WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Relation banque/ PME. Cas des PME de la région Souss Massa Dràa au Maroc


par Mohamed et Samir ABARGAZ et ABOUDRAR
Université Ibn Zohr d'Agadir - Licence  2012
  

précédent sommaire suivant

PARAGRAPHE 2 : UNE INEGALE REPARTITION SECTORIELLE ET

GEOGRAPHIQUE :

La répartition des PME se caractérise de son inégalité aussi bien au niveau sectoriel que géographique. Ainsi, les PME sont très fortement concentrées dans les activités commerciales et de services.

Dans le secteur du service qui compte selon les statistiques faites à la deuxième tranche de 2011 par la Direction des statistiques 38,1% d'emploi de la population active occupé au niveau national, la PME constitue un outil privilégié dans la promotion de l'hôtellerie de la restauration et des agences de voyages. En terme de nombre d'entreprises nouvellement crées, la grande part est partagée entre le service (32,1%), et le commerce (30,9%)10, et cela grâce à l'évolution qui existe dans les marchés de ces deux secteurs.

Géographiquement11 :

- la région de grand Casablanca accumule 35% des nouvelles entreprises crées au niveau national, grâce à sa position comme capitale économique du royaume.

10 Rapport annuel 2011-Office Marocain de la Propriété industrielle et commerciale

11 Même source

- Rabat-Salé-Zemour 12% - Tanger-Tétouan 10%

- Marrakech-Tensift-Elhouz 9%

- Sous Massa Draa 7%

PARAGRAPHE 3 : LES FORCES ET FAIBLESSES DES PME MAROCAINES

1) Les forces :

Selon les données Inforisk, SA12, en se basant sur la définition de la charte des PME, le nombre des entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur à 75 millions de dirhams en 2008 et 2009 est aux alentours de 57754 sociétés. Selon la même source, 96% de ces sociétés ont un chiffre d'affaires au cours des deux derniers exercices inférieur à 3 millions de dirhams. Ceci montre clairement que le tissu économique marocain est, en effet, constitué de petites à très petites entreprises, voire micro entreprises.

La PME ne peut être considérée comme un simple modèle réduit de l'entreprise ou pire encore comme l'inverse de la grande entreprise. Elle est une entité propre qui possède des atouts originaux, qui sont principalement :

- une capacité de s'adapter rapidement aux variations qualitatives et quantitatives de l'environnement ;

-une capacité d'adapter à la conjoncture et aux changements ;

-une maitrise de l'ensemble des données de l'environnement ;

-une gestion plus efficace du personnel (grande souplesse d'utilisation de la main d'oeuvre) ;

-une gestion plus économe du personnel (la main d'oeuvre et sous-qualifiée et peu syndicalisée, ce qui tend à réduire le cout de travail) ;

2) Les faiblesses :

Les difficultés auxquelles sont confrontées les PME sont très nombreuses et très diversifiés. Les PME rencontrent des difficultés de tout genre. Le poids et la nature de ces difficultés différentes suivant l'expérience de leurs promoteurs.13

12 Filiale du groupe Finaccess, fournisseur d'informations légales sur les entreprises.

13 Bouzid Azzouzi, (1997). « PME et stratégie de développement au Maroc », Rabat. Page 111

On peut distingue d'après l'ouvrage de Mr. Bouzid Azzouzi, entre14 : o Les faiblesses extrinsèques :

-Difficultés préliminaires : les premières difficultés jaillissent dès la première prise de contact avec le monde extérieur.

-Difficultés d'exploitation : les difficultés rencontrées par les promoteurs au cours d'exploitation sont rattachées à la commercialisation des produits fabriqués,...

- Obstacles relatifs au financement : il est vrai que la jeune PME marocaine est confrontée à des difficultés considérables allant jusqu'à menacer son existence. Certains soutiennent que les institutions financières refusent l'assistance et les crédits nécessaires à son relancement.

o Les faiblesses structurelles :

-Etat des locaux et des équipements.

-faiblesse du capital.

-Faiblesse de la commercialisation.

-Faiblesse de la technicité et absence de marketing. -Les conditions sociales des travailleurs.

Les sources de faiblesse de la PME au Maroc sont à la fois endogènes et exogènes15, d'une part, ce qui concerne les sources endogènes, les PME ne prend pas en considération la formation du personnel, et que le pouvoir décisionnel est fortement centralisé ce qui entraine une faible productivité du personnel. Et d'une autre part les sources exogènes sont liées à l'environnement des PME, parmi eux on peut citer :

-La complexité des procédures administratives et fiscales ; -le manque de coordination entre les différents intervenants; -La difficulté d'accès aux marchés publics ;

-Les contraintes liées à l'accès au foncier et au financement (le coût du crédit et les garanties exigées sont souvent rédhibitoires pour les PME) ...etc.

-Les difficultés à trouver des capitaux tant pour leur démarrage que pour leur croissance. -L'absence d'un marché financière dynamique.

précédent sommaire suivant