WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude bibliographique sur les bio-indicateurs et biomarqueurs des effets des perturbations des ecosystèmes par les pesticides

( Télécharger le fichier original )
par Mathias KAYALTO
Institut agronomique et vétérinaire Hassan II du Maroc - Diplome de 3ème cycle d'ingénieur agronome 2011
  

précédent sommaire suivant

1.2. Les caractéristiques économiques du Tchad

L'économie nationale est avant tout rurale, fortement dépendante des ressources naturelles, assez peu diversifiée et repose essentiellement sur l'agriculture et l'élevage, activités qui concernent 80% de la population (C P, 2006). Selon les chiffres les plus récents, les productions agro-sylvo-pastorales et pêche, prises globalement, participeraient pour environ 40% au PIB. Au niveau des recettes d'exportation, la contribution agro-pastorale serait la seconde (après le pétrole), avec le coton, les productions animales (25%) et la gomme arabique (7%). L'Economie du Tchad est pour le moment basée essentiellement sur le secteur primaire : Agriculture, l'élevage et l'exploitation des ressources naturelles.

1.2.1. L'Agriculture

Environ 3/4 de la population tchadienne tire sa subsistance de l'agriculture qui contribue pour 40% du revenu national et représente 50% du volume des exportations. Le Tchad compte plus de 39 millions d'hectares de terres arables (soit 30% du territoire national) dont 5,6 millions irrigables ; d'importantes ressources en eaux souterraines et de surface.

1.2.2. L'Elevage

Le Tchad est un pays à vocation pastorale. Cette activité occupe plus de la moitié du territoire national. Le système pastoral se base sur l'exploitation quasi exclusive des parcours et comprend le nomadisme et la transhumance. Le Cheptel du Tchad (bovins, ovins, caprins, camelins et asins) a été évalué en 2006 à 17,7 millions de tête (MEE, 2002).

1.2.3. Les ressources halieutiques

Le Tchad est l'un des pays du sahel qui pratique la pêche comme activité économique. Des récentes études menées par la Direction de la péche et de l'aquaculture évaluent le potentiel de production du complexe hydrographique à prés de 288 000 de tonnes/an selon la pluviométrie. Les recettes de cette exploitation se chiffrent à 46,4 milliards de francs CFA par an (soit 116 250 000 $ par an). Selon les mêmes sources, 44% de la production totale est destinée à l'exploitation).

1.2.4. Les ressources forestières

Selon les sources disponibles, le Tchad compte entre 16 à 31 millions d'hectares de superficie de forêts (forêts galeries, forêts claires, savanes boisées, formations arborées et formations arbustives). Ces ressources forestières sont victimes de graves dégradations dues aux effets conjugués du climat et les activités anthropologiques (Ndotam, 2005).

1.2.5. Les ressources fauniques

Selon des inventaires non-exhaustifs dont dispose le Tchad, la faune autochtone est très riche et diversifiée. Cette faune se rapporte essentiellement aux grands et petits mammifères généralement herbivores, insectivores et granivores. La diversité faunique comprendrait 722 espèces d'animaux (sauvages et domestiques) sans compter le groupe des insectes qui semble plus riche en diversité spécifique. De méme le pays présente un intérét ornithologique d'où on rencontre de nombreux oiseaux des milieux humides (grues couronnées, chevaliers combattants, les pilets, les sarcelles). On trouve aussi les autruches, les outardes et les faucons. Le groupe de reptiles les plus connus au Tchad est constitué essentiellement des crocodiles du Nil, des varans du Nil, le Phyton sebae. Trois espèces des tortues telles que la tortue sillonnée, le Tronyx du Sénégal et de Nubie. Le Tchad dispose de deux parcs nationaux (parc de Zakouma et parc de Manda) et de sept réserves de faunes. La faune la mieux connue est composée de mammifères (131 espèces), d'oiseaux (532 espèces), de reptiles et des poissons. La plupart de ces espèces sont endémiques (voir tableau 4.) (Ndotam, 2005). La faune piscicole compte environ 136 espèces de poissons réparties entre les bassins des fleuves Chari et Logone avec leurs plaines d'inondation, le Lac-Tchad et les Lacs intérieurs (Fitri, Léré et autres moins importants).

Tableau 1 : Principaux groupes taxonomiques endémiques au Tchad

Principaux groupes taxonomiques

Nombre d'espèces estimées

Espèces endémiques

Espèces endémiques menacées

 

Sources
internationale
(UICN, 1989)

Etudes
nationale
(1997)

Sources
internationales
(UICN, 1989)

Etudes
nationales
(1989)

UICN
(1989)

Mammifères

131

131

3

3

1

Oiseaux

496 à 500

-

1

1

1

Reptiles

5

5

1

-

1

Poissons

-

136

16

71

 

Flore

1600

4318

50

 

11

Source : (Ndotam, 2005)

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut