WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique du coàt des services dans les microfinances au Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Achille Landry WOMEGNE POKAHA
Institut de recherche et d'enseignement en relation internationale et européeene (IRERIE LLC) - Master II en gestion et finance 2011
  

précédent sommaire suivant

D. POIDS DU SECTEUR ' $ 16 z I(&2 12 0 , (

Malgré une apparition dans sa forme actuelle tardive au Cameroun (1990- 1996), le secteur a connu une croissance exponentielle au point qu'au 31 décembre 2008, les ressources disponibles dans les EMF du Cameroun s'élèvent à près de 258 milliard de FCFA contre 41 milliards au 31 décembre 2003.

Avec le début des contrôles COBAC et l'application lors de ces contrôles des normes prudentiels, les capitaux propres (14 milliards au 31 décembre 2008) ont été obérés par les déficits cumulés au 31 décembre 2007 (6 milliards) et le nombre de guichet est passé de 1 111 en fin septembre 2007 à 998 guichets au 31 décembre 2010 installés aussi bien en zones urbaines (525) qu'en zones rurales (473) et offrant des emplois directs à plus de 6.000 salariés dont près de 750 étant des cadres.

20

Réalisé et soutenu par WOMEGNE POKAHA Achille Landry

Si les EMF de 1ère catégorie dominent sans partage le secteur en nombre 0101NEliBAFP 1Qts TIRQFtiRQQe13 T(94T171T01f( D ) TaiLipV TIITEQTQRP ELITHTDiFKetT (72%), en répartition de la clientèle (57% des 1.073.621 clients au 31 décembre 2008) par contre, cette domination du marché est modérée. Notons ici fuIaFtM-121P IQN Tun seul EMF (CAMEROON GATSBY FOUNDATION) de 3ème catégorie fonctionne au Cameroun, les deux autres (ACEP Cameroun S.A. et ADVANS Cameroun S.A.) ayant mutés pour la 2ème catégorie.

/ 1s TFLXits T TlaTFliIQtPTNOlèYeQtTfuEQtT TM T T1IL TP illiaLds TEKT31 T décembre 2008 contre 30 milliards au 3E Td0FeP ELiT711171717n TD aiI TilTsTIYèLeT nécessaire de nuancer cette valeur des crédits étant donné que plus du quart de ceux-ci sont compromis et sous-provisionnés, toutes choses qui masquent la réalité du secteur, rendant ces établissements instables et pas vraiment rentables.

En effet, si à quelques exceptions près certains EMF présentent des résultats excédentaires (réseau CAMCCUL et autres grands EMF de 2ème catégorie), le secteur présentait un déficit de plus de cinq (5) milliards au 31 COFeP EL1T7111717178, Td'RùTl'iQfuiétudETTFNIelTEes TSRNLYRiLTSuEIifNs TYil-à-vis de la pérennité de ces structures en particulier, mais surtout vis-à-Yis TdITlVSELgQIT collecté par les EMF quant on sait que leur clientèle est en majeur partie constituée des couches défavorisées.

Le poia TdeI TstLuFtuLIN TdeTP iFLRIiQaQFeT11Qs TlVFRQRP ieTILaP ILRuQEis1T 1stTIKOTFLHFIQ3RT1MTfDqilTLFMRLtTGTtaElDDTFi-dessous au 31 décembre 2008:

ELEMENTS

2002

2007

2008

Nombre de guichets

695

1 111

983

Membres/Clients

331.006

909.848

1.073.621

Capital social (en milliard)

6,78

25

22,23

Fonds Propres

9,72

20,13

14,02

Encours dépôts

41,6

188

258

Encours Crédits

29,7

113

138

Avec la restructuration du secteur engagée par la COBAC en 2002, un regain de confiance et une crédibilisation des EMF a été observée, ce qui s'est matérialisée par une croissance tout azimut du secteur jusqu'aux premiers contrôles entamés dès 2007.

En effet, les contrôles opérés ont permis un deuxième assainissement du secteur qui a eu pour conséquence non seulement la réduction du nombre de guichets (par la fermeture des guichets non rentables), mais aussi et surtout la baisse des capitaux sociaux et par conséquence des fonds propres (rendue nécessaire par la dégradation de la situation financière de certains EMF et principalement quatre d'entre eux qui présentaient des fonds propres négatifs de 13,382 milliards en 2008).

Néanmoins, nous constatons que cette baisse du nombre de guichet et des fonds propres n'a pas altéré la croissance de la confiance avec la clientèle (augmentation du nombre de 18%), ainsi que la croissance des dépôts (augmentation de 37%) et des financements (augmentation de 22%).

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)

La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut