WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

àČtude du risque de toxicité lié aux prescriptions médicamenteuses chez les femmes enceintes à† Ouagadougou

( Télécharger le fichier original )
par Lassané KABORE
Université de Ouagadougou - Doctorat en pharmacie 2007
  

précédent sommaire suivant

3.2.2.3. Diabète gestationnel

Il s'agit d'un diabète survenant au cours de la grossesse entre la 24ème et la 28ème SA. Il affecte 2 à 4 % des femmes enceintes. Les facteurs de risque de diabète gestationnel sont :

- l'âge > 40 ans ;

- IMC > 25Kg/m2 ;

- les antécédents obstétricaux de mort foetale in utero ou de macrosomie ; - les antécédents familiaux.

Les risques liés au diabète gestationnel se situent à deux niveaux:

* Pour la mère, l'apparition d'un diabète transitoire au cours de la grossesse constitue un facteur de risque ultérieur de diabète. On estime en effet que 10 à 60 % des femmes qui ont eu un diabète gestationnel développent un diabète de type 2 dans les 20 prochaines années [53]. Le risque d'HTA gravidique est également augmenté.

* Pour l'enfant, il existe un risque de mort foetale périnatale, de macrosomie (chez 20 % des foetus de mère ayant un diabète gestationnel) exposant à un

traumatisme obstétrical et à l'asphyxie périnatale. Enfin, l'hypoglycémie néonatale est fréquente et résulte de l'hyperinsulinisme foetal.

La prise en charge du diabète gestationnel est multidisciplinaire, diabétologique et obstétricale.

Les moyens thérapeutiques utilisables sont les mesures diététiques, l'activité physique et l'insulinothérapie. Les antidiabétiques oraux actuels sont contre-indiqués au cours de la grossesse [53 ; 94].

3.2.2.4. Epilepsie

Chez la femme enceinte épileptique, les crises durant le premier trimestre sont associées à un risque accru de malformations congénitales. Une étude de cohorte a trouvé 12 % d'anomalies congénitales chez des enfants nés de mères épileptiques traitées et ayant présenté une crise comitiale contre 4 % chez des enfants nés de mères épileptiques traitées n'ayant pas présenté de crises. Les crises comitiales au cours de la grossesse sont également associées à des taux élevés de mortalité foetale et maternelle.

La maladie épileptique en elle-même est associée à un risque de malformations congénitales de 2 à 3 % et ces chiffres sont 2 à 3 fois plus élevés lorsque la mère a reçu un traitement antiépileptique [33].

Les quatre principaux anticonvulsivants (barbituriques, phénytoïne, carbamazépine et valproate de sodium) sont responsables d'un syndrome anticonvulsivant chez le foetus. Des malformations plus graves incluent le spina bifida et des cardiopathies congénitales.

Chez les enfants de mères épileptiques traitées par le valproate de sodium et la carbamazépine on a observé une augmentation de la prévalence des anomalies de fermeture du tube neural [33 ; 41 ; 69].

Cependant, d'une manière générale les bénéfices d'un traitement approprié pendant les crises l'emportent sur les risques potentiels.

Enfin, la supplémentation en acide folique pendant la grossesse a montré un intérêt dans la prévention des anomalies de fermeture du tube neural dues aux antiépileptiques [39 ; 96].

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.





BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.





Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)