WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Peuples autochtones et droit au développement au Cameroun. Cas des pygmées Baka de l'est

( Télécharger le fichier original )
par Marielle KOLOKOSSO
Université catholique d'Afrique Centrale Yaoundé - Master en droits de l'homme et action humanitaire 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre I:

La jouissance relative du droit au développement par les pygmées baka de l'est du Cameroun

Les acteurs du développement ont pour objectif de permettre aux pygmées baka de bénéficier des programmes et projets de développement qui sont mis en oeuvre dans leurs régions d'habitations, leur permettant ainsi de jouir du droit au développement. Mais, cette jouissance demeure relative, du fait d'une part de la primauté accordée à l'accès au bien être (Section 1) et d'autre part, de l'impact des actions et des tendances timides de prise en compte de la dignité humaine des baka (Section 2).

Section 1: La primauté accordée à l'accès au bien être

Le développement vise l'amélioration des conditions de vie des populations cibles. Toutefois, les acteurs du développement au Cameroun et dans la localité de Kwamb mettent un accent prononcé et particulier sur l'accès au bien être des pygmées baka. Cela se fait par la mise en oeuvre des droits socio-économiques. Ainsi, l'on observe des changements sur le plan social (I) et une amélioration du cadre économique (II).

I. Les transformations sur le plan social

Les changements que connaît le vécu social des pygmées baka de Kwamb s'observent dans un premier temps, à travers l'éducation et la citoyenneté (A), et dans un second temps par l'accès aux soins de santé et à l'eau potable (B).

A- L'éducation et la citoyenneté

A travers l'action des ONG et des missionnaires, les pygmées baka de la région de Kwamb ont connu des améliorations visibles dans les domaines de l'éducation et de la citoyenneté.

En ce qui concerne l'éducation, les pygmées baka du village de Missoumé bénéficient de l'implantation en plein campement d'une école d'éducation de base, à cycle incomplet (voir annexe n°4). Les classes vont de la SIL67(*) au CE168(*). C'est une initiative de l'association des missionnaires catholiques ASEDEF69(*), répondant aux besoins des parents pygmées face aux traumatismes que subissaient leurs enfants en fréquentant les écoles bantous. En effet, en fréquentant ces écoles bantous, les enfants baka subissaient des cas de viols, toutes sortes de discriminations, des injures et moqueries et étaient constamment battues par les enfants bantous. Ils revenaient donc traumatisés de ces écoles. C'est pour cette raison que les missionnaires, ont implanté cette école au sein du village de Missoumé réservée aux élèves baka. Ceux-ci ont contribué à sa construction en fournissant du sable, des briques de terre et leur force de travail.

Cette école est composée de deux salles de classe accueillant trois niveaux scolaires70(*). 52 élèves y sont inscrits pour le courant de cette année scolaire, tel que réparti dans le tableau suivant :

 
 
 

SIL

CP

CE1

 
 
 

Garçons

filles

garçons

filles

garçons

filles

 
 
 

10

16

05

07

09

05

TOTAL /52

26

12

14

Ce tableau montre que les filles ne sont pas laissées de côté dans le domaine de l'éducation. Elles y sont actives et plus présentes que les garçons. Le programme des cours respecte scrupuleusement celui défini par le MINEDUB et est identique à celui des bantous. Les cours se déroulent en français, mais la langue baka est souvent utilisée en dernier recours par l'enseignant lorsqu'un élève a des difficultés de compréhension. Par ailleurs, les missionnaires usent de cette influence pour promouvoir et inculquer aux enfants baka la religion chrétienne catholique. C'est ainsi que les chants qui sont enseignés dans cette école sont des chants religieux. Il y est introduit des leçons de catéchèse dans les programmes d'enseignement et les journées de classe débutent par la récitation des prières. Le maître d'école, titulaire d'un BEPC71(*), s'occupe simultanément des trois classes durant la journée allant de 7h30 à 14h30. Tout le matériel pédagogique (cahiers-livres-ardoises-craies-crayons) est fourni par l'ASEDEF, contre la somme de 5000FCFA par enfant, exigée à chaque parent comme frais d'inscription. Cela constitue une dépense lourde pour ces populations très pauvres. Certains enfants du village de Missoumé désireux d'achever leur cycle primaire se rendent à Kwamb situé à moins d'une trentaine de minutes de marche à pied.

À propos de la citoyenneté, les ONG actives dans l'arrondissement d'Abong Mbang à savoir le CADDAP et PLAN Cameroun, ont oeuvré pour que les baka du village de Missoumé et d'autres villages obtiennent des cartes nationales d'identité et des pièces d'état civil. De plus, elles ont organisé des campagnes de sensibilisation pour renseigner les baka sur l'importance de l'accès à la citoyenneté et sur les moyens d'obtention des cartes nationales d'identité et des pièces d'état civil. Ainsi, les Baka de Missoumé sont depuis le début de l'année 2000 suffisamment informés de la qualité des pièces exigées de chaque camerounais par le gouvernement et de la façon de les obtenir. La majorité des baka sont, grâce aux actions des ONG précitées, recensés comme citoyens Camerounais à part entière et sont détenteurs d'actes de naissance, et de pièces d'identité. Mais, ils rencontrent souvent de l'opposition de la part des autorités municipales qui refusent même de signer des actes de naissance quand ils s'y rendent sans être accompagnés par un représentant de CADDAP ou de PLAN Cameroun. Les pièces d'identité qu'ils obtiennent leur permettent de prendre part aux diverses consultations électorales en tant qu'électeurs, mais jamais comme candidats.

Sur les plans de l'éducation et de l'accès à la citoyenneté, de réels changements ont donc été opérés dans le village de Missoumé, en vue de permettre aux baka d'améliorer leur condition de vie. Ils ne sauraient pourtant en bénéficier sans jouir d'une bonne santé.

* 67 Section d'initiation au langage, première classe de l'école primaire

* 68 Cours élémentaire première année. L'ouverture de la deuxième année (CE2) est prévue pour 2011

* 69 Association pour la scolarisation des enfants de la forêt

* 70 Les élèves du CP (Cours préparatoire) et du CE1 prennent des cours dans la même salle de classe

* 71 Brevet d'études du premier cycle, obtenu après quatre années d'enseignement secondaire général

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.