WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La créativité en musicothérapie auprès de personnes schizophrènes comme re-création de soi d'un point de vue phénoménologique


par Aude Cassina
Université des Arts de Zurich (Suisse) - Master of Advanced Studies en musicothérapie clinique 2010
  

précédent sommaire suivant

4.3. L'Entre comme espace de re-création de soi en musicothérapie

Un dernier point doit encore être examiné avant de tenter de répondre à l'hypothèse introductive. Bin Kimura dans sa théorie de l'Entre ou Aïda (2000) fait une approche phénoménologie de la schizophrénie, entre autre à partir d'un exemple concernant la musique, et dans lequel il image sa conception d'un lieu où la « création erronée » du Soi de la personne schizophrène s'effectuerait. Ce lieu se situerait « Entre » le Soi et le Sujet (subjectivité) et serait pathologique chez la personne schizophrène. Bin Kimura prend comme principe l'acte musical en vue de dévoiler le lien entre le sujet en tant que rapport au fond de la vie et le sujet comme principe de rencontre avec le monde. Chez la personne schizophrène, le lien est rompu, l'autre étant soi et soi étant l'autre. Aussi, tentons d'utiliser le concept de noématique et de noétique de la musique pour comprendre si la création musicale en musicothérapie peut approcher cet « aïda » pathologique pour permettre une re-création de soi ?

4.3.1. Noétique et Noématique de la musique

De manière résumée, les points suivants sont intéressants quant au lien que l'on peut y faire avec la créativité musicale en musicothérapie. Selon Kimura, l'acte musical consiste en au moins trois moments :

1. L'acte de créer dans le présent : qui comprend le son et la structure rythmique dans l'ici et maintenant et qui veut que lorsque l'on arrête de jouer ou de chanter, tout s'interrompt.

2. L'écoute active : qui veut garder à l'esprit le dernier son joué, et les précédents afin de créer une unité entre eux et un lien avec les futurs sons naissants.

3. L'attitude mentale d'anticipation : qui permet d'imaginer et de créer les sons futurs et de relier l'ensemble à lui-même.

Ces trois moments sont intrinsèquement liés et ne peuvent être séparés les uns des
autres lors de l'exécution musicale. Ensemble, ils sont garants d'une cohésion. L'écoute
et l'attitude mentale d'anticipation appartiennent tous deux au présent et au futur, alors

que l'acte de créer dans le présent s'avère très différent des deux autres moments. Il est aussi vital que de manger, se reproduire ou dormir, et se relie au fond de la vie. « On peut reconnaître dans le chant ou la danse un jaillissement de la vie sous sa forme primitive et originelle » (Kimura, 2000, p.34). En principe, les deux autres moments soutiennent le premier, mais il peut arriver qu'il soit le seul perçu et que l'harmonie générale du jeu en soit abimée.

Le premier moment est d'ordre noétique, il s'agit d'une activité vitale et immédiate dont l'acte est rendu conscient dans le présent. Le deuxième et le troisième moment, de part leur impact sur la mémoire comme musique déjà jouée ainsi que sur l'imagination comme musique anticipée sont d'ordre noématique, rapport entre le passé et le futur. Il faut savoir que le temps conscient n'est jamais que passé ou futur, il ne peut pas être conscient comme tel. Ainsi l'activité noétique (passée ou future) n'est consciente que projetée dans le noématique, c'est à dire dans le temps présent.

Le musicien lorsqu'il joue, ne produit pas un simple assemblage de sons physiques, l'activité musicale sous-tend une activité vitale noétique et le jeu se rapporte au fond de la vie, sans quoi les sons et les silences d'ordre noématique ne seraient que stimulation auditive dans leur forme globale (Gestalt). Dans son jeu, le musicien découvre une réalité extérieure à lui-même mais aussi au fond vital de son activité musicale qui est intérieure.

précédent sommaire suivant