WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Attractivité territoriale et stratégies de localisation des entreprises industrielles dans les collectivités territoriales de la région du centre au Cameroun


par Marius Trésor MENGUE OYONO
Université de Yaoundé 2 - SOA - Master 2 en Economie du Territoire et de la Décentralisation 2015
  

précédent sommaire suivant

SECTION II : LES FACTEURS D'ATTRACTIVITE REPOSANT SUR CERTAINES CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES INDUSTRIELLES DE LA REGION DU CENTRE

Le choix de localisation varie en fonction des caractéristiques propres des entreprises et des établissements. Mais chaque cas diffère des autres et il n'est pas possible de tout envisager. Merenne-Schoumaker (1991) identifie un certain nombre de caractéristiques, reposant sur les entreprises et contribuent à rendre attractif un territoire. Dans le cadre la région du centre, nous relèverons d'une part, la branche d'activité de l'entreprise et leur taille : puis d'autre part, nous ressortiront le taux de présence géographique des différentes entreprises industrielles de la région.

II.1. Branche d'activité et taille des entreprises industrielles comme facteurs d'attractivité inhérente aux entreprises industrielles

Le secteur d'activité ou branche d'activité, ainsi que la taille des unités de production industrielle peuvent être considéré comme des facteurs d'attractivité, qui sont fondés sur les caractéristiques des entreprises industrielles, car le développement d'un secteur ou branche d'activité transforme la région et rend le territoire auquel se secteur appartient attractif pour d'autres entreprises exerçant la même activité. Aussi, la taille des unités de production d'un secteur d'activité peut dans une certaine mesure être un facteur d'attractivité.

II.1.1. La branche d'activité : un élément déterminant dans la région du Centre

La région du Centre-Cameroun étant une zone pratiquement désenclavée, et dans une certaine mesure est une zone rurale. C'est ainsi qu'on y retrouve pratiquement toute les branches et secteurs d'activité dans des proportions extrêmement limitées. C'est ainsi que la montre ces tableaux issus des répartitions des entreprises par secteur d'activité et par type dans le centre et dans la seule ville de Yaoundé.

Tableau 12 : Répartition des entreprises par secteur d'activité et par type dans la ville de Yaoundé.

Source : INS/RGE 2009

Tableau 13 : Répartition des entreprises par secteurs d'activité et par type dans la région du Centre

Source : INS/RGE 2009

Lorsqu'on analyse les données des deux tableaux ci-dessus, on remarque que dans la ville de Yaoundé en particulier et dans la région du Centre en générale, le secteur secondaire est celui que qui dispose de plus d'unités (Yaoundé : 3157 et au Centre : 19982). C'est ce secteur qui vient ici gonfler le nombre de structures productives de la région, on y retrouve majoritairement les structures de production industrielles exerçant dans les sous-secteurs que sont : l'extraction, l'industrie alimentaire, les autres industries manufacturières, électricité et eau et les BTP (construction).

II.1.2. La taille des industries

La taille des industries ou des unités de production peut également être considérée comme un des éléments qui conditionnent le degré d'attractivité d'une zone. Car si l'on prend le cas de la région du centre, où il y'a très peu de grandes unités de production et nombre impressionnant de moyennes et petites unités, on remarque la majorité des petites et même des moyennes unités productives sont attirées par des zones ou se localisent les grandes pour les offrir des services de sous-traitance. C'est ainsi que se construit une relation de réseau entre grandes, moyennes et petites unités contribuant à la construction et développement de l'attractivité de la région du centre.

précédent sommaire suivant