WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Développement financier et causalité entre épargne et investissement en zone UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine )

( Télécharger le fichier original )
par Relwendé SAWADOGO
Université Ouaga II Burkina Faso - DEA/ Master macro économie appliquée 2009
  

précédent sommaire suivant

I-2-3-Côte d'Ivoire

La Côte d'Ivoire, première puissance économique de l'UEMOA, présente des taux d'épargne et d'investissement en décroissance jusqu'en 1993 avec une alternance entre capacité de financement (de1975 à 1979 et de 1983 à 1993) et besoin de financement (1978 à 1982). A partir de 1994 l'épargne et l'investissement intérieurs présentent une évolution presque stationnaire avec l'épargne supérieure à l'investissement (graphique 8). La situation de capacité de financement du pays s'explique par la hausse des cours des matières premières (Cacao et Café) depuis les années 1990 et les politiques de relance économique mises en place au cours de la même période. Enfin, avec la crise politique de 2002, on observe une décroissance de ces variables surtout l'investissement intérieur. Le coefficient de corrélation entre l'épargne et l'investissement en Côte d'Ivoire est de 0,607.

Graphique 8: Evolution des variables épargne et investissement intérieurs de la Côte d'Ivoire en% du PIB de 1975 à 2005.

taux d'investissment interieur(%PIB) taux d'epargne nationale (%PIB)

40

30

20

10

0

Source : construit par l'auteur à partir de ADI, 2010

I-2-4-Mali

Le Mali présente une situation de besoin de financement permanent (graphique 9). Après avoir connu son plus grand déficit en 1986 (-11,439%), le taux d'épargne comme celui de l'investissement connaissent depuis 1986 une tendance en hausse mais faible depuis 1990. On remarque également que ce pays présente un taux d'épargne moyen inférieur à 10% au cours de la période 1975 à 2005. La situation de faiblesse d'épargne et d'investissement s'explique par le fait que c'est un pays sahélien et manque de ressources naturelles. Enfin, l'épargne et l'investissement intérieurs évoluent dans le méme sens (coefficient de corrélation est 0,7114).

Graphique 9 : Evolution des variables épargne et investissement intérieurs du Mali en% du FIB de 1975 à 2005.

-20

40

20

0

taux d'investissement interieur(%PIB) Taux d'epargne nationale(%PIB)

Source : construit par l'auteur à partir de ADI, 2010

I-2-5-Niger

Le Niger présente des caractéristiques similaires à celles de la plupart des pays de l'UEMOA, c'est-à-dire une situation de déficit de la balance interne. Les variables montrent des évolutions qui sont très erratiques durant la période 1975 à 2005 (graphique 10). La faiblesse de l'épargne (moyenne inférieure à 10%) contraint l'investissement moyen à être en dessous de la moyenne de l'UEMOA (inférieur à 10%). On remarque qu'à partir de 1995 les deux variables ont commencé à croître et cela est d? à l'exploitation de l'uranium que le pays a entamé il ya quelques années. Au Niger, l'épargne et l'investissement sont fortement et positivement corrélés (0,815).

Graphique 10: Evolution des variables épargne et investissement intérieurs du Niger en% du FIB de 1975 à 2005

-10

20

30

10

0

taux d'investissement interieur(%PIB) taux d'epargne nationale(%PIB)

Source : construit par l'auteur à partir de ADI, 2010

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.