WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La culture de l'igname ( Dioscorea sp ) et sa valeur sociale, culturelle et économique dans le canton de Dimori en pays Bassar au Togo

( Télécharger le fichier original )
par Bassa KPAKPADJA
Université de Lomé Togo - Maitrise en lettres et sciences humaines 2011
  

précédent sommaire suivant

2.2.2- La disparition progressive de la jachère et l'appauvrissement des sols

Pour un bon rendement, l'igname doit être cultivée dans une zone à précipitations plus ou moins forte caractérisée par une saison sèche ne dépassant pas 5 mois et une saison pluvieuse d'au moins 5 mois pour combler les exigences sur le plan édaphique. Par exemple, le Dioscorea sp donne de bons rendements sur un sol riche en potasse et dont le PH (qui permet de mesure l'acidité, la basicité ou la neutralité du sol) est compris entre 6 et 7. Sa culture nécessite aussi un sol vierge c'est-à-dire non encore exploité car après un ou deux ans d'exploitation, le sol devient pauvre pour la culture du Dioscorea sp. Il faut donc défricher une nouvelle parcelle.

Mais à cause de l'évolution assez rapide de la population et étant donné que presque toute la population de Dimori cultive le Dioscorea sp, le problème de la disponibilité des terres de culture qu'exige le Dioscorea sp se pose. Donc si nous prenons une parcelle d'un paysan qui respecte toutes les opérations culturales en rotation ; il laisse cette parcelle au bout de trois ans en jachère pour qu'elle puisse se reconstituer. Cependant, en moins de deux ans si les conditions pluviométriques sont favorables, un autre paysan viendra l'exploiter à son tour pour une durée de trois ans et progressivement le sol s'appauvris.

La disparition de la jachère s'apprécie sur les plans quantitatif et qualitatif ; sur le plan quantitatif, les jachères sont de moins en moins nombreuses à cause de l'insuffisance des terres. Cela a une incidence négative sur la qualité de la jachère car le cultivateur est obligé d'exploiter une jeune jachère où le sol est à peine reconstitué.

C'est dire que l'appauvrissement du sol consécutif au recul de la jachère suite à l'accroissement de la population, est un fondement édaphique de l'amélioration des techniques de culture du Dioscorea sp.

L'accroissement de la population n'a pas seulement engendré le recule de la jachère, il a aussi suscité des litiges fonciers qui ont conduit à la réduction des exploitations.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.