WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

àČtude du risque de toxicité lié aux prescriptions médicamenteuses chez les femmes enceintes à† Ouagadougou

( Télécharger le fichier original )
par Lassané KABORE
Université de Ouagadougou - Doctorat en pharmacie 2007
  

précédent sommaire suivant

3.2.2.1. Anémies et grossesse

L'anémie chez la femme enceinte est déterminée par un taux d'hémoglobine inférieur à 11g/dl. L'augmentation des besoins en fer et en acide folique pendant la grossesse peut entraîner différentes sortes d'anémies :

- anémie hypochrome et hyposidérémique par carence en fer ;

- anémie mégaloblastique par carence en acide folique, plus rare et s'observant chez les multipares dans la deuxième moitié de la grossesse ;

- mixte associant une carence martiale à une carence folique.

Dans tous les cas, les grossesses suivies d'allaitement prolongé, la gémellité, les grossesses répétées ou rapprochées, les infections urinaires, la malnutrition sont des facteurs favorisant les anémies.

L'anémie est associée à un risque accru d'accouchement prématuré et à une augmentation de la morbidité et de la mortalité foeto-maternelles.

La prévention de la carence peut être assurée par l'administration systématique de fer et d'acide folique dès la fin du 1er trimestre de la grossesse [60]. Le traitement martial consiste en l'administration per os de sel ferreux à raison de 100 mg par jour. Les indications du fer injectable sont exceptionnelles.

L'acide folique quant à lui sera administré à raison de 15 à 20 mg par jour [88 ; 94].

3.2.2.2. Hypertension artérielle

La Société Européenne d'Hypertension définit l'hypertension artérielle chez la femme enceinte par une pression artérielle systolique >140 mmHg ou une pression artérielle diastolique > 90mmHg. L'HTA associée à la grossesse demeure une cause majeure de morbidité et de mortalité foetale et maternelle, aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement [75].

L'hypertension pendant la grossesse n'est pas une entité singulière. Elle peut en effet présenter les variantes suivantes [42 ; 74 ; 75 ; 94] :

- L'hypertension artérielle chronique

Elle complique 1 à 5 % des grossesses. Elle se définit par une tension artérielle supérieure ou égale à 140/90mmHg avant la conception ou apparaissant dans les 20 premières semaines de la grossesse. Elle persiste habituellement jusqu'à 42 jours postpartum.

La prise en charge médicamenteuse de l'HTA chronique au cours de la grossesse fait appel à des médicaments dont l'innocuité a été prouvée ou pour lesquels il existe un recul dans l'utilisation, afin de préserver la grossesse. Les adrénolytiques centraux (méthyldopa, clonidine) sont les plus utilisés. Les bêtabloquants (labétalol) sont utilisables. Les vasodilatateurs (hydralazine, prazosine) sont utilisés en urgence hypertensive. Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion et les antagonistes de l'angiotensine II (sartans) posent de sérieux problèmes surtout à partir du deuxième trimestre [97].

Le traitement tiendra également compte de la baisse naturelle de la pression artérielle à la fin du premier trimestre de la grossesse.

- L'hypertension artérielle gravidique

C'est une hypertension artérielle qui survient avec la grossesse après 20 semaines et qui associe ou non une protéinurie. Elle est circonstancielle. L'hypotrophie et la mort foetales constituent les risques pour le futur enfant.

- La prééclampsie ou toxémie gravidique

Il s'agit d'une HTA gravidique associée à une protéinurie significative, supérieure à 300 mg/L ou à 500 mg /24H. Les oedèmes qui étaient initialement cités par certains auteurs dans la définition de la prééclampsie sont maintenant exclus à cause de leur manque de spécificité. Les premières manifestations sont toujours tardives et apparaissent après 24 semaines. Le risque foetal de type hypotrophie ou mort foetale est très élevé. La mère risque

des complications à type d'hématome rétroplacentaire, d'éclampsie et de coagulation intra vasculaire disséminée.

Le traitement médicamenteux de la toxémie gravidique fait appel à des antihypertenseurs centraux comme la méthyldopa, la clonidine et/ou à des vasodilatateurs comme l'hydralazine.

- L'hypertension chronique avec prééclampsie surajoutée

Il s'agit d'une HTA chronique qui se complique de protéinurie chez une femme enceinte.

- L'hypertension anténatale non classée

C'est une hypertension avec ou sans manifestations systémiques. Si la tension artérielle est connue au cours de la grossesse après 20 semaines, elle est réévaluée à 42 jours postpartum et deux situations peuvent se présenter :

* Si la tension artérielle se normalise, l'hypertension est reclassée comme étant une HTA gravidique avec ou sans protéinurie.

* Si la tension artérielle ne se normalise pas, l'hypertension est reclassée comme étant une HTA chronique, antérieure à la grossesse [75].

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.