WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Attractivité territoriale et stratégies de localisation des entreprises industrielles dans les collectivités territoriales de la région du centre au Cameroun


par Marius Trésor MENGUE OYONO
Université de Yaoundé 2 - SOA - Master 2 en Economie du Territoire et de la Décentralisation 2015
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE II : ANALYSE DES FACTEURS D'ATTRACTIVITE TERRITORIAUX DANS LES COLLECTIVITES DE LA REGION DU CENTRE

Introduction

Le Cameroun, pays d'Afrique Central, se subdivise en 10 régions qui sont : l'Extrême-Nord, le Nord, l'Adamaoua, l'Est, le Sud, le Centre, le Littoral, l'Ouest, le Sud-Ouest et le Nord-Ouest. Cette « Régionalisation » est effectivement consacrée par ici par la Décentralisation du pays. Elle tire ses fondements de la Constitution (du 18 janvier 1996, modifiée en 2008) et des lois portant sur la Décentralisation de l'État du Cameroun (à l'instar de la loi 2004 / 017 du 22 juillet 2004 portant orientation de la décentralisation).

Le Cameroun dispose également de plusieurs atouts qui rendent son territoire attractif pour les aux yeux des investisseurs. D'ailleurs, c'est le cas de préciser qu'avec la mondialisation, et plus particulièrement avec la globalisation des échanges et le décloisonnement des territoires, les entreprises et les firmes, pour se localiser, font de plus en plus recours aux « stratégies de délocalisation-relocalisation », ceci dans l'optique d'être plus performantes (minimiser les coûts de production). Ce qui a pour conséquence directe de mettre les territoires proches et ceux éloignés en compétition pour attirer le plus d'entreprises, et espérer accroitre ainsi la « productivité territoriale ». Tous ceci, à travers un ensemble d'actions et d'initiatives visant une modification positive des valeurs, des avantages et des systèmes territoriaux. Ainsi, dans cette course à l'attrait des entreprises, le Cameroun n'est pas à la traine et fait l'effort de tirer un maximum de profit des différents avantages que l'offre son territoire (ressources latentes et ressources actives).

Concernant donc le cas de la Région du Centre qui fait l'objet de notre étude ici, il faut rappeler qu'elle abrite en son sein la capital politique du pays : Yaoundé, et plusieurs autres villes à l'instar de Mbalmayo, Bafia, Monatele, Obala, Soa, etc... L'on observe en regardant de près cette région, qu'elle exerce une certaine attractivité sur les entreprises des régions voisines et pays étrangers, sans toutefois oublier la forte attraction qu'elle a sur les populations du pays, et sur celle des pays voisins (ménages, chercheurs d'emplois, investisseurs, étudiants etc...). Remarquons que notre travail portera uniquement sur un versant du phénomène : à savoir l'attractivité territoriale de la région du Centre sur les entreprises industrielles.

Dans ce chapitre, nous présenterons dans la première section les facteurs territoriaux issus de la littérature de l'économie spatiale et de l'économie géographique permettant d'expliquer le niveau d'attractivité de la région du Centre-Cameroun, ceci en procèdent à un regroupement des facteurs par nature, puis dans la seconde section, nous mesurerons l'impact réel de ces facteurs dans l'attractivité de la région du centre, afin de ressortir dans nos analyses les facteurs qui contribuent le plus à renforcer l'attractivité de cette région.

SECTION I : RECENSEMENT ET PRESENTATION DES FACTEURS TERRITORIAUX EXLIQUANT L'ATTRACTIVITE DE LA REGION DU CENTRE-CAMEROUN

La région du centre au Cameroun abrite plusieurs villes réparties en 10 départements. C'est cette région qui abrite également la Capital du pays et le siège des institutions, à savoir ; Yaoundé. Elle partage des frontières communes avec les régions de l'Est, du Sud, du Littoral, de l'Ouest et de l'Adamaoua et possède, en son sein plusieurs Collectivités Territoriales Décentralisées. Afin de mieux mener les études statistiques sur les multiples phénomènes sociaux qu'on observe le plus souvent dans cette région, l'institution en charge du calcul des statistiques aux Cameroun à savoir l'Institut Nationale de la statistique (INS) et même d'autres institutions (Ministère de l'Economie de la Planification et de l'Aménagement du Territoire(MINEPAT), Ministère des Petites et Moyennes Industries, etc...), ont jugé nécessaire de découper cette région en 02 régions d'étude. C'est ainsi que dans le Centre, on aura désormais la Région de Yaoundé qui sera distinguée de la Région du Centre hors Yaoundé.

Carte 1: situation géographique de la région du Centre-Cameroun

Source : www.statistics-cameroon.org

Carte 2 : répartition des collectivités territoriales dans la Région de Yaoundé

Source : Communauté Urbaine de Yaoundé (CUY/2007)

Il y'a lieu de préciser que l'attractivité d'un territoire ne peut être appréciée différemment des facteurs qui poussent ou attirent les entreprises à `installer ou à se localiser sur tel ou tel espace territorial. D'ailleurs, Merenne-Schoumaker dans « La localisation des industries » (1991), affirme que la localisation des activités économiques est influencée par les caractéristiques des établissements et par les caractéristiques des territoires. En ce qui concerne le territoire, elle différencie deux niveaux d'analyse territoriale, à savoir : le niveau des grands espaces économiques et des pays, et le niveau des régions, des localités et des terrains.

Étant donné que notre analyse n'est pas faite dans un cadre national, mais plus plutôt local, le recensement des facteurs d'attractivité portera, pour ce qui est des caractéristiques territoriales sur le cadre général, les facteurs de production et l'environnement économique, humain et politique de la région du Centre-Cameroun.

Et pour ce qui est des caractéristiques propres aux entreprises qui contribuent à augmenter leur possibilité d'être attirées par un territoire, nous parlerons des facteurs tels que : l'influence de la branche d'activité de l'entreprise industrielle et du cycle de vie du produit, la taille, la fonction et la nature de l'opération de localisation dont il résulte, et enfin du niveau de présence géographique des entreprises (firmes multinationales, firmes étrangères, firmes nationales à plusieurs sièges et les firmes locales).

I.1. Les facteurs d'attractivité territoriaux de la région du Centre-Cameroun

Au niveau infranational, plus particulièrement au niveau local, les facteurs d'attractivité territoriaux sont ceux sur lesquelles les acteurs locaux peuvent influencer pour pouvoir améliorer dans un sens positif le niveau et le degré d'attractivité d'une localité. C'est donc dire que dans le cadre des Collectivités Territoriales de la région du centre, les élus locaux ont pour mission d'organiser et d'aménager leur localité afin de le rendre attractif et pouvoir espérer améliorer la croissance locale. Ainsi, ces acteurs peuvent jouer sur un certain nombre de facteurs territoriaux.

I.1.1. Les facteurs d'attractivité liés à la situation géographique et au marché

Dans ces facteurs et en ce qui concerne le centre, nous pouvons parler de la situation géographique et du marché. La situation géographique de la région désigne la position par rapport à d'autres lieux ou d'autres phénomènes localisés.

i. La situation géographique de la région du centre en générale

Les facteurs d'attractivité relevant exclusivement des caractéristiques du territoire, plus précisément de la région de centre, reposent sur les stratégies que les acteurs territoriaux ou locaux mettent en oeuvre en vue de la construction de leur territoire et de sa capacité à être désirable et attractif. Pour atteindre cet objectif, ces acteurs manipulent dans leur action une matière qui est de la « ressource territoriale ». Pour parler un peu de cette dernière, on peut dire qu'il s'agit d'une caractéristique d'un territoire spécifique et dans une optique de développement. Ainsi, la ressources territoriale être intentionnellement construite sur des « composantes matérielles » (flore, faune, patrimoine, climat, etc...) et/ou sur des « composantes idéelles » (folklore, authenticité, etc...).

En ce qui concerne donc la situation géographique de légion du centre, l'on peut ici la considérer comme une ressource territoriale du fait des multiples avantages et inconvénients, qui font que cette région soi unique. D'ailleurs les caractéristiques climatiques et le relief de la région du centre le montre.

Tableau 1 : caractéristiques climatique de la région du centre

Source :MINTRANS/Direction de la Météorologie (2013)

A partie du tableau ci-dessus, l'on peut dire que la région qui est située en zone équatoriale dispose d'un climat idéal pour les activités économiques du secteur primaire, car ayant une température moyenne de 23 C et d'un niveau de pluviométrie moyenne de 1,747mm. Il faut dire ici que, la région est pratiquement arrosée toute l'année.

Coté relief, le Centre-Cameroun est une région montagneuse. D'ailleurs la ville de Yaoundé située au Sud de la région, est communément surnommé la « ville aux sept collines ». La ville est implantée sur un réseau de collines dominées par les monts Mbam Minkom (1 295 m), le Mont Nkolodom (1 221 m) dans le secteur nord-ouest de Yaoundé, et le mont Eloumden (1 159 m) au sud-ouest. La région est également traversée par de nombreux cours d'eaux, car en étudiant de très près le cas de Yaoundé : l'on constat qu'elle est traversée par de petits cours d'eau parmi lesquels on peut citer les rivières Mfoundi, Biyeme et Mefou.

ii. Le marché

Le marché fait référence ici à la quantité de consommateur réel et potentielle de la région du centre. Pour appréhender le marché de la région, nous fions au taux de population résidente dans l'ensemble de la région.

Tableau 2 : Répartition de la population résidente par région et par sexe

Région

Population urbaine

Population rurale

Masculin

Féminin

Total

Masculin

Féminin

Total

Adamaoua

173 531

169 959

343 490

265 382

275 417

540 799

Centre

1 121 074

1 105 463

2 226 537

431 288

440 219

871 507

Est

143 162

138 395

281 557

241 983

248 215

490 198

Extrême-Nord

361 277

346 783

708 060

1 173 970

1 229 762

2 403 732

Littoral

1 165 510

1 159 142

2 324 652

95 427

90 184

185 611

Nord

240 836

230 077

470 913

596 091

620 955

1 217 046

Nord-Ouest

314 286

327 272

641 558

514 576

572 819

1 087 395

Ouest

356 975

375 586

732 561

448 503

538 983

987 486

Sud

118 062

108 866

226 928

203 281

204 446

407 727

Sud- Ouest

281 417

277 265

558 682

385 405

371 992

757 397

Cameroun

4 276 130

4 238 808

8 514 938

4 355 906

4 592 992

8 948 898

Source : BUCREP (2010)

Le tableau ci-après donne la répartition de la population urbaine et celle de la population rurale du Cameroun par région selon le sexe. On peut constater que la région du Centre est parmi les premières régions présentant un fort taux numérique des effectifs de population urbaine. C'est donc dire en terme d'analyse que la région présente un fort potentiel en terme de population, qui peut constituer une un vaste marché local constituer de consommateurs potentiels.

I.1.2 Les facteurs liés à la production

Les facteurs de production sont des inputs qu'utilisent les entreprises de production pour l'élaboration d'un produit fini. Dans le cadre de la région du centre, on peut distinguer deux types de facteurs de production, à savoir : les matières premières et les consommations intermédiaires.

i. Matières premières et main-d'oeuvre

Les matières premières de la région du centre sont essentiellement constituées des produits issus du secteur primaire et secondaire telle que l'agriculture, l'élevage, l'exploitation forestière et l'exploitation des terrains miniers. A ceux-là viens s'ajouter le facteur main-d'oeuvre, qui joue un rôle incontournable dans les activités industrielles. D'ailleurs les chiffres le prouvent :

Tableau 3 : Répartition des entreprises par région et par secteur d'activité

Source : INS/RGE (2009)

Tableau 4 : Principaux indicateurs par sous-secteur d'activité dans le centre

Source : INS/RGE (2009)

Tableau 5 : Principaux indicateurs par sous-secteurs d'activité à Yaoundé

Source : INS/RGE (2009)

En ce qui concerne la main d'oeuvre, cette dernière est incontournable pour les activités industrielles car, elle devrait être abondante mais également de qualité. Dans le cadre de la région du centre qui parmi les régions les plus peuplées du Cameroun, les études menées par l'INS en 2009 ont relevé un déplacement massif des populations surtout les jeunes des zones rurales pour les zones urbaines dans la région du centre. Ces jeunes qui sont à la recherche de meilleurs condition de vie et surtout d'emplois.

Tableau 6 :Évolution de la population camerounaise dans le centre entre 1976 et 2013

Années

Région

1976

1987

2005

2009

2010p

2011p

2013p

Centre

1 176 743

1 651 600

3 098 044

3471978

3580006

3803 931

3919828

Source : extrait RGPH (1976, 1987, 2005, p=projection)

Le taux d'emplois dans le secteur industriel dans la ville de Yaoundé est largement supérieur au taux d'emplois u reste de la région du centre. C'est donc dire que les populations et plus particulièrement les jeunes se dépotent massivement des zones rurales (des campagnes et villages) vers les centres urbains, à la recherche d'emplois.

ii. Les consommations intermédiaires

Les consommations intermédiaires (CI) sont des produits finis ou semi-finis élaborés par d'autres industries, en vue de l'utilisation pour des fins de production par d'autres industries. C'est ainsi que dans ces CI, nous pouvons citer : les consommations en eau, en électricité, en d'autres formes de fournitures etc...

Tableau 7 : Consommations intermédiaires par branche d'activité dans le centre

Source : INS/EAE 2012

A côté des matières premières, il faudrait tenir compte des consommations intermédiaires qui sont des facteurs importants dans le fonctionnement et surtout la production des industries. Ainsi, dans le cadre de la région du centre, la présence en produit de consommation intermédiaire constitue l'un des principaux atouts de la région comme le montre le tableau ci-dessus.

précédent sommaire suivant