WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Télévision haà»tienne par càóble et couleur locale ( la télé Haà»ti )

( Télécharger le fichier original )
par Joêl Lorquet
Université d'état d'Haà»ti faculté des sciences humaines - Licence en sciences de la communication collective et du journalisme 1999
  

précédent sommaire suivant

DEUXIEME PARTIE

CADRE EMPIRIQUE

ET METHODOLIQUE

CHAPITRE III

La télévision en Haïti et Télé Haïti

Il serait difficile voir impossible de parler de la Télévision en Haïti sans mentionner la Télé Haïti. Cette station fut pendant longtemps la seule à apporter le divertissement, l'information et pourqoui pas la formation dans les foyers de la capiale. Il a fallu attendre 20 longues années pour voir apparaître une deuxième chaîne de télévision dans le pays.

IMPLANTATION DE LA TELEVISION EN HAITI

Avant 1959, il n'existait aucune station de télévision en Haïti. Les rares personnes qui possédaient un appareil de télévision ne pouvaient que recevoir de manière sporadique certaines stations étrangères moyennant l'utilisation d'une antenne assez puissante, bien sûr. N'en déplaise au secteur privé de l'époque, n'était-ce l'intérêt d'un citoyen étranger, Haïti devrait attendre peut être très longtemps avant de voir la création de sa première station de télévision.

A- Considérations générales sur la Télévision en Haïti

La Télé Haïti, première station de télévision en Haïti, a été inaugurée le 13 décembre 1959. L'initiative a été prise par un M. Gérald Bartelt, un citoyen américain, président de la Firme "Bartelt Group". Au début, la station émettait par ondes avec un relais de 176 pieds à Boutiliers. Le 30 mai 1971, la Télé Haïti adopta de diffuser ses signaux par câble et en couleur. En 1982, la station introduisit la retransmission de programmes captés sur satellites puis redistribués sur les 15 chaînes du réseau.

La deuxième station de télévision du pays fit son apparition une vingtaine d'années après la création de la Télé Haïti. Il s'agit évidemment de la Télévision Nationale d'Haïti inaugurée le 23 décembre 1979. Ce projet a été élaboré en 1977 par le gouvernement d'alors. La station a été montée par une compagnie canadienne avec l'assistance de trois techniciens haïtiens; l'installation a duré plus d'un an. La plupart des équipements ont été acquis auprès de la compagnie American Radio Corporation (RCA). La retransmission de la coupe du monde de football de 1978 a été le 1er test d'essai de la TNH. La Télévision Nationale d'Haïti compte 4 relais à Boutiliers, La Gonâve (Morne Chien content), à Puilboreau (Bijoux) et la Vigie (Cap-Haïtien). Suivant les régions, elle émet par ondes sur les chaînes 8, 10, 12 et 4.

La Télévision Nationale d'Haïti est considérée comme une télévision "d'Etat". Cependant, elle n'a cessé qu'en de rares occasions d'être une station au service de la propagande gouvernementale. La TNH émet en français et en créole. Durant la nuit, elle retransmet des chaînes américaines captées sur antenne parabolique.

Le "Canal 7" au Cap-Haïtien est la 3ème station de télévision qui a vu le jour en Haïti à l'initiative d'un fils du Nord, M. Michel Georges. Le "Canal 7" qui a été inauguré en décembre 1986, émet par ondes et couvre la ville du Cap et ses environs. A côté de quelques programmes réalisés localement touchant le sport, la culture et l'actualité, elle redistribue également des programmes en provenance de chaînes étrangères.

La quatrième station de télévision du pays a été fondée aux Gonaives. En effet la TVA (Télévision Artibonite), Société de Télévision du Bas et du Haut Artibonite a été inaugurée le 17 janvier de l'année 1990. Etant donné qu'elle émet par câble, elle constitue donc après la Télé Haïti, la deuxième station de télévision câblée du pays. La TVA émet sur 5 canaux: chaîne 3 (locale), les autres chaînes: 2, 4, 5, et 6 retransmettent des programmes étrangers captés sur satellites. Cette station qui toucherait moins d'un quart de la population des Gonaïves estimée à plus de 40.000 habitants en 1987, est la propriété de l'Ingénieur Gérard Luc Jean-Baptiste, un compatriote qui a choisi de s'installer dans cette ville après avoir épousé une Gonaïvienne. Un frais de 75 gourdes est réclamé pour l'abonnement mensuel.

La cinquième station du pays a fait son apparution dans la ville du Cap-Haïtien en 1987. Il s'agit de "Super Canal" de Roland Boutros. Cette petite station qui émet sur la chaîne 6, fonctionne de la même façon que sa consoeur "Canal 7".

La sixième station de télévision est née aux Gonaïves. Il s'agit de la Trans America. Cette station commerciale à caractère socio-évangélique fonctionne par ondes sur la chaîne 5. Elle est la propriété de M. Herber Pelissier.

La PVS- Antenne est considérée comme la septième station de télévision ayant vu le jour en Haïti, la troisième à Port-au-Prince, la capitale, et la première à émettre sur la Fréquence VHS (16). La PVS a été inaugurée en mars 1990. Pour capter les signaux de la PVS, le téléspectateur doit utiliser une petite antenne spéciale branchée sur l'appareil. Les téléspectateurs habitant dans la périphérie de la capitale doivent utiliser une antenne extérieure. Dirigée par M. Reynald Delerme, un réalisateur de films cinématographiques, contrairement à l'attente du public et aux promesses du dirigeant de produire exclusivement des programmes haïtiens, cette station n'a pas accompli de grands progrès et change souvent de local.

La huitième station de télévision est née aux Cayes. Il s'agit de la Radio et Télévision Métropole du Sud (RTMS). Elle a été inaugurée le 9 juillet 1990. RTMS est dirigée par M. Ralph Constant.

La neuvième station de télévision en Haïti s'est implantée, toujours dans la ville des Cayes, une semaine après la naissance de son prédécesseur le 16 juillet 1990. Il s'agit de la Radio Télévision Cayenne; notons que la station de radio de son côté existait depuis sa fondation 1975 par M. Marcel Mathieu. Cette station de télévision fonctionne avec les moyens du bord à l'instar des autres stations de province.

Près d'une vingtaine d'autres stations de télévision et de radio-télédiffusion ont été créées par la suite à travers le pays, ce qui constitue en 1999 un total de 32 chaînes de communications audio-visuelles (7 à la capitale dont une radio télévision, 13 en province dont le dernier né est la Télé Anacaona à Léogane pour la province et Télé Kay Timoun à Port-au-Prince) et 12 radio-télédiffusions. Un effectif de 13 autres stations de radio-télévision émettent à travers le pays.

Il est évident que l'apparition de nombreuses stations de télévision dans les différentes villes du pays représente un signe de progrès et constitue une élément positif pour la communication sociale, cependant on s'interroge sur leurs limites et surtout leur incapacité de production d'émissions locales; ce qui les oblige à diffuser toutes sortes de programmes en provenance de l'étranger et en majeure partie des Etats-Unis d'Amérique.

Au niveau des expériences télévisuelles en Haïti, le marché se trouve à la fois saturé et inexploité: saturé par le renouvellement d'expériences télévisuelles similaires ayant fait preuve d'inadaptation caractérisée; inexploité par les opportunités de ressources humaines et matérielles susceptibles d'approprier au pays des innovations technologiques enregistrées internationalement dans le domaine audio-visuel.

précédent sommaire suivant