WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les adblockers sont-ils une chance ou un danger pour la publicité en ligne ?


par Sylvain Chadenas
ESCEM - Master 2 Marketing Etudes et Web 2016
  

précédent sommaire suivant

IV. L'ÉVOLUTION DE LA PUBLICITÉ SUR INTERNET

1. LES DIFFÉRENTS FORMATS DE PUBLICITÉ EN LIGNE

LES SITES WEB

Le premier format de publicité en ligne a été le site web lui-même. Au début des années 2000, il s'agissait essentiellement d'une simple brochure commerciale (site vitrine).

Ensuite, les marques ont mis de plus en plus d'informations sur les produits dont d'éventuels acheteurs auraient besoin.

Mais la multiplication des sites web a généré le fait que le site ne suffisait plus pour atteindre ses consommateurs.

L'E-MAILING

Le mail est l'application la plus utilisée dans le monde.

On distingue la newsletter qui est un format de mail publicitaire plus fin car seules les personnes ayant souscrits y ont accès (soit les personnes intéressées).

Les bloqueurs de publicité ne bloquent pas les campagnes de mailing.

LA PUBLICITÉ SOUS FORME DE BANNIÈRES : LE DISPLAY

Les bannières sont des graphiques rectangulaires prenant place sur une partie d'un site web. Il existe plusieurs formats différents. La majeure partie des dépenses publicitaires online concernent les bannières.

Tous les formats bannières peuvent être bloqués par des ad-blockers.

On distingue 3 catégories principales :

ü Les bannières statiques, c'est-à-dire des images fixes. Il s'agit des toutes premières bannières de l'histoire. Elles ont l'avantage d'être faciles à créer et d'être acceptées par tous les formats de sites. Elles sont cependant parfois ennuyantes et manquent de visibilité. Elles génèrent moins de clics en moyenne qu'une bannière interactive ou animée.

ü Les bannières animées : ce sont des bannières qui bougent, souvent au format GIF. Elles ont l'avantage de pouvoir inclure plus d'informations, d'avoir un meilleur impact visuel, et de ne pas être chères à produire.

ü Les bannières interactives : ce sont des bannières appelant l'internaute à l'action. Ce peut être un petit jeu, une information à entrer ou répondre à une question. Il est également possible de mettre des vidéos en publicité bannières. L'usage de ces différentes technologies était appelé rich media mais le terme est désormais obsolète.

Le display est un levier de moins en moins utilisé. Les principaux leviers utilisés restent l'e-mail (60%) car c'est une technique désormais très bien rodée, le SEO (48%), le SEM (39%) et les réseaux sociaux (38%) dans l'optique de la gestion de la visibilité et de la réputation indispensable avec le web 2.0. Viennent ensuite l'affiliation (28%), le brand content (23%) puis le display (22%).13(*)

* 13 Source : ROMDANE, Neila et BRAUN, Willy. Internet Marketing 2013. Paris : Elenbi Editeur, 2013. ISBN 978-2-914901-18-5.

précédent sommaire suivant