WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse de la performance financière d'une entreprise commerciale et industrielle : cas de l'entreprise Amur Mugote de 2008 à  2011.

( Télécharger le fichier original )
par SANTOS CHINEGENA KANDU
UNIVERSITE EVANGELIQUE EN AFRIQUE - Licence 2011
  

précédent sommaire suivant

I.2. L'ANALYSEFINANCIERESTATIQUE DES ETATS FINANCIERS DE L'ENTREPRISE AMUR MUGOTE

Pour l'entreprise, la prise de conscience des problèmes doit également se faire le plus tôt possible, d'où la nécessité de faire pratiquer un diagnostic régulier pour déterminer et contrôler les clignotants. Ce contrôle s'effectue par le calcul de ratios et leur analyse. Il existe plusieurs catégories de ratios en gestion mais nous, nous n'allons utiliser que quelques-uns suite aux données qui nous sont disponibles.

I.2.1 les ratios de structure

Ils ressortent de la composition du patrimoine de l'entreprise, permettent des comparaisons internes et renseignent sur l'évolution de la structure de celle-ci.

A. les ratios de structure de l'actif : ils restituent la composition du patrimoine économique de l'entreprise.

- le poids des immobilisations corporelles :

Immobilisation nette totales

Actif total

Tableau n° 11 : analyse de poids des immobilisations corporelles

ANNEE

2008

2009

2010

2011

Immobilisation nettes totales

2.745.500

2.663.334

2.481.668

2.330.001

Actif total

4.123.977

4.214.384

4.249.268

4.124.802

Ratio

0,67

0,63

0,58

0,52

Source : nos calculs grâce au Bilan de l'entreprise

Comme ce ratio évalue le poids des immobilisations corporelles, on remarque qu'en 2008 le ratio des immobilisations nettes totales était plus élevé soit de 0,67 (67%) cette forte intensité est due par le fait que l'entreprise n'amortit pas ses immobilisations à la première année de son acquisition.

- Analyse de l'actif circulant

Actif circulant

Actif total

Tableau n°12 : analyse de l'actif circulant

ANNEE

2008

2009

2010

2011

Actif circulant

1.115.090

1.265.700

1.494.700

1.528.849

Total actif

4.123.977

4.214.384

4.249.268

4.124.802

ratio

0,27

0,30

0,35

0,37

Source : nos calculs grâce au Bilan

Il ressort de ce tableau que le ratiodes éléments engagés dans le cycle d'exploitation n'a pas cessé d'augmenter soit 27% en 2008, 30% en 2009, 35% en 2010 et 37% en 2011. Cette variation croissante est due par le fait que pour chaque année les stocks en marchandises, les stocks en produits finis et les stocks divers et d'emballages n'ont cessé d'augmenter sensiblement.

- Analyse dela trésorerie

Caisse +Banque

Actif total

Tableau n°13 : analyse de la trésorerie

ANNEE

2008

2009

2010

2011

Trésorerie

136.712

154.200

145.000

144.034

Total actif

4.123.977

4.214.384

4.249.268

4.124.802

ratio

0,033

0,037

0,034

0,035

Source : nos calculs grâce au Bilan

De ce petit tableau, on remarque qu'il y a eu moins d'aisance de détention de fonds en 2008 par rapport aux autres années.

B.les ratios de structure du passif : ils dégagent la structure de financement et permettent d'apprécier la qualité de la politique financière.

- la stabilité de financement

Capitaux permanents

Passif total

Tableau n°14 : analyse de la stabilité des ressources

ANNEE

2008

2009

2010

2011

Capitaux perm

3.102.317,2

3.229.818

3.257.752

3.231.275

Passif total

4.123.977

4.214.384

4.249.268

4.124.802

ratio

0,75

0,77

0,77

0,78

Source : nos calculs grâce au Bilan

De part ces ratios, on trouve qu'il y a une forte stabilité des ressources et la proportion des capitaux dans l'ensemble des ressources de financement de l'activité de l'entreprise était respectivement de : 75%, 77%, 77% et 78% en 2008, 2009, 2010 et 2011 ce qui est une bonne politique pour l'entreprise.

- la politique de financement

On se préoccupe ici de l'autonomie de l'entreprise et du risque que fait courir à l'entreprise la politique pratiquée.

Pour l'autonomie financière on a : capitaux propres

Capitaux permanents

Tableau n°15 : analyse de l'autonomie financière

ANNEE

2008

2009

2010

2011

Capitaux prop

2.961.317,2

2.943.152

2.955.086

2.938.317

Capitaux perm

3.102.317,2

3.229.818

3.257.752

3.231.275

ratio

0,95

0,91

0,91

0,91

Source : nos calculs grâce au Bilan

Comme ce ratio doit toujours être supérieur à 0,50, nous trouvons cependant que l'entreprise ne dépend presque pas de ses créanciers car sa contribution est ici élevée que celles de ses créanciers (0,95 ; 0,91 ; 0,91 ; 0,91 sont supérieurs à 0,50) c'est-à-dire que cette entreprise est financièrement autonome.

Pour le financement de l'actif immobilisé : capitaux permanents

Immobilisations nettes

Tableau n°16 : analyse du financement de l'immobilisation

ANNEE

2008

2009

2010

2011

Capitaux perm

3.102.317,2

3.229.818

3.257.752

3.231.275

Immob. nettes

2.745.500

2.663.334

2.481.668

2.330.001

ratio

1,13

1,23

1,31

1,39

Source : nos calculs grâce au Bilan

L'examen approfondi des immobilisations montre que, dans le cadre de l'exploitation normale, la situation n'est pas catastrophique car les ratios se montrent être supérieurs à 1 pour nos quatre années d'étude.

I.2.2. Ratios de synthèse

Ils concernent l'analyse transversale du bilan et distingue deux types de ratios : les ratios des éléments cycliques et les ratios des éléments acycliques.

- Ratio de liquidité générale

Actifs circulants

Dettes à moins d'un an

Tableau n°17 : analyse du degré de liquidité des AC

ANNEE

2008

2009

2010

2011

Actifs circ

1.378.447

1.551.050

1.767.600

1.794.801

Dettes à moins d'un an

1.021.659,8

984.566

991.516

893.527

ratio

1,35

1,58

1,78

2,01

Source : nos calculs grâce au Bilan

De ce tableau, nous voyons que ces ratios se portent supérieurs à 1 ce qui est une bonne chose pour l'entreprise. La situation correspond alors à un excédent des liquidités sur les exigibilités pendant ces quatre années.

- Ratio de liquidité restreinte ou relative

Clients + Disponibles

Dettes à moins d'un an

Tableau n°18 : analyse de la couverture des DCT

ANNEE

2008

2009

2010

2011

Clients +Dispo.

261.712

283.300

271.000

264.034

Dettes à moins d'un an

1.021.659,8

984.566

991.516

893.527

ratio

0,26

0,29

0,27

0, 30

Source : nos calculs grâce au Bilan

Les ratios dégagés par ce tableau montrent qu'avec l'encaisse disponible durant les années 2008, 2009, 2010 et 2011, il a été possible de couvrir les fractions ci-après : 26%, 29%, 27% et 30%.

- Ratio de trésorerie immédiate

Disponibilité

Dettes à CT

Tableau n°19 : analyse de la part de DCT à rembourser

ANNEE

2008

2009

2010

2011

Disponibles

136.712

154.200

145.000

144.034

Dettes à moins d'un an

1.021.659,8

984.566

991.516

893.527

ratio

0,13

0,16

0,15

0,16

Source : nos calculs grâce au Bilan

Cette analyse nous relève qu'une part de 13% sera remboursée en 2008, 16% en 2009, 15% en 2010 et 16% en 2011.Comme ces ratios sont faibles, on peut alors dire qu'ils sont compatibles avec le maintien de la solvabilité car l'entreprise a minimisé le montant de son encaisse oisive, mais détient par ailleursdes créances et des stocks aisément mobilisables, compte tenu de l'exigibilité des dettes à CT, c'est-à-dire l'utilisation des liquidités est performante.

I.2.2.Etude de la rentabilité de l'entreprise

Cette étude nous permettra de juger de l'efficacité de l'exploitation de l'entreprise. La rentabilité d'une entreprise se calcule par le rapport entre les résultats et les moyens mis en oeuvre pour atteindre ces résultats. Pour ce faire, nous allons utiliser des ratios qui utilisent un indicateur de résultat en le comparant au niveau d'activité ou aux capitaux engagés. Généralement, les ratios calculés ont trait à la rentabilité commerciale, économique et financière.

Ø Le ratio de rentabilité commerciale :

Il mesure la marge bénéficiaire de l'entreprise due à ses opérations commerciales et donc sa capacité à générer par son exploitation des revenus couvrant son prix de revient et dégageant un résultat.

Formule :

Tableau n°20 : analyse de la marge bénéficiaire

ANNEE

2008

2009

2010

2011

Résultat net

229.119

219.796,2

224.124

394.318,2

CA HT

6.432.801

6.311.560

6.366.218

6.571.578

ratio

0,036

0,035

0,035

0,060

Source : nos calculs

Le tableau ci-haut présente les résultats du ratio de marge bénéficiaire ; pour ce chiffre d'affaire de 6.432.801$ ; 6.311.560$, 6.366.218$ et 6.571.578$ l'entreprise AMUR-MUGOTE à réaliser des bénéfices respectivement de 229.119$ ; 219.796,2$, 224.124$ et 394.318,2$ respectivement pour les années 2008, 2009, 2010 et 2011. Il ressort donc de l'analyse de ce ratio l'activité normal de l'entreprise couvre l'ensemble de ses coûts ; en plus ses activités parviennent à dégager une marge bénéficiaire représentant 3,6%, 3,5%, 3,5% et 6% du total du chiffre d'affaire pour les quatre années.

Ø Les ratios de rentabilité financière

C'est un ratio qui mesure la rentabilité des sources de financement de l'entreprise. Ainsi, pour la rentabilité des capitaux propres, cet indicateur permet d'évaluer la capacité pour l'entreprise à générer un rendement adéquat pour le propriétaire de l'entreprise. Il est calculé par la formule :

Tableau n°21 : analyse de la rentabilité financière

ANNEE

2008

2009

2010

2011

Résultat net

229.119

219.796,2

224.124

394.318,2

Capitaux prop

2.961.317,2

2.943.152

2.955.086

2.938.317

ratio

0,077

0, 075

0,076

0,134

Source : nos calculsLes capitaux propres de cette entreprise produisent un profit de 7,73% ; 7,46%, 7,58% et 13,4% respectivement pour les années 2008, 2009, 2010 et 2011.

Ø Le ratio de rentabilité économique ou globale

Ce ratio est très significatif quant à la rentabilité de l'affaire dans sa globalité; il donne une idée sur les bénéfices produits compte tenu du volume des fonds (de toute origine) investis dans l'entreprise.

Formule :

Tableau n°22 : analyse de la rentabilité économique

ANNEE

2008

2009

2010

2011

Résultat net

229.119

219.796,2

224.124

394.318,2

Actif total

4.123.977

4.214.384

4.249.268

4.124.802

ratio

0,056

0,052

0,053

0,096

Source : nos calculs

Cette entreprise dans sa globalité produit une rentabilité de 5,6%, 5,2%, 5,3% et 9,6% respectivement pour les années 2008, 2009, 2010 et 2011, ceci revient à dire que pour 1$ investit dans l'entreprise AMUR-MUGOTE permet de rapporter 0,056$ ; 0,052$,0,053$ et 0,096$ respectivement pour les années 2008, 2009, 2010 et 2011.

Ce ratio est à comparer à celui de la rentabilité des fonds empruntés s'il est supérieur à celui des fonds empruntés cela indique un effet de levier positif c'est-à-dire que les capitaux empruntés favorises la rentabilité financière de l'entreprise des actionnaires de l'entreprise.

· L'effet de levier

Le rapprochement entre la rentabilité économique de la rentabilité des capitaux empruntés permet de mettre en évidence le phénomène de l'effet de levier.

En effet, la rentabilité financière est fonction direct de l'effet de levier. L'effet de levier est à la fois un effet multiplicateur de la rentabilité de l'actif total et un amplificateur du risque financier. Ceci veut dire que dans tous les cas emprunter n'est pas synonyme d'appauvrissement d'une entreprise. Et la règle de l'effet de levier s'énonce comme suit : « tant que l'entreprise peut emprunter aux tiers à un coût inférieur au taux interne de rentabilité, elle a intérêt à accroître son endettement, la rentabilité des capitaux propres croîtra alors plus que proportionnellement ; à l'inverse si la rentabilité des fonds investis tombe en dessous du coût de fonds empruntés, l'effet de levier joue en sens inverse et l'impact sur le rendement des fonds propres sera d'autant plus fort que l'endettement sera élevé ».

Soit A= actif, P=Passif, D= Dettes à moyen et long termes, CP =Capitaux Propres, i= Taux d'intérêt or A=P et P=D+CP.

Rf = Rentabilité financière

RA = Rentabilité économique

On peut écrire alors Rf = RA+

Représente le bras du levier

Soit pour l'année 2010 D = 292.958 =0,091

CP 3.231.275

En posant un taux d'intérêt de 5% ; l'effet de levier = 0,091(0,096-0,05)

= 0,091 X 0,046 = 0,04186 (effet de levier)

Si le taux d'intérêt = 10%

= 0,092(0,096-0,1)

= 0,091. (-0,004)

= -0,000364(effet massue)

Ceci revient à dire que si l'entendement de l'entreprise se fait au taux de 5% cela entraine un enrichissement des actionnaires, mais si au-delà de 5% l'entreprise n'a pas intérêt à s'endetter.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.