WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La créativité en musicothérapie auprès de personnes schizophrènes comme re-création de soi d'un point de vue phénoménologique


par Aude Cassina
Université des Arts de Zurich (Suisse) - Master of Advanced Studies en musicothérapie clinique 2010
  

précédent sommaire suivant

1.4. Formes du début

Les premiers signes cliniques se font remarquer dès la préadolescence. On parle de personnalité schizoïde, sujet qui a tendance à l'isolement, qui s'adapte difficilement, qui rationnalise systématiquement des événements, et porte intérêt à des thèmes spéculatifs, abstraits voire ésotériques. On relate différentes formes d'entrée dans la maladie.

1.4.1. Début brutal avec apparition d'un délire en quelques jours ou semaines

a) Débuts explosifs avec des bouffées délirantes aigües, décrits comme « un coup de tonnerre dans un ciel serein ». Sans prévenir, du jour au lendemain, on relève des délires aigus générant beaucoup d'angoisse. Il existe des variabilités de thèmes, de modalités et d'aspects thymiques caractérisant ce type d'entrée dans la schizophrénie : 1. Aphorisme de Magnan, une bouffée délirante aigüe sans lendemain 2. Plusieurs bouffées puis arrêt total des manifestations 3. Entrée de

Magnan, quelques bouffées marquent une entrée définitive dans la maladie 4. Entrée dans la maladie après une bouffée délirante aigüe.

b) Dépression atypique, dont les éléments de dissociation peuvent être une entrée dans la schizophrénie : idées bizarres et ambivalence.

c) Formes monosymptomatiques tels qu'une fugue, une tentative de suicide, un crime immotivé.

1.4.2. Début insidieux avec une invasion progressive du délire qui mène à une dépersonnalisation, à une déréalisation qui donne l'impression à l'entourage que le jeune « disjoncte », devient bizarre et inaccessible.

a) Formes pseudo-obsessionnelles se rapportant à des troubles qui se ritualisent et peuvent passer inaperçus aux yeux de l'entourage, à une perte de l'évidence (ouvrir une porte).

b) Troubles du comportement : fléchissement scolaire inexpliqué, retrait social.

c) Apparition de conduites addictives : alcoolisme, toxicomanie.

d) Sentiment de dépersonnalisation : dysmorphophobie, angoisse de morcellement, peur de la perte de l'intégrité personnelle, troubles de l'identité, déréalisation (impression d'étrangeté et d'hostilité du monde extérieur).

précédent sommaire suivant