WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Réalisation d'un espace collaboratif de partage d'informations d?un milieu rural en ligne: cas du groupement de Kaniola par Facebook

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel BIRHASHWIRWA
Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu/ISP-Bukavu - Licence en Informatique de Gestion  2015
  

précédent sommaire suivant

2.2.4. OEuvres sociales

a) Les écoles

Les plus importantes sont (la liste n'est pas exhaustive) :

Ä Ecoles secondaires :

Ø Ø Institut Kaniola,

Ø Lycée Makamba ou Cimbulungu,

Ø Institut Kalongo,

Ø Institut Budodo,

Ø Institut Lusambo ou Karhwa

Ø Institut Muhungu,

Ø Institut Muyeye ou Nzibira,

Ø Institut Nyamarhege,

Ø Institut Kabugi ou Kahya,

Ø Etc.

Ä Ecoles primaires :

Ø Ø Kaniola,

Ø Cimbulungu,

Ø Kalongo,

Ø Budodo,

Ø Cirhwa,

Ø Muhungu,

Ø Muyeye,

Ø Nyamarhege,

Ø Cindubi,

Ø Mbuba,

Ø Nabishaka,

Ø Cisaza,

Ø Etc.

Ä L'école des métiers :

Kaniola disposait d'une école de métier pour la formation des jeunes en menuiserie, mais malheureusement elle a fermé ses portes suite aux assauts qui sévissaient le milieu causant la destruction méchante de cette école. L'école est en difficulté de récupérer une partie de son matériel détruit et emporté par les ennemis du développement et de la paix -belligérants.

b) La promotion de la santé

Dans le secteur de la santé, les religieuses - les soeurs ont beaucoup soulagé les populations de Kaniola à l'époque. Elles ont construit un Centre de santé dès leur arrivée. La maternité a été la première réalisation. Avant cela, les femmes enceintes devaient aller à l'hôpital de Walungu. Même dans les cas très graves, on était obligé de les transporter sur les têtes avec tous les risques éventuels.

A part cette maternité, les soeurs missionnaires d'origine italienne ont construit un dispensaire et un centre nutritionnel. Actuellement, les CS sont plusieurs : certains sont gérés par le BDOM et d'autres par l'HGR de Kaniola, en pleine construction, qui a officiellement ouvert ses portes depuis l'an 2005.

2.2.5. Aspect économique

Kaniola est un milieu rural. Nous avons fait noter dans les définitions des concepts : « ...milieu rural - la campagne est caractérisée par une occupation des sols majoritairement agricoles... ». C'est sûr que Kaniola n'échappe pas à cette caractéristique. L'économie de Kaniola repose sur l'agriculture, l'élevage et le petit commerce. La majorité de la population de Kaniola s'occupe de l'agriculture. Les cultures les plus répandues sont : le manioc, le haricot, la patate douce, le sorgho, les colocases, les ignames... en plus de cela, on y exploite le bois, c'est-à-dire la braise, les planches, mais aussi les minerais d'une façon artisanale. Plus de la dernière demi-décennie passée, ces travaux étaient abandonnés car les habitants ne pouvaient pas accéder facilement à leurs champs situés vers la forêt à cause des menaces des inciviques qui y avaient élu domicile.

Quant à l'élevage, il constitue aussi un élément moteur dans l'économie de la population de Kaniola. Il est centré sur le gros et le petit bétail. Le milieu restant favorable à l'élevage, la population avait déjà investi dans ce secteur, mais à cause de nombreuses guerres et attaques nocturnes, surtout les pillages pendant la période de désespoir, la population a été appauvrie et tout a été anéanti.

Concernant le commerce, la population active a abandonné son milieu de vie pour le commerce ambulatoire et l'extraction des minerais avec des conséquences graves. Des nombreux ménages sont abandonnés pendant une longue période par certains pères de famille. Les familles délaissées souffrent gravement de faim, de la pauvreté et par moment, les nymphomanes se méconduisent en se livrant à la débauche pour survivre. Cela constitue un danger pour la communauté et pour toute la société. Suite à cet appauvrissement, certaines familles ont fait le déplacement vers les villes proches (Bukavu, Goma) désertant ainsi le milieu. Là, les membres de famille exercent le petit commerce et d'autres sont des portefaix avec des recettes dérisoires. Ces recettes ne leur permettent pas de subvenir à leurs besoins les plus élémentaires comme le logement, les soins médicaux, la nourriture, le paiement de la prime scolaire des enfants, etc.

Bref, l'économie est devenue faible dans ce groupement. Le milieu nécessite un démarrage à tous les niveaux.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)