WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Identification des enjeux de la littoralisation liés à  l'environnement marin au niveau de la commune de Cité Soleil, Haiti


par Almando Kessy MORAIN
Université Caraïbe (UC) - Agronomie/Ressources Naturelles 2016
  

précédent sommaire suivant

2.4.3.2.3. Perte de la biodiversité

La perte de biodiversité est devenue l'une des plus grandes préoccupations environnementales de ce siècle. Il est démontré que l'activité humaine modifie profondément les caractéristiques génétiques et la diversité des espèces (Palumbi, 2000 ; Raven, 2002) cité par (Gille, 2010). Toutefois, il est encore difficile aujourd'hui de quantifier précisément le niveau de perte de la biodiversité. Selon Roberts et Hawkins (1999) cité par Jean-Pierre et Raphaëlle (2010), les espèces marines présentent un risque d'extinction beaucoup plus élevé que nous l'avions supposé. L'exploitation serait considérée comme étant la principale cause des extinctions (55 %) à toutes les échelles d'analyse, suivie par la perte ou la dégradation des habitats (37 %), le reste étant attribué aux espèces invasives, au changement climatique et aux maladies. Des états de fait qui ont été corroborés par les résultats du rapport du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) en 2007 stipulant que les extinctions d'espèces observées depuis les 300 dernières années seraient estimés 1000 fois supérieures à celles enregistrées à partir des fossiles pendant toute l'humanité. Ainsi, l'exploitation non contrôlée, la destruction, l'altération et la fragmentation des habitats seraient les causes majeures de ce constat combien douloureux qui provoque de véritables bouleversements au niveau des réseaux trophiques et du processus de reproduction au sein de l'écosystème marin.

précédent sommaire suivant