WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Peuples autochtones et droit au développement au Cameroun. Cas des pygmées Baka de l'est

( Télécharger le fichier original )
par Marielle KOLOKOSSO
Université catholique d'Afrique Centrale Yaoundé - Master en droits de l'homme et action humanitaire 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II. DELIMITATION DE L'ETUDE

Dans l'optique d'établir des bases et de circonscrire ce travail, il est important de procéder à une délimitation spatiale (A) temporelle (B) et matérielle (C).

A- Délimitation spatiale

L'espace choisi pour mener cette étude se situe dans la région de l'Est Cameroun, arrondissement d'Abong Mbang, communauté de Kwamb où l'on retrouve les pygmées Baka. Le choix s'est porté sur cette région parce que l'on y observe un déploiement de divers acteurs oeuvrant dans le souci de l'amélioration des conditions de vie des pygmées (Etat, société civile, Eglises, etc.). Cela va permettre d'observer les diversités d'approches de ces acteurs face au peuple Baka, et la diversité d'effets que ces approches auront sur eux.

B- Délimitation temporelle

Sur le plan temporel, l'année 1996 constituera le point de départ de l'étude car, c'est l'année de la révision de la Constitution, dans laquelle l'Etat camerounais se réaffirmait garant du droit au développement et préservant les droits des peuples autochtones. Pour ce faire, il mettait en place un certain nombre d'initiatives. Cette étude se situera donc entre les années 1996 et 2010, afin de recueillir le maximum d'informations.

C- Délimitation matérielle

Pour réaliser l'étude portant sur les peuples autochtones et le droit au développement au Cameroun, il est nécessaire de s'appesantir d'une part sur le Droit International des droits de l'homme, qui inclut les différents instruments cités plus haut, c'est-à-dire ceux garantissant le droit au développement et les droits des peuples autochtones. Il s'agit de la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples, la Déclaration des Nations Unies sur le droit au développement, la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, la Convention n°169 de l'Organisation Internationale du Travail sur les peuples indigènes et tribaux.

D'autre part, il convient de se référer aussi au droit interne, notamment le droit constitutionnel camerounais, le droit administratif, le droit de l'environnement, ainsi que les décrets d'application et lois s'y référant.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.