WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse de la performance financière d'une entreprise commerciale et industrielle : cas de l'entreprise Amur Mugote de 2008 à  2011.

( Télécharger le fichier original )
par SANTOS CHINEGENA KANDU
UNIVERSITE EVANGELIQUE EN AFRIQUE - Licence 2011
  

précédent sommaire suivant

II.3. Les type de diagnostic

La diversité des utilisateurs de l'analyse financière, selon que l'analyste se trouve à l'intérieur ou à l'extérieur de l'entreprise et la multiplicité des objectifs font que les outils et les démarches d'analyse sont variés.

On distingue dans ce cadre deux types de diagnostic utilisés dans la pratique à savoir :

ü Le check-up

Le check-up à titre préventif permet de faire périodiquement le point de la situation. La périodicité du check-up varie entre 3 et 5 ans selon l'évolution de l'entreprise et la conjoncture socio-économique.Le check-up permet de révéler à temps les points forts et les points faibles de l'entreprise et palier les inconvénients qu'ils occasionnent.

ü Le diagnostic de type Curatif

Le diagnostic de type Curatif est généralement provoqué par une perturbation ou une déficience dans le fonctionnement de l'entreprise causant des résultats négatifs pour sa survie.Cette déficience concerne généralement la situation financière, ou la rentabilité de l'entreprise, comme elle peut être imputable à une activité donnée (Qualité des produits ou mauvaise politique de commercialisation de ces produits etc.) de l'entreprise.

II.4. Indicateurs à suivre pour faire un diagnostic financier.

1°) Le chiffre d'affaires ou la production vendue : croissance, stagnation, diminution, chute.

2°) La marge commerciale par rapport au chiffre d'affaires (%).

3°) La valeur ajoutée : croissance, stagnation, décroissance, niveau par rapport à la production ou au chiffre d'affaires.

4°) Les effectifs et la masse salariale : évolution par rapport à la valeur ajoutée, au chiffre d'affaires ou à la production, gain ou perte de productivité.

5°) Les investissements et les amortissements : types d'investissements, diminution des amortissements, vieillissement des infrastructures et des équipements, absence ou faiblesse des investissements.

6°) Le recours au crédit-bail comme moyen de financement de certains investissements : engagements hors bilan, coûts induits.

7°) L'importance et l'évolution des dépréciations sur les actifs immobilisés et actifs circulants ainsi que des provisions pour risques et charges.

8°) L'évolution des charges financières par rapport à la valeur ajoutée ou au chiffre d'affaires: augmentation signe d'endettement ou diminution conséquence du désendettement, découverts bancaires, escomptes des effets de commerce.

9°) Les résultats nets successifs par rapport au chiffre d'affaires : bénéfices ou pertes.

10°) Le fonds de roulement, le besoin en fonds de roulement et la trésorerie : indicateursfondamentaux d'équilibre ou déséquilibre de la structure financière.

11°) La capacité d'autofinancement et son évolution par rapport aux investissements.

12°) La rotation des stockages et la durée du stockage : allongement de la durée en raison d'unralentissement d'activité.

13°) Le crédit clients par rapport aux chiffre d'affaires, le crédit fournisseurs par rapport auxapprovisionnements.

14°) L'indépendance financière : bonne ou faible selon le rapport des dettes sur les fonds propres ouselon la structure du passif du bilan.

15°) Les prélèvements de bénéfices ou les distributions de dividendes : autofinancement brut.

16°) La trésorerie : active (disponibilités) et passive (concours bancaires ou soldes créditeurs debanque).

17°) Les variations des ressources et des emplois, du fonds de roulement, du besoin en fonds déroulement et de la trésorerie.

18°) Le poids du besoin en fonds de roulement par rapport au chiffre d'affaires.

19°) L'évolution des ratios d'activité, de financement et de rentabilité.

20°) La position de l'entreprise par rapport aux ratios moyens du secteur d'activité.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.