WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Identification des enjeux de la littoralisation liés à  l'environnement marin au niveau de la commune de Cité Soleil, Haiti


par Almando Kessy MORAIN
Université Caraïbe (UC) - Agronomie/Ressources Naturelles 2016
  

précédent sommaire suivant

Tableau 15 : Noms vernaculaires et scientifiques des espèces capturées.

NOMS VERNACULAIRES

NOMS CREOLES

NOMS SCIENTIFIQUES

Poissons

Sarde

Sad

Lutjanus sp

Paroquette

Pawokèt, Pòtpòt

Halichoeres radiatus

Cardinal

Kadinal, Kadino

Holocentrus sp

Barbarin

Balbaren

Pseudupneus maculates

Thasard

Taza, Tchara

Scomberomrus cavalla

Brochet

Bwochè

Centropomus undecimalis

Anchois

Anchwa

Angraulis sp

Bonite

Bonit

Euthynnus pelamis

Carangue

Karang, Kouleou

Carangoides sp

Daurade

Dorad

Sparus aurata

Argenté

Ajante

Lutjanus sp

Rondeau

Rodo

Archosargus sp

Vivaneau

Vivano

Lutjanus sp

Croco

Kwoko

Haemulom plumeri

Coquillages

Huître

Zwit

Crassostrea gigas

Palourde

Paloud

Venerupis sp

Lambi

Lanbi

Strombus gigas

Crustacés

- Crabe bleu ou syrique

- Crabe royal des Caraïbes

- Crabe de terre

- Sirik

- Krab

- Krab Matoutou ou Tombourou

- Calinectes sapidus

- Mithrax spinosissimus

- Cardisoma guanhumi

Crevette

Chèvrèt, Kribich

Penaeus sp

Langouste / homard

Oma

Polinurus sp. / Homarus sp.

Source : Enquête de l'auteur, 2015.

Les espèces présentées dans le tableau ci-dessus font l'objet d'une fréquence de capture variable d'un pêcheur à un autre. Il a été demandé aux pêcheurs, selon leurs observations, de révéler les 3 espèces les plus remarquées dans leurs propres engins lors des marées afin d'avoir une idée approximative sur les espèces ayant subi le plus haut niveau d'exploitation. Ainsi, en tête de classement le poisson argenté est capturé à 14.67 %, le vivaneau 10.67 % et le barbarin, 8.67%. A l'inverse, les langoustes et les crabes représentent seulement 0.66 % chacun des pourcentages de capture. Ces résultats sont illustrés dans la figure 10.

Figure 10 : Proportions des espèces les plus capturées.

Si pour l'instant les pêcheurs ne constituent pas réellement une menace pour les ressources halieutiques en matière de capture, dans une projection à long terme, ils pourront causer de grands dégâts à la biodiversité marine. Avec ces fréquences élevées de marées par semaine ainsi que leur durée relativement longue, s'ils parviennent à procurer des équipements plus sophistiqués, la communauté biotique marine connaitra certainement une augmentation de la pression exercée sur son stock. Ce qui provoquerait probablement la rareté des espèces les plus convoitées et les plus capturées.

5.2.1.5. Gestion des équipements inutilisables et des rejets de pêche

Les engins de pêches ont leur durée de vie. Avec le temps, ils perdent leur utilité et sont considérés comme des déchets. A l'égard de ces outils usagés, les comportements sont variables d'un pêcheur à un autre, autant que leur position concernant la gestion des rejets de pêche. Les figures 11 et 12 relatent la façon dont les pêcheurs gèrent les matériels usagés et les rejets de pêche.

précédent sommaire suivant