WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

àČtude du risque de toxicité lié aux prescriptions médicamenteuses chez les femmes enceintes à† Ouagadougou

( Télécharger le fichier original )
par Lassané KABORE
Université de Ouagadougou - Doctorat en pharmacie 2007
  

précédent sommaire suivant

3.2. Pathologies et grossesse- Eléments de traitement médicamenteux

Nous traitons dans ce chapitre de quelques pathologies qui peuvent soit compromettre le bon déroulement de la grossesse, soit exposer la grossesse aux effets toxiques des médicaments utilisés dans la prise en charge de celles-ci.

Ces pathologies comprennent des troubles fonctionnels (majeurs ou mineurs), des pathologies infectieuses et des pathologies non infectieuses.

3.2.1. Troubles fonctionnels au cours de la grossesse 3.2.1.1. Troubles fonctionnels majeurs

- Les métrorragies

Les métrorragies du début de grossesse ou du 1er trimestre concernent 25 % des grossesses. La moitié de ces grossesses connaît une interruption avant terme. Ces métrorragies évoquent le plus souvent une menace d'avortement ou d'accouchement prématuré, une grossesse extra-utérine en dehors de toute lésion du col utérin ou d'avortement provoqué.

Les métrorragies du 2ème trimestre sont plus fréquentes. Elles mettent en jeu le pronostic vital maternel. Elles sont évocatrices de mort foetale in utero, de malformation foetale, de môle hydatiforme et de placenta prævia.

Les métrorragies du 3ème trimestre peuvent évoquer un hématome retroplacentaire, un placenta prævia ou une rupture utérine. Toute métrorragie au 3ème trimestre impose une hospitalisation d'urgence [87].

- Les douleurs abdomino-pelviennes

Elles peuvent avoir un caractère aigu ou non. Les douleurs aigues peuvent avoir une localisation pelvienne en début de grossesse ou être d'origine utérine en fin de grossesse. Dans tous les cas, les douleurs aigues les plus fréquentes sont les contractions utérines témoignant d'une menace d'accouchement prématuré ou d'une menace d'avortement. Les douleurs sans caractère aigu sont le plus souvent à type de contraction utérine rythmée, apparaissant en fin de journée. Elles s'accompagnent d'un durcissement de l'utérus [87].

3.2.1.2. Troubles fonctionnels mineurs

- Les vomissements gravidiques

Ils sont très fréquents, surtout en début de grossesse. Leur traitement ne doit pas être systématique sauf si celui-ci s'impose. Il faut privilégier les antiémétiques dont l'innocuité a été prouvée, par exemple le métoclopramide.

- Les brûlures d'estomac

Une femme sur deux s'en plaint dans la 2ème moitié de grossesse. Le traitement repose sur des mesures hygiéno-diététiques. Les anti acides comme l'hydroxyde de magnésium peuvent être prescrits.

- La constipation

Elle est banale, sans gravité. Elle justifie l'instauration d'une alimentation riche en résidus. Les laxatifs doivent être évités ; à défaut les utiliser sur une durée brève.

- Les crampes du mollet

Elles sont un symptôme très banal. La vitamine B1 et le magnésium sont le plus souvent prescrits.

3.2.2. Pathologies générales non infectieuses et grossesse

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.





BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.





Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)