WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Identification des enjeux de la littoralisation liés à  l'environnement marin au niveau de la commune de Cité Soleil, Haiti


par Almando Kessy MORAIN
Université Caraïbe (UC) - Agronomie/Ressources Naturelles 2016
  

précédent sommaire suivant

2.4.3. Pollution marine

La pollution marine consiste en l'introduction directe ou indirecte, par suite de l'activité humaine, de déchets, de substances, ou d'énergies, y compris de sources sonores sous-marines d'origine anthropique, qui entraîne ou est susceptible d'entraîner des effets nuisibles pour les ressources vivantes et les écosystèmes marins (CNUCED, 2007). Actuellement, environ 80 % des éléments qui provoquent la pollution marine proviennent de la terre. Le reste serait dû à la navigation et aux installations pétrolières. D'une manière globale, 90 % des eaux polluées générées sont rejetées sans traitement dans les eaux marines (Henrickson et al., 2001) cité par (Gilles, 2010). En Amérique du Sud, près de 98% des eaux usées domestiques finissent directement dans la mer sans traitement préalable. Dans les caraïbes, plus de 86 % de ces eaux suivent le même itinéraire, tout comme certains égouts du Japon, du Canada, des Philippines, ainsi que de la Corée du sud. Chaque année, les vingt pays qui bordent la méditerranée y rejettent environ 50 millions de tonnes de déchet et les chinois en rejettent 60 millions de tonnes dans la mer jaune. (PNUE, 1995). Ces chiffres montrent clairement que les activités humaines sont responsables de l'introduction dans le milieu marin d'un grand nombre de substances sujet à provoquer de fâcheuses conséquences sur le milieu.

2.4.3.1. Types de pollution

2.4.3.1.1. Pollution chimique

Elle est provoquée par des rejets industriels et nucléaires, des effluents domestiques et urbains, des apports diffus dus aux usages agricoles, des déchets chimiques liés à la navigation, etc. Notons que ces polluants peuvent être de nature particulière comme des gaz liquéfiés, des produits chimiques liquides dangereux, des marchandises dangereuses (explosives, inflammables, toxiques, infectieuses, radioactives, corrosives), des hydrocarbures surtout attribuée aux accidents des navires éventrés déversant leur cargaison et de l'explosion des sites d'exploitation pétrolière, des métaux des pesticides, des biocides et des substances eutrophisantes.

2.4.3.1.2. Pollution physique

On parle de pollution physique lorsque le milieu marin est modifié dans sa structure physique par de divers facteurs. Il peut s'agir d'un rejet d'eau qui fera baisser le taux de la salinité, d'un rejet liquide ou solide de substances capable de modifier la turbidité de l'eau, de la pollution thermique, la présence des déchets solides et d'un autre type de pollution particulier lié aux épaves qui correspond aux colis tombés ou jetés à la mer, contenant ou non des substances dangereuses ou toxiques. Ces colis subissent, une fois tombés à l'eau, des détériorations pouvant provoquer ainsi la fuite du contenu ou faire couler l'épave avec ou sans son contenu. Les épaves peuvent être également entendues au sens de carcasse de navires échoués ou coulés, qu'il s'agisse de navires de guerre, de cargos, de pétroliers, de chimiquiers, d'avions ou de bateaux de pêche. Dans tous les cas, étant des corps étrangers susceptibles de subir des dégradations, tous ces éléments sont considérées comme une source non négligeable de pollution marine.

précédent sommaire suivant