WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Développement financier et causalité entre épargne et investissement en zone UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine )

( Télécharger le fichier original )
par Relwendé SAWADOGO
Université Ouaga II Burkina Faso - DEA/ Master macro économie appliquée 2009
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE III : RELATION ENTRE DEVELOPPEMENT FINANCIER ET CAUSALITE EPARGNE-INVESTISSEMENT EN ZONE UEMOA

L'objectif de ce chapitre est de déterminer le sens de causalité d'une part entre le crédit et l'investissement domestique et d'autre part entre épargne et investissement dans les pays de l'UEMOA et de mettre en évidence la relation entre le niveau de développement financier et la causalité épargne-investissement.

Le chapitre est structuré en deux sections. La première est consacrée à l'investigation économétrique pour la détermination du sens de causalité entre les variables d'intérêts. Des tests préliminaires ont été aussi réalisés pour éviter d'avoir des régressions fallacieuses. Dans la deuxième section de ce chapitre, nous avons essayé de mettre en évidence la relation entre le niveau de développement financier et la causalité épargne-investissement dans la zone UEMOA.

SECTION 1 : CAUSALITE ENTRE EPARGNE ET INVESTISSEMENT : UNE ANALYSE EMPIRIQUE APPLIQUEE A LA ZONE UEMOA

Pour savoir entre les idées néoclassique et keynésienne soulevées par la revue de littérature précédente, laquelle prévaut en zone UEMOA, on procède à une analyse économétrique sur le sens de causalité entre épargne, crédit à l'économie et investissement dans chaque pays de ladite zone. Cette analyse fondée sur des estimations économétriques (II) passe d'abord par une analyse descriptive et économique des variables (I).

I-Tendances d'épargne et d'épargne et d'investissement dans l'UEMOA : Une analyse descriptive et économique des données

Il s'agit ici, à partir des graphiques, de déceler les grandes tendances de l'épargne et de l'investissement intérieurs dans la zone UEMOA23. On essaye de dégager les spécificités, de niveau et d'évolution des variables retenues dans les pays de l'UEMOA. Ensuite, montrer s'il existe une corrélation entre les variables d'épargne et d'investissement intérieurs. Ainsi, on

23 UEMOA signifie hors mis la Guinée-Bissau du fait de sa récente intégration dans l'union (2 mai 1997) et du manque de données de longue période pour le pays.

analyse les évolutions des variables au niveau sous régional et au niveau des pays pris individuellement.

I-1-L'UEMOA, une zone structurellement en besoin de financement

Dans cette étude on opte de travailler avec les données agrégées. Cette option se justifie par le fait que les pays de l'UEMOA sont de petits pays ouverts et peuvent par conséquent bénéficier des capitaux étrangers. L'épargne domestique comprend aussi bien l'épargne publique que privée et l'investissement intérieur comprend également l'investissement public et privé. L'étude n'a pas fait la distinction à cause du manque de données macroéconomiques dans les pays en développement et ceux de l'Afrique en particulier.

Le graphique 5 illustre l'évolution des variables épargne, investissement intérieurs et le solde courant de l'UEMOA de 1975 à 2005 en zone UEMOA. L'épargne intérieure représente la capacité de financement et l'investissement le besoin de financement. Le solde courant peut être définie comme la balance interne. Il décrit le gap entre épargne et investissement intérieurs d'après l'analyse d'identité comptable. Il est utilisé ici comme référence dans l'analyse.

Graphique 5: Evolution des variables épargne, investissement intérieurs et solde courant de l'UEMOA en % du PIB de 1975 à 2005.

en %

-10

-20

20

30

10

0

Evolution des variables epargne,investissement interieurs et solde courant de
l'UEMOA

Taux d'investissement interieur(%PIB) Taux d'epargne nationale(%PIB) Solde courant (%PIB)

Source : construit à partir des données de ADI 2010.

On peut ainsi observer que la zone UEMOA est caractérisée par un déficit structurel d'épargne nationale par rapport à l'investissement : l'épargne étant toujours inferieure à l'investissement. La balance intérieure réagit également au déficit entre épargne et investissement car depuis 1975 elle est déficitaire. Malgré la libéralisation financière entamée depuis les années 1990, les pays de la zone n'ont pas encore pu mobiliser assez d'épargne

pour financer l'investissement. De plus l'épargne et l'investissement présentent une évolution presque stationnaire depuis les années 90. Cette situation explique l'endettement trop important des pays de l'UEMOA. L'épargne intérieure n'étant pas suffisante pour financer l'investissement intérieur, certains pays sont obligés de faire appel aux capitaux étrangers pour financer leur investissement. La chute des taux d'épargne et d'investissement au cours des années 1980 s'explique par les crises bancaires et de la dette qu'a connu la zone au cours de ces périodes. Enfin sur la période 1975 à 2005, on remarque que l'évolution de l'épargne et de l'investissement est parallèle car lorsque l'épargne baisse, l'investissement baisse également et vice versa. L'analyse de la matrice de la corrélation partielle entre les variables indique une relative forte corrélation positive entre l'évolution de l'investissement et celle de l'épargne. Cela traduit le fait que l'investissement et l'épargne intérieurs évoluent dans le même sens en zone UEMOA.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.