WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Identification des enjeux de la littoralisation liés à  l'environnement marin au niveau de la commune de Cité Soleil, Haiti


par Almando Kessy MORAIN
Université Caraïbe (UC) - Agronomie/Ressources Naturelles 2016
  

précédent sommaire suivant

Figure 20 : Variation du dioxyde de carbone en fonction du site.

L'une des causes identifiées, et probablement la plus importante, pour expliquer la présence du gaz carbonique dans le milieu marin est l'augmentation du carbone atmosphérique d'origine anthropique, car l'océan absorbe en moyenne 30% du CO2 émis dans l'atmosphère (PNUE, 1995). Parallèlement, il y a le gaz carbonique issus du processus respiratoire des organismes aquatiques. Toutefois, comparé au premier cas de figure, le CO2 provenant de la respiration est plutôt insignifiant.

Il est vrai que Cité Soleil se trouve dans une zone industrielle et s'expose constamment au trafic maritime, à partir de ces résultats observés dans la figure ci-dessus, on constate que la concentration moyenne du gaz carbonique à travers les différents sites étudiés est de 23.33 mg/l. Cette concentration a été jugée relativement normale, car selon Thibault et Etienne (2006), le taux de dioxyde de carbone acceptable doit se situer entre 20 et 35 mg/l. En dessous de 20 mg/l, il ne suffirait plus aux plantes aquatiques et phytoplanctons pour profiter pleinement de la photosynthèse tout comme une augmentation continue provoquerait une diminution du pH et enclenche le processus d'acidification. Toutefois, certains sites comme VA et IB attirent un peu l'attention avec des concentrations de 30 mg/l chacun. Cette différence serait probablement occasionnée par le trafic maritime.

5.2.2.7. Sulfure

Un sulfure est un composé formé de soufre et d'un autre corps. Les résultats obtenus pour le niveau de sulfure présent dans le milieu sont présentés dans la figure 21 ci-après.

précédent sommaire suivant