WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le développement de l'employabilité à  partir d'une réflexion sur la responsabilité sociale de l'entreprise

( Télécharger le fichier original )
par Nathalie Marcopoli
Conservatoire national des arts et métiers Paris - Mémoire de DESS développement des systèmes d'organisation 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.1.2 Contexte et historique du développement de la RSE

2.1.2.1 La mondialisation

Le développement de la responsabilité des entreprises est à mettre en relation le phénomène de mondialisation et ses impacts, provoquant à la fois mouvements de solidarité et réactions de peur. Ces mouvements ont permis de faire émerger une réflexion autour de la conduite des entreprises. Alors, cela a permis de constater un écart entre les valeurs et attentes de la société civile et celles des entreprises.

La RSE, associée au concept de développement durable, repose sur des enjeux géopolitiques : une évolution dans ces domaines suppose une entente nationale que les Etats-Unis viennent remettre en cause.

La mondialisation conduit également à la déréglementation, accordant de plus en plus de pouvoir aux entreprises, tandis qu'elles souffrent de légitimité.

La RSE devient un outil de développement de cette légitimité, utilisé par les entreprises.

Mondialisation

mouvements sociaux mise en évidence d'une perte de légitimité

enjeux géopolitiques de la RSE mondialisation des objectifs de RSE contrée par les USA

déréglementation pouvoir des entreprises outil RSE pour plus de légitimité

La mondialisation est liée au phénomène de fusions - acquisitions qui a généré des tailles d'entreprises de plus en plus importantes et des groupes de plus en plus industriels. Ces entreprises, souvent transnationales, concentrent un pouvoir économique et financier de plus en plus important, ce qui leur laisse l'opportunité d'opérer des déréglementations, notamment sociales, en exerçant d'importantes pressions contre les pouvoirs publics. Ces déréglementations sont contrées par des mouvements citoyens qui se développent un peu partout dans le monde.

2.1.2.2 Evolution des rapports entre économies et sociétés

L'auteur explique dans le premier chapitre que le développement du concept de RSE est d'abord marqué par des rapports différents entre le monde économique et la société.

La notion de PP est apparue en Grande Bretagne et n'a été développée que bien plus tard en France. De nouvelles catégories d'acteurs, à côté des actionnaires et des salariés se sont développées. Côté actionnaires, d'autres groupes d'investisseurs défendant l'investissement socialement responsable ont fait leur apparition.

Deux phénomènes sont constatés :

- la baisse du seuil d'acceptation de certains risques par la société

- la recherche d'une plus grande légitimité par les entreprises

Les structures de l'économie sociale et solidaire constitue en quelque sorte un modèle des valeurs recherchées par la société.

Les rapports entre économies et sociétés évoluent en laissant la place à de nouveaux acteurs « parties prenantes ».

Différents facteurs ont contribué à la réflexion et au débat autour de la RSE :

- les cercles de dirigeants, ONG et organisations internationales sur les questions sociales dans le commerce international : ce sujet est lié au développement de la mondialisation qui a fait émergé la problématique de dumping social.

- les milieux écologistes avec la notion de développement durable, qui n'a cessée de se développer depuis le sommet de la Terre à Rio en 1992

- l'opinion publique avec la question du respect des droits de l'homme : la question des droits humains et de la personne est de plus en plus présente à travers le monde (développement de la notion d'ingérence humanitaire lorsqu'il s'agit de situations extrêmes en terme de violation des droits de l'homme ; dénonciation d'activités criminelles impliquant exploitation et souffrance humaine ; soutien des consommateurs pour les actions en faveur de défavorisés, de minorités).

Les organisations ont du faire face à de nouvelles contraintes qui entraînent l'apparition de nouvelles formes et lient de plus en plus l'entreprise à son environnement :

- l'entreprise a un périmètre de moins en moins précis et devient de plus en plus perméable à son environnement (logiques de réseaux, mouvement d'externalisation)

- de nouvelles formes d'entreprises apparaissent : on parle d'entreprises nomades, d'entreprises nébuleuses, de modèle « molécule »

- dès lors, l'emploi évolue à travers de nouveaux statuts, avec une distinction de son positionnement physique et de son positionnement juridique

- l'organisation en firme-réseau amène l'entreprise à développer des relations plus particulières avec certaines parties prenantes

- l'entreprise est jugée de plus en plus responsable de son environnement immédiat (dimension sociale, environnementale)

- leurs tailles grandissantes amènent la société civile a exigé de plus en plus des entreprises ;

- les attentes de la société civile porte sur trois dimensions : économique, social et environnemental

- ces exigences les amènent à développer de nouveaux systèmes de management

- certains demandent la prise en charge par l'entreprise de certaines charges, trop souvent abandonnées à la collectivité ; d'autres réfléchissent à des actions de contrôle

- l'image de la firme, sa réputation, sont perçues comme un capital immatériel à développer

- le comportement socialement responsable, outil de développement de cette image, devient alors un élément intervenant dans la performance des entreprises

Les entreprises s'intègrent dans un mouvement de développement des préoccupations éthiques, développées par les milieux d'affaires eux-mêmes. Elles ont pour objectif de donner une consistance à l'utilité sociale des entreprises et de leurs dirigeants. L'éthique s'adresse à l'entreprise mais également à l'ensemble des parties prenantes, d'où sa large diffusion. Pour faire face au déficit des valeurs, l'entreprise est érigée en exemple à suivre. Le risque de cette exigence éthique est de placer comme débat central la recherche de croissante « socialement correcte » au détriment d'un débat sur les choix politiques fondamentaux. Des mouvements de réflexion ont été créés, sous l'impulsion des entreprises. D'autres s'inscrivent, par secteur d'activité, dans un ensemble de principes et d'engagements.

Les autorités politiques interviennent également dans le changement de contexte, notamment en tant qu'autorités appelées à réguler les pratiques des entreprises.

Nous noterons, sur le plan international, la création du programme « Global Compact » par l'OIT, l'OCDE et l'Union européenne, sensé promouvoir de meilleures pratiques en terme de droits de l'homme, du travailleur et de l'environnement. Le manque de contrôle limite toutefois son impact. La RSE a également été mise en avant lors du sommet mondial du développement durable à Johannesburg en 2002. Le retrait des Etats laisse une plus grande place au rôle direct de l'entreprise dans la mise en oeuvre du développement durable ; les ONG essaient de limiter ce phénomène en demandant « un cadre international effectif, juridiquement contraignant sur l'obligation de rendre compte et sur la responsabilité des entreprises ».

Certains états jouent également un rôle dans la promotion de la RSE, comme au Royaume-Uni, ou encore en France.

Les collectivités territoriales jouent, quant à elles, un rôle important dans l'application des objectifs de Rio (Agenda 21) concernant le développement durable.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.