WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Développement de l'espace budgétaire au Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Joseph ABANDA
Université de Yaoundé II Cameroun - Diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS ) en gestion de la politique économique 2010
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE II : RESSOURCES DE FINANCEMENT

A la suite du chapitre précédent portant sur l'amélioration de l'espace de recettes, le chapitre suivant étudie la possibilité d'amélioration de l'espace de financement. En effet, trois possibilités peuvent être envisagées pour atteindre cet objectif. Il s'agit du seigneuriage, de l'emprunt interne et enfin de l'emprunt extérieur.

2.1. Financement interne et externe

Lorsque l'Etat dépense plus qu'il ne perçoit de recettes fiscales, il emprunte auprès d'autres agents économiques pour financer son déficit. Tous les Etats ont donc une certaine dette, mais l'importance de celle-ci varie considérablement d'un pays à l'autre. Nous allons donc analyser la dette publique en distinguant ses composantes extérieure et intérieure.

2.1.1 Emprunt externe

? Encours de la dette publique extérieure

Dans cette partie, nous allons nous servir du ratio dette/PIB qui mesure la solvabilité d'ensemble, en indiquant la valeur de la dette par rapport aux ressources économiques globales3. En théorie, le risque d'asphyxie par endettement tend à être probable lorsque le ratio dette/PIB dépasse les 30% du PIB.

Les données disponibles sur la période 1980-2008 permettent de tirer les informations suivantes :

? Le stock de la dette publique a été inférieur à 40% du PIB entre 1980 et 1985.

? A partir de 1986, la dette publique augmente régulièrement pour se situer autour de 60% du PIB en 1993.

? suite à la dévaluation du franc CFA intervenue en janvier 1994, l'encours de la dette extérieure, évaluée en devises, a été presque multiplié par deux pour se situer à 118,4% du PIB en 1995. Ce niveau restera supérieur à 60% du PIB jusqu'en 2005, soit plus du double du seuil d'asphyxie estimé à 30% du PIB.

? A partir 2006, suite à l'atteinte du point d'achèvement de l'initiative PPTE le stock de la dette extérieure du Cameroun est tombé à moins de 20,6% du PIB. En 2010, l'encours de la dette publique extérieure du Cameroun n'est plus que de 12,1% du PIB. Conséquence, le risque d'insolvabilité est très faible depuis 2006.

Page 20

3Dwight H.P., Lindauer D, Radelet S. et. (2008), Economie du développement, Traduction de la 6è édition américaine par Bruno Baron-Renault

Présenté et soutenu par Joseph ABANDA

En vue de l'Obtention du DESS en Gestion de la Politique Economique

Développement de l'espace budgétaire au Cameroun

Figure 11 : évolution du stock de la dette extérieure publique (% PIB)

Source: MINFI/DAE, WORLD BANK

? Structure de la dette publique extérieure

Par rapport à sa structure, la dette publique extérieure se compose des dettes bilatérales, multilatérales, des dettes contractées auprès des banques commerciales et de la dette au titre des crédits à l'exportation. Les évolutions par ordre d'importance des différentes composantes se présentent ainsi qu'il suit :

La dette bilatérale est la principale composante de la dette publique extérieure et représente 71,1% de l'encours de 2008 contre 64,9% de celui de 1995. Cette part est restée contenue entre 60,5 et 71,1% sur la période.

La part de la dette multilatérale a augmenté sur la période 1995-2008, passant ainsi de 21,4% à 36,4%. Elle est revenue autour de 21% depuis 2006.

Les crédits à l'exportation décroissent de 9,5% à 3,3% entre 1995-2008. Ils se situent à nouveau à 7,8% en 2007 et 2008.

Pour ce qui est de la dette auprès des banques commerciales, elle a baissé de 4,2% en 1995 à 0% entre 2002 et 2006. En 2008, elle ne pèse plus que 0,1% après un niveau de 4% en 2007.

Tableau 9 : évolution des différentes composantes de la dette extérieure(%)

Années

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

Encours

100

100

100

100

100

100

100

100

100

100

100

100

100

100

Bilatéral

64,9

65,9

66,6

67,3

66,2

66,0

66,8

66,1

64,9

62,9

61,6

60,5

67,1

71,1

Multilatéral

21,4

21,4

22,1

22,9

24,8

26,0

27,3

29,9

31,2

33,5

35,1

36,4

21,1

21,0

Banque commerciale

4,2

4,0

3,8

3,6

3,5

3,5

1,9

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

4,0

0,1

Crédit export

9,5

8,7

7,5

6,2

5,5

4,5

4,0

4,1

3,9

3,6

3,3

3,1

7,8

7,8

 

Source : MINFI/DAE et CAA, calculs de l'auteur

Présenté et soutenu par Joseph ABANDA

En vue de l'Obtention du DESS en Gestion de la Politique Economique

Page 21

Développement de l'espace budgétaire au Cameroun

? Service de la dette publique extérieure

Le service de la dette extérieure a augmenté de 1995 à 2003 passant de 3% du PIB à 6% du PIB. A partir de 2004, le service effectif est en baisse et se situe à 1,3% du PIB en 2008.

Par rapport aux rubriques, l'amortissement du principal est en baisse depuis 2003 et se situe à 0,9% du PIB en 2008 contre 4% du PIB initialement. Le paiement des intérêts est en baisse sur la période 1995-2008 passant de 3,4% du PIB à 0,4% du PIB.

Le service de la dette a beaucoup baissé du fait des annulations décidées dans le cadre des initiatives PPTE, IADM et bilatérales. Le montant des allègements est passé de 0,1% du PIB en 2000 à 8% du PIB en 2006 avant de retomber à 0,4% du PIB en 2007.

Tableau 10 : service de la dette extérieure

en milliards de FCFA

Années 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009

 

Principal 97 105 106 114 138 168 194 257 299 243 213 183 43 78

Intérêt 180,2 190,2 196,1 106 123,6 97,14 201 178 154 138 111 72 37 32,7

service total 277 295 302 220 262 265 395 435 453 381 324 255 80 111

Allègement 6,7 39 39 56 20 54 653 34

en pourcentage du PIB réel

Principal 1,8 1,9 1,8 1,9 2,2 2,5 2,8 3,6 4,0 3,1 2,7 2,2 0,5 0,9 0,0

Intérêt 3,4 3,4 3,4 1,7 1,9 1,5 2,9 2,5 2,1 1,8 1,4 0,9 0,4 0,4 0,0

service total 5,3 5,3 5,2 3,6 4,1 4,0 5,7 6,0 6,1 4,9 4,1 3,1 0,9 1,3 0,0

Allègement 0,1 0,6 0,5 0,8 0,3 0,7 8,0 0,4 0,0 0,0

 

Source : MINFI/DAE et CAA, calculs de l'auteur

La capacité du Cameroun à générer les devises peut être appréhendée par rapport aux recettes que le pays tire de ses exportations. Le ratio service de la dette/exportation présente l'avantage de renseigner sur le montant de dette arrivant à échéance pendant une année donnée par rapport aux gains à l'exportation disponible pour effectuer les paiements, mais il est moins révélateur de la charge générale à long terme de la dette. La crainte d'une asphyxie par endettement tend à croitre quand ce ratio dépasse 420 à 25%.

Ainsi, le service de la dette qui représentait annuellement environ le quart des recettes d'exportations entre 1995 et 2003 a connu une baisse graduelle à partir de 2004 pour se situer à moins de 5% en 2008. On peut donc affirmer sans grand risque de se tromper que le Cameroun ne présente plus à court terme de risque d'illiquidité.

4 Dwight H.P., Lindauer D, Radelet S. et. (2008), Economie du développement, Traduction de la 6è édition américaine par Bruno Baron-Renault

Présenté et soutenu par Joseph ABANDA

En vue de l'Obtention du DESS en Gestion de la Politique Economique

Page 22

Page 23

Développement de l'espace budgétaire au Cameroun

Figure 12 : évolution du service de la dette (% des recettes d'exportation).

Source : MINFI/DAE et CAA, calculs de l'auteur

? Nouveaux tirages extérieurs

Pour ce qui est des nouveaux tirages sur emprunts extérieurs, on relève leur diminution de 2000 à 2008 soit de 1,2% du PIB à 0,8% du PIB respectivement.

En conclusion, l'encours de la dette extérieure est en baisse tout comme son service. Malgré cela, le niveau des nouveaux engagements extérieurs est en chute.

Tableau 11 : évolution des nouveaux tirages sur dette extérieure (% PIB)

 

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

encours

118

106

103

115

103

105

97,8

86,8

75,4

66

60,2

20,6

16,2

12,9

13,6

service

5,3

5,3

5,2

3,6

4,1

4,0

5,7

6,0

6,1

4,9

4,1

3,1

0,9

1,3

nd0

allègement

 
 
 
 
 

0,1

0,6

0,5

0,8

0,3

0,7

8,0

0,9

0,8

nd

tirage

1,9

2,3

2,8

2,8

1,9

1,4

1,2

1,0

0,5

1,2

0,5

0,5

0,6

0,8

nd

 

Source : MINFI/DAE et CAA, calculs de l'auteur, nd*non disponible

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.