WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Usage des symboles dans Syngué Sabour Pierre de Patience d'Atiq Rahimi

( Télécharger le fichier original )
par Nadia Fatima Zohra SATAL épouse CHERGUI
Université Abdelhamid Benbadis Mostaganem - Algérie - Magistère, option sciences des textes littéraires 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION

Insérer des symboles dans un texte revient à lui assigner une signifiance instable et infinie. Au texte symbolique, convient une lecture herméneutique et non compréhensive car il recoure à l'imagination associant sens littéral du mot et sens supposé ou suggéré. Les interprétations qui en découleraient seraient naturellement variées et constitueraient une panoplie d'optiques interprétatives.

Cependant, cette fonction libératrice du symbole peut-être altérée par le désir de l'auteur à circonscrire le champ d'interprétation symbolique du lecteur afin de lui suggérer l'attribution d'une certaine signification à un symbole plutôt qu'une autre.

Au fil des pages du roman, nous découvrons une écriture certes symbolique, mais qui se trouve nettement balisée par un lexique thématique et par des techniques narratives faisant en sorte que l'atmosphère qui s'en crée s'en soit nettement imprégnée. Rahimi intègre les symboles au roman de façon à en faire de réels indicateurs capables de conduire à une interprétation qui aille dans la même direction que son intention propre. C'est des thèmes comme la guerre, la religion, la libre expression, enfin, tout ce qui tend à se rapprocher avec la liberté, que veut transmettre Rahimi au travers des différentes insinuations symboliques qu'il introduisit ingénieusement dans le roman.

Le symbole chez Rahimi serait donc un prétexte pour annoncer une intention et l'appuyer en même temps. Par un subtil usage de la forme symbolique, Atiq Rahimi est parvenu à suggérer dans un premier temps des thèmes, et à les rendre sujets à de plus amples connaissances dans un deuxième temps.

L'auteur a su réapproprier dans le texte, des thèmes socialement interdits au langage ou à la communication en leur substituant des symboles aptes à en faire ressortir l'envergure de leur impact sur la société.

Les différentes investigations que nous avions entreprises précédemment, nous permettent d'arriver à une sorte de conclusion qui aille quelque peu à l'encontre de ce que nous avions suggéré au départ : En effet, ce que nous avions perçu d'abord comme contrastif, s'avère être complètement cohérent.

Rahimi superpose deux techniques assez distantes : D'une part, il cache son intention de dire certaines choses derrière l'opacité des symboles. D'autre part, il met délibérément en surbrillance quelques termes, expressions et thèmes constituant un fil d'Ariane quant à la découverte du non-dit du texte/ symboles, cette opposition nous mène à remarquer l'effet de paradoxe généré par le désir de l'auteur d'exercer un renforcement des indices tant au plan syntagmatique qu'au plan paradigmatique face à une réticence d'avouer clairement son idéologie. Ce paradoxe semble-être le nerf vital du roman puisqu'il vise à établir un équilibre primordial au maintien de la cohérence du texte.

L'auteur aura tout au long du roman oscillé entre ces deux moyens d'expression ; tantôt, il aura glissé du sens voilé par un symbole, et tantôt, il pointe le doigt sur ce même sens dans le but de rattraper ce qui aurait pu passer inaperçu. Cette attitude vise à conforter l'hypothèse interprétative du lecteur qui, parfois dérouté par son intuition, est constamment reconduit à suivre l'intention première de l'auteur.

Entre implicite, transcendance, obscurité et profondeur du sens, les symboles ont parfaitement donné naissance à une signifiance autre au texte que celle qu'auraient pu lui donner des mots ordinaires. L'expression symbolique aura servi l'auteur de cuirasse ou de paravent à une dénonciation de pratiques abusives et opprimantes relatives à la religion ou à la domination masculine qui, ayant trop duré finissent par aboutir à une révolte synonyme d'une admirable « quête de liberté ». L'expression symbolique aura servi également le texte, dans la mesure où, elle permet de pénétrer pleinement par un jeu d'images et d'imagination, dans le drame de l'Afghanistan et d'en ressentir la grande affliction vécue par le peuple afghan. C'est par le biais de symboles chargés d'images pleines de significations que toute une réalité est racontée avec beaucoup d'acuité, et à laquelle, le lecteur fait peu à peu part. C'est aussi par l'intermédiaire du symbole que Rahimi initie indirectement le lecteur à la découverte de la tragédie de son pays.

Enfin, notre travail ne saurait témoigner du pouvoir indélébile du symbole et de la manière raffinée avec laquelle, il insuffle le sens et le prétend, ce travail est encore moins apte à rendre compte de tout le génie de l'auteur mis en oeuvre afin d'écrire Syngué sabour Pierre de patience.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net