WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Développement durable et gestion des forêts du bassin du Congo: étude comparative des politiques forestières du Cameroun et de la République du Congo

( Télécharger le fichier original )
par Parfait Oumba
Université de Limoges - Master en Droit international et comparé de l'environnement 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

VI- Articulation et justification du plan

La gestion durable de l'écosystème forestier reste encore tributaire dans ces deux pays de l'environnement tant juridique que sociopolitique. Cet environnement se caractérise par un cadre juridique et institutionnel peu évolutif, ainsi qu'une faible démocratisation des structures de gestion des ressources naturelles ne permettant pas une réelle prise en compte de la notion du développement durable.

L'appartenance de ces deux pays à l'espace CEMAC ainsi qu'à certaines institutions régionales spécialisées dans les questions de gestion durable de l'écosystème forestier permet de développer une approche régionale dans l'élaboration et la mise en oeuvre des politiques nationales de ces deux pays en matière de foresterie. Cette approche permet non seulement de favoriser l'intégration sous-régionale entre les Etats du bassin du Congo, mais aussi de renforcer leurs politiques forestières respectives dans la perspective de la gestion durable de leurs ressources naturelles.

Il ne s'agit donc pas dans la présente étude de présenter une longue dissertation sur les politiques publiques ni moins encore de dégager les grandes orientations sur l'action de ces Etats en faveur de leur développement économique en général. Il s'agit selon les canons traditionnels de la recherche en sciences sociales, d'observer et d'évaluer les actions de ces Etats avec les moyens financiers, humains et techniques souvent limités comme exemple d'appropriation par les pays du Sud du concept du développement durable dans leur politique forestière.

Le plan du travail dans le cadre de cette étude s'articule autour de deux volets à savoir : la prise en compte du développement durable dans les politiques forestières du Cameroun et du Congo (première partie), et la mise en oeuvre du développement durable dans les politiques forestières au Cameroun et au Congo (deuxième partie)

PREMIERE PARTIE : LA PRISE EN COMPTE DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LES POLITIQUES FORESTIERES DU CAMEROUN ET DU CONGO

CHAPITRE 1 : LE CHOIX DE POLITIQUES RELATIVEMENT NOVATRICES

Dans le cadre du choix des politiques forestières au Cameroun et au Congo, nous verrons que ces politiques étaient tout d'abord d'inspiration coloniale (section 1), ensuite va s'imposer pour ces pays, l'urgence de l'élaboration de politiques forestières dans la perspective d'un développement durable (section 2), partant du sommet de Rio en 1992.

Section 1 : L'inspiration néo-coloniale des politiques forestières

Nous envisagerons dans cette partie les politiques lacunaires et incomplètes d'inspiration coloniale (paragraphe 1), mais aussi des réformes entamées avant le sommet de Rio par le Cameroun et le Congo (paragraphe 2).

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net