Rechercher sur le site:
 
Web Memoire Online
Consulter les autres mémoires    Publier un mémoire    Une page au hasard

L'espace dans Rigodon de CÚline


par Gaëtan Jarnot
UniversitÚ de Nantes
Traductions: Original: fr Source:

précédent sommaire suivant

2-2- MODÈLES LITTÉRAIRES

Dans son oeuvre, Céline pose le problème de la description qui peut être en concurrence directe avec les émotions et les effets qu'il veut susciter chez son lecteur. Il aborde quelquefois ce problème en prenant des exemples littéraires qu'il rejette ou bien qu'il adopte. Comme à son habitude depuis l'écriture du Voyage au bout de la nuit, il affirme le caractère entièrement novateur de son oeuvre en rejetant toute comparaison avec la production littéraire de ses contemporains ; seules les oeuvres appartenant à un passé éloigné et jugé en rupture avec son époque sont retenues. Deux de ses plus célèbres interventions illustrent bien ces deux penchants. Dans le seul discours public de sa carrière littéraire, on demandait à Céline de rendre hommage à Zola. Mais très vite Céline prend ses distances avec le naturalisme.

Si notre musique tourne au tragique, c'est qu'elle a ses raisons. Les mots d'aujourd'hui comme notre musique vont plus loin qu'au temps de Zola. Nous travaillons à présent par l'analyse, en somme « du dedans ». 22(*)

Céline tient à se démarquer de son époque et de la génération antérieure : l'un de ses moyens consiste à puiser ses références dans un passé littéraire marginal. Avant Rigodon, Céline s'était déjà illustré dans une interview sur Gargantua et Pantagruel pour Le Meilleur Livre du Mois. Rabelais est une nouvelle occasion pour Céline de se mettre implicitement sous la bannière des persécutés.

Il a eu des embêtements, le pauvre, même de son vivant : il passait son temps à essayer de ne pas être brûlé.23(*)

C'est également l'occasion d'affirmer l'originalité de son style.

Rabelais était médecin et écrivain, comme moi. Ça se voit, la crudité juste.24(*)

Il ne faut donc pas négliger tout ce que Céline peut vouloir dire sur lui-même dans tous les commentaires qu'il peut faire sur d'autres écrivains. L'originalité qu'il revendique influe également en partie sur les choix opérés par Céline lorsqu'il s'agit de trouver des références littéraires. Mais les écrivains présents dans Rigodon ont tous la particularité d'être nommés lorsque Céline évoque des problèmes littéraires liés à l'espace.

2-2-1- MLLE DE LESPINASSE : LA FEMME OU LE PERSONNAGE DE CONTE ?

Le nom de Mlle de Lespinasse est ainsi convoqué lorsque Céline tente de situer les actions dans le temps et dans l'espace.

je vous raconte tout à la va vite !... à repenser plus tard !... de la gare là-haut... au retour, aux flics... au Rundstedt... à la brasserie... je ne sais pas trop !... vous allez rire... Mlle de Lespinasse n'étudiait plus, ne jugeait plus, des impressions ! elle avait plus que des impressions !... la mienne est que nous fûmes enlevés, La Vigue, Lili, Bébert !... enlevés !... plus tard on saura... peut-être...25(*)

Mlle de Lespinasse (1732-1776) est surtout célèbre pour son salon. La seule oeuvre qu'elle nous a laissée (Lettres au comte de Guibert édité en 1807) est surtout un exemple de littérature épistolaire empreinte de passion et fournit un précieux document pour l'époque. Le jugement que peut avoir Céline sur son oeuvre peut alors paraître étrange. Il faut savoir que la célébrité de Mlle de Lespinasse l'a conduit à se retrouver dans les Mémoires pour servir à l'éducation de ses enfants de Marmontel (1723-1799) ainsi que dans Le Rêve d'Alembert de Diderot (1713-1784). Malgré le fait que l'orthographe du nom soit sensiblement modifié (L'Espinasse) il semble bien que Céline fasse davantage référence au personnage du conte de Diderot qu'à l'auteur de Lettres. Dans le conte26(*), Mlle de L'Espinasse ne fait que recueillir le rêve de d'Alembert avant de le restituer au docteur Bordeu qui commente et explicite le rêve. D'un côté nous avons une Mlle de L'Espinasse auditrice d'un « galimatias » qu'elle ne comprend pas et auquel elle ne peut donner sens et de l'autre le philosophe qui peut donner du sens et juger des propos du rêveur.

Dans Rigodon le narrateur adopte donc la posture d'une Mlle de L'Espinasse qui n'a pas accès au sens des informations qu'elle détient. Céline met en scène un lieu où les éléments semblent s'organiser indépendamment de la volonté du narrateur. Comme dans la transcription d'un rêve l'espace s'impose à lui de façon hallucinée. Le narrateur doute de la réalité de la scène, il hésite (« de la gare là-haut... au retour, aux flics... au Rundstedt... à la brasserie... je ne sais pas trop !... »). Cette émotion qui bouscule la construction de la phrase est également présente dans les paroles de Mlle de Lespinasse : l'anacoluthe et les fameux trois points sont déjà dans le texte de Diderot. La référence à Mlle Lespinasse rend donc compte d'une technique littéraire mais également d'une volonté du narrateur d'installer un espace bousculé par l'émotion, c'est-à-dire un espace tel qu'un rêveur halluciné pourrait le percevoir.

* 22 Hommage à Zola, Cahier de l'Herne, Le Livre de Poche, 1972, pp.504-505

* 23 Rabelais, il a raté son coup, Cahier de l'Herne, Le Livre de Poche, 1972, p.517

* 24 Id., p.517

* 25 Rigodon, p.796

* 26 Diderot, Le neveu de Rameau et autres dialogues philosophiques, Folio, 1972, pp. 179-248

précédent sommaire suivant








® Memoire Online 2007 - Pour tout problème de consultation ou si vous voulez publier un mémoire: webmaster@memoireonline.com