WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Développement durable et gestion des forêts du bassin du Congo: étude comparative des politiques forestières du Cameroun et de la République du Congo

( Télécharger le fichier original )
par Parfait Oumba
Université de Limoges - Master en Droit international et comparé de l'environnement 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

V- Considérations méthodologiques

Pour s'assurer de la bonne conduite de cette étude, le processus méthodologique choisi en vue de son élaboration est la méthode juridique. Elle consiste en une double démarche : la première est une analyse des textes juridiques et la seconde est plutôt une exploration de leurs conditions d'édictions, les interprétations et l'application qui en est faite par les principaux concernés, à savoir les acteurs sociaux, véritables destinataires de la règle de droit. Cette méthode alterne dogmatique et casuistique. En somme, la dogmatique permet de comprendre le sens formel de la règle de droit et la casuistique renseigne sur la confrontation de cette dernière au réel.

Toutefois, il faut relever que l'étude du droit de l'environnement en Afrique se heurte à deux principales difficultés : celle de la délimitation du champ d'étude d'une part, celle de la collecte des informations d'autre part. Par sa nature, le sujet sera abordé à la fois dans ses aspects de droit interne et dans ses aspects de droit international, on s'en tiendra aux sources régionales du droit de l'environnement en Afrique, à l'exclusion des sources ou conventions de caractère général, sauf celles qui intéressent plus directement les écosystèmes africains telles que la Convention sur la diversité biologique ou celle sur la désertification. Du point de vue des droits internes, il s'agira d'un essai de droit comparé de l'environnement des pays concernés sans considération des aires linguistiques, car l'environnement ignore les frontières ainsi que les barrières de toutes sortes.

La méthode juridique nous permettra d'envisager de manière claire sans rien laisser au hasard, toutes les implications qui découlent des politiques forestières mises en place au Cameroun et en République du Congo, dans le cadre de la gestion des ressources naturelles, pour un développement durable du bassin du Congo, et de mieux appréhender et d'analyser la situation de la gestion de la foresterie au Cameroun, en essayant d'établir le parallèle entre cette situation et celle qui prévaut en République du Congo.

L'étendue de ce champ d'étude n'en constitue pas moins une difficulté de taille. Il impose un effort considérable de collecte des informations juridiques, d'autant plus difficile qu'en Afrique centrale les journaux officiels de la plupart des pays ne paraissent plus régulièrement ou, dans certains cas, plus du tout. Une telle ambition est cependant justifiée par la nécessité d'avoir une vue globale des problèmes écologiques et de la situation juridique actuelle à l'échelle sous-régionale.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net