WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Identification des enjeux de la littoralisation liés à  l'environnement marin au niveau de la commune de Cité Soleil, Haiti


par Almando Kessy MORAIN
Université Caraïbe (UC) - Agronomie/Ressources Naturelles 2016
  

précédent sommaire suivant

5.2.3.5.1. Altération de la qualité des eaux de baignade

La baignade et certains autres usages récréatifs de la mer requièrent une eau de qualité afin d'éviter des problèmes sanitaires. Dans la commune de Cité Soleil, il n'existe pas de plages formelles comme nous les connaissons en Haïti. Cependant, l'observation a été faite sur plusieurs zones où la mer est accessible, insalubres ou pas, qui sont vite transformées en eaux de baignade.

La présence des pathogènes dans les eaux côtières de la commune est considérée comme un risque de contaminations pour les baigneurs. Selon Tristan P. et Vincenzo L. (2006), un baigneur ingère de l'ordre de 75 à 100 ml d'eau en moyenne lorsqu'il nage la tête sous l'eau. Dans ce contexte, ces eaux polluées deviennent des agents de diffusion de certaines maladies avec une concentration moyenne de 11 137 bactéries par ml d'eau (Coliformes totaux, E. coli et Streptocoques fécaux confondus). Or, selon les seuils de qualité établis par le SEQ-Eau pour les eaux de baignade, la concentration ne doit pas dépasser 500/ml pour les coliformes totaux, 200/ml pour l'E. coli et les streptocoques fécaux. Au de-là de ces concentrations, toutes les activités récréatives sont compromises. En cas d'imprudence, ce sera au risque d'attraper certaine maladies comme : les affections cutano-muqueuses (rhino-pharyngites, oculaires, otites dermatoses,...) et les affections gastro-intestinales (Diarrhée et dysenteries) occasionnées par l'ingestion de l'eau contaminée.

5.2.3.5.2. Contamination des fruits de mer

Les eaux littorales, étant soumises à une contamination microbiologique, sont susceptibles d'impacter certaines espèces du milieu. Les plus concernées dans la majorité des cas sont les coquillages. En effet, une grande partie des coquillages filtrent, pour se nourrir, des volumes d'eau très importants et concentrent les éléments en suspension dans ces eaux contaminées. A ce moment, ils deviennent de véritables réservoirs de germes dangereux (Patrick, 2005). Dans le cas précis de la commune de Cité Soleil, la présence des coliformes totaux, des streptocoques fécaux et de l'E. coli dans le milieu peut constituer un risque sanitaire considérable surtout lors de la consommation des coquillages crus ou peu cuits. Or, comme nous l'avons vu dans la commune, la pêche de certaines espèces coquillages est très fréquente. La consommation de coquillages contaminés par l'E. coli est associé à au moins trois types de maladies entériques chez l'homme (Yamina, 2008) :

Ø Diarrhée accompagnée d'abondantes sécrétions séreuses.

Ø Dysenterie semblable à celle causée par les Shigella. Les selles contiennent du pus et du mucus.

Ø Colite hémorragique avec diarrhée grave caractérisée par la présence des selles très sanguinolentes.

Ceux qui sont contaminés par les streptocoques fécaux peuvent provoquer des cholécystites et les infections des blessures. Selon Bertrand (1989) cité par (Yamina, 2008), les streptocoques fécaux sont responsables d'environ 20 des infections urinaires connues et des cas d'endocardites. Malgré, l'observation faite de certains cas enregistrés où les personnes malades présentent certains de ces symptômes présentés préalablement, on n'est pas en mesure de dire s'ils sont directement ou indirectement liés à la contamination du milieu marin par les bactéries pathogènes.

précédent sommaire suivant