WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Réalisation d'un espace collaboratif de partage d'informations d?un milieu rural en ligne: cas du groupement de Kaniola par Facebook

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel BIRHASHWIRWA
Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu/ISP-Bukavu - Licence en Informatique de Gestion  2015
  

précédent sommaire suivant

2.5. DE LA DESINFORMATION VERS UNE APPROCHE INTERCOMMUNAUTAIRE REELLE

Chacun d'entre nous doit être témoin de la vérité, de la justice, de l'amour dans ses activités quotidiennes et partout où il se trouve. Sont ces aptitudes qualités qui renforceront les relations d'intimité et d'unité entre les hommes. Il faudrait savoir que nous sommes fils et filles d'une unique humanité. C'est dans ce sens que tout citoyen devra orienter son action humanitaire afin de lutter contre la désinformation.

L'éducation au respect des valeurs, spécifiquement celle de la vie et l'éducation contre l'obscurantisme, exige un réel dynamisme de tout villageois pour son développement et celui de son milieu. En effet, nous devons lutter contre la désinformation et donner la vraie information selon la circonstance et la nécessité.

Cette information ne sera plus la seule préoccupation des chevronnés en matière. A partir de nos villages, des personnes seront choisies dans le souci de la pérennisation de la communauté Tout sur Kaniola. Deux (2) personnes seront désignées et formées pou donner l'état des lieux chaque fois qu'il sera nécessaire. Avec cette nouvelle orientation, la communauté démarrera alors à travers les jeunes, les habitants conscients des villages.

C'est donc clair que toutes les structures doivent apporter leurs contributions à la reconstruction d'une nouvelle société où règnent les fondements indiscutables du développement qui sont : la justice, la paix et le travail. Normalement dans les villages, tous les habitants se connaissent et agissent ensemble dans les questions qui touchent le développement et le bien-être social. Pour les problèmes touchant à la sécurité, la justice, la paix et au développement, les membres des villages collaborent intensément avec les membres des autres villages et les personnes de bonne volonté dans la production de l'information visant le bien-être de l'entité. Les villages devront désormais se prendre en charge conformément aux NTIC, à la Constitution, à la DUDH qui leur donnent la possibilité d'informer et d'être informés sans frontière. Voilà pourquoi dans ces communautés, il faudrait que l'action de propager l'information soit fondée sur la solidarité et l'esprit de partage. Il s'agit de vivre ensemble, de vivre en commun l'information. Les villages devront être des groupes restreints et bien intégrés, ou les relations interpersonnelles sont cordiales et spontanées. Des groupes où on fait l'expérience d'être partie prenante d'un village rétréci grâce à son engagement.

Les villages devront s'intéresser à toute la vie dans ses divers aspects. Ils seront attentifs aux événements qui se produiront à l'intérieur comme aux environs pour mieux les analyser enfin d'entretenir une conscience critique des défis que l'histoire leur lance : produire, gérer et partager l'information. Les villages seront donc actifs pour la promotion humaine dans leur milieu, pour la promotion de la vie, car il n'y pas de développement sans vie saine. Ainsi, les membres conscients pourront être capables de se contrôler eux-mêmes en maîtrisant la nature d'information à partager.

Brièvement, les villages devront davantage devenir des communautés engagées pour l'avènement du développement. Et pour aboutir à ce développement, aucun domaine ne peut être considéré comme un tabou : il faudra débattre de toutes les questions afin d'éclairer la conscience de tout paysan. C'est pourquoi l'existence et fonctionnement des différents clubs seront initiés et encouragés dans la production de l'information au sein du village : agriculture, élevage, éducation, justice et paix, santé... Les milieux ruraux, en tant que la base de l'humanité, ils viseront à rassembler tout le monde. Ils animeront leurs membres afin de susciter l'engagement de tous pour qu'ils puissent vivre dans la vérité et l'honnêteté, dans la justice et la paix, et la pratique d'une information formative.

2.5.1. Redynamiser une jeunesse de réconciliation

Avec beaucoup d'actes inhumains vécus à Kaniola à l'époque, les mémoires des certaines personnes restent toujours surchargées. Surtout, beaucoup de jeunes se sentent acculés par des multiples situations de haine envers leurs adversaires et d'esprit de vengeance. Une nouvelle dynamique de la jeunesse doit naître pour donner priorité à la réconciliation et la promotion du travail collectif entre toutes les catégories des populations. Il n'y a pas de travail collectif visant le développement sans union, entente, réconciliation, justice et paix. Pour participer à l'avènement du désenclavement, les villages s'inscriront dans le vaste processus de l'instauration de l'union, l'entente entre les uns et les autres. Ce travail n'est pas possible sans l'union et l'attente mutuelle des personnes, des familles, du tissu social et moral du milieu. Avec la Page Tout sur Kaniola nous pensons à un travail vraiment collaboratif.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.