WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Identification des enjeux de la littoralisation liés à  l'environnement marin au niveau de la commune de Cité Soleil, Haiti


par Almando Kessy MORAIN
Université Caraïbe (UC) - Agronomie/Ressources Naturelles 2016
  

précédent sommaire suivant

2.4.2. Intensification de la pêche

Selon l'histoire, la pratique de la pêche qui consiste à capturer des animaux aquatiques (poissons, crustacés céphalopodes, etc.) dans leur milieu naturel remonte au temps la préhistoire, tout au moins au paléolithique. Des restes d'arêtes, d'ossements ou d'écailles trouvés dans les campements, en bordure de mer ou de zones humides et autour des foyers pendant des fouilles archéopaléontologiques sont considérés comme de véritables témoignages. Certaines peintures préhistoriques montrent également que les animaux marins ont été importants pour les chasseurs-cueilleurs notamment quand ils ont commencé à se sédentariser (Jean-Pierre et Raphaëlle, 2010).

Cependant, au fil des années, la pêche est devenue une véritable source économique. Dans le but de maximiser leur profit, l'homme tend toujours à soutirer de plus en plus de ressources dans l'océan en effectuant des pêches de plus en plus loin et de plus en plus profondes. Ce qui fait que les captures officielles de pêche atteignent un pallier de 90 106 t/an les années 1990 (Nelson, 2012; FAO, 2012) et en 2012, environ de 91,3 t/an (FAO, 2014).

En Haïti, elle fait aussi partie des différentes activités qu'entreprennent les habitants vivant sur nos 1700 Km de côte en vue de satisfaire certains de leurs besoins quotidiens. Toutefois, les techniques qu'ils utilisent sont vieilles de plusieurs décennies et les matériels à leur disposition sont très rudimentaires. Ce qui a pour conséquence une faible rentabilité et une sous-exploitation des ressources halieutiques dans le pays. Sur tout le territoire haïtien, il existerait quelques 52 000 familles de pêcheurs répartis dans plus de 420 localités en 26 000 unités de pêche. Ces pratiquants seraient équipés d'environ 14 800 pirogues, 10 000 bateaux à voile et 1 200 bateaux à moteur et de divers outils de pêche comme des lignes et des nasses (plus de 350 000), des filets au nombre de 9000 environ, qui incluent 1900 sennes de plage, mais tous rudimentaires et de faible productivité (MARNDR, 2010).

2.4.2.1. Types de pêches

La typologie des pêches pratiquées est très variée suivant la méthode de classification adoptée. Dans le cadre d'une classification des pêches caractérisées par la durée de la marée ou sortie en mer, la dimension des navires utilisés et le nombre d'équipage, on distingue 4 types de pêches qui sont : La grande pêche, la pêche au large ou pêche hauturière, la pêche côtière ou pêche artisanale intensive et la petite pêche ou pêche artisanale (Veronica et al., 2011).

précédent sommaire suivant