WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les adblockers sont-ils une chance ou un danger pour la publicité en ligne ?

( Télécharger le fichier original )
par Sylvain Chadenas
ESCEM - Master 2 Marketing Etudes et Web 2016
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

II. PISTES DE RECHERCHE

La revue de littérature a mis en exergue 3 grandes pistes.

I. P1 : Les adblockers ont un impact négatif sur la publicité en ligne

Les adblockers mettent en péril tout l'écosystème du web et est une atteinte à la liberté des marques de pouvoir diffuser leurs publicités.

a) La plupart des sites Internet ne peuvent plus monétiser leur audience et financer leur développement.

b) Les annonceurs sont injustement lésés et perdent une partie importante de leur budget publicitaire.

c) Les adblockers sont à la limite de la légalité et portent atteinte à la liberté sur Internet.

II. P2 : Les adblockers ont un impact positif sur la publicité en ligne ; il faut les garder tels qu'ils sont

a) Les publicités sont intrusives et portent atteinte au confort de navigation des internautes.

b) Via les publicités, les marques cherchent à récolter des données sur les internautes de manière plus ou moins légale, ce qui porte atteinte à leur liberté et à la confidentialité de leurs données.

c) Le ciblage des internautes grâce notamment aux nouvelles technologies liées au big data est inefficace.

III. P3 : Les ad-blockers ont un impact négatif sur la publicité en ligne mais il faut les développer pour que chaque partie-prenante y trouve son compte

a) Il est important de travailler sur le caractère intrusif des publicités en bloquant celles qui ne respectent pas un certain nombre de critères

b) Il est important pour les marques de travailler sur des publicités plus qualitatives pour ne pas inciter à l'utilisation de bloqueurs.

c) Les ad-blockers incitent les marques à se focaliser sur d'autres leviers digitaux, prisés davantage par les utilisateurs.

d) Les annonceurs ne doivent pas être lésés si une publicité est bloquée. Il faut trouver de nouveaux modèles de rémunération alternatifs.

III. METHODOLOGIE DE RECHERCHE

Ce présent mémoire se base sur un ensemble d'éléments factuels et théoriques mais le sujet des bloqueurs de publicité est relativement récent et n'a pas fait l'objet de nombreuses études.

Le but du mémoire sera ainsi d'explorer et comprendre la complexité des enjeux liés aux bloqueurs de publicité, peu étudiés jusqu'alors. Il s'agira de dégager les tendances et les solutions face aux différentes implications des adblockers sur les acteurs de la publicité sur Internet. Les recherches théoriques ont permis d'élaborer plusieurs pistes de réflexion à propos de l'avenir des bloqueurs de publicité. Mais à l'heure actuelle, nous n'avons pas d'idée claire et établie des résultats que nous souhaitons obtenir. Notre objectif est simplement de confronter ces pistes à plusieurs acteurs pouvant être concernés par les adblockers afin de dégager des pistes de réflexion managériales.

Cet objectif appelle donc plutôt une méthodologie qualitative.

Les résultats tirés des différentes études ne permettront donc pas de valider ou invalider le bien fondé des bloqueurs de publicité. Ils permettront seulement de dégager plusieurs tendances, ce qui pourra être utile pour des entreprises désireuses de faire face aux conséquences des adblockers.

Nous sommes dans une démarche abductive car il y aura de nombreux aller-retour entre l'ensemble des théories dégagées dans la revue de littérature et les résultats obtenus sur le terrain. Il s'agira de dégager les théories les plus ancrées dans les comportements des managers à l'égard des bloqueurs de publicité et plus généralement de la publicité en ligne afin de dégager des pistes de réflexion réalistes.

La collecte de données se fera par le biais d'entretiens et par une méthode d'analyse de données inspirée de celle de Miles et Huberman.

A l'inverse des études quantitatives, les résultats issus d'études qualitatives sont subjectifs car ils dépendent de l'implication du chercheur sur le terrain mais surtout car les résultats sont interprétés lors de l'analyse des données. Il faudra donc veiller à utiliser une grille de décodage permettant de cadrer au maximum l'interprétation.

Les résultats que nous obtiendrons présenteront une certaine souplesse car les questions posées lors des entretiens peuvent varier en fonction des personnes interrogées. Il sera toujours possible de modifier le recueil des données en cours de route.

L'objectif ne sera pas de valider ou invalider l'ensemble des pistes de réflexion de façon formelle. Il s'agira de dégager les pistes les plus cohérentes et les plus à même d'expliquer les impacts des bloqueurs de publicité et de voir ce qu'ils peuvent changer à l'avenir. Les pistes sont plutôt ouvertes et relativement générales afin de laisser une totale liberté aux acteurs qui seront interrogés.

La problématique telle qu'exprimée est une question fermée dans la formulation mais n'appelle pas nécessairement une étude quantitative. Les termes « danger » et « chance » sont plutôt généraux et cette problématique a surtout pour objectif d'expliquer ce en quoi les bloqueurs de publicité sont plutôt une bonne ou une mauvaise chose sans rejeter l'une ou l'autre des pistes mais en les confrontant afin de dégager des pistes de réflexion managériales. Aucune démarche autre que qualitative ne pourrait permettre de répondre à un tel objectif.

précédent sommaire suivant