WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche socio-anthropologique des institutions d'intégration des personnes àĘgées¬†: le cas de l'êbeb chez les Odjukru (côte d?ivoire)

( Télécharger le fichier original )
par Fato Patrice KACOU
Université Félix Houphouet Boigny de Cocody-Abidjan - Thèse Unique de Doctorat en Sociologie 2013
  

précédent sommaire suivant

DEUXIÈME PARTIE :

FONDEMENTS ANTHROPOLOGIQUES
DE LA SOCIÉTÉ ODJOUKROU ET SA VISION
DU GRAND AGE

· Bonn

Figure 1: Carte géographique du département de Dabou (BNETD, 2000).

CHAPITRE 3 : FONDEMENTS ANTHROPOLOGIQUES DE LA SOCIÉTÉ ODJUKRU : ASPECTS STRUCTURELS, IDÉOLOGIQUES ET SYMBOLIQUES DE L'ÊBEB

3.1-Présentation et fonction des structures sociales d'intégration
de la naissance au grand âge

La société Odjukru, en tant que telle s'organise autour de trois institutions majeures interdépendantes: le low, l'angbandji et l'êbeb. Nous tenterons de présenter brièvement les deux premières et ensuite accorder le primat à l'êbeb, institution primordiale animée par les personnes âgées, auxquelles s'intéresse notre étude. D'entrée de jeu, il conviendrait de livrer la quintessence de la genèse des Odjukru.

3.1.1- Historique du peuple Odjukru

L'histoire explicative de l'origine du peuple Odjukru est racontée diversement par les vagues successives qui ont formé l'identité collective Odjukru.

On distingue trois souches principales qui ont contribué à la constitution de l'ethnie Odjukru. Nous avons d'abord une souche occidentale avec un rameau primitif comprenant les villages de Bonn, Bouboury, Débrimou, Armébé, Mopoyem, Lokpou, Agneby, Gaty, Cosrou, Toukpa, Agbaille, Awiya, Youlil, Kaka, Lidj-Nanou, Niam-Niambo et un rameau secondaire comprenant les villages d'Orgbaf-Edjem, Kpass, Bodou et Kpanda. Ensuite nous avons une souche orientale avec un rameau primitif formé des villages de Aklodj-Rogaf et Aklodj et un rameau secondaire qui comprend les villages de Ousrou, Gbadj'n, Yassap I, Yassap II, Gbougbo, Okpoyou et Orgbaf. Et enfin, nous avons une souche centrale constituée des villages de Lokp-Agninabo et Tchaha.

Bien que toutes ces souches s'accordent sur une même dénomination (Odjukru), le sens d'Odjukru est polysémique. Un groupe lui donne une étymologie morale: odème krou qui signifie: qui refuse l'injustice. Un autre groupe le dérive de odjème-êgn-krou qui veut dire: qui se croit autosuffisant et ne flatte pas les autres pour vivre. Pour un autre groupe encore, Odjukru vient de Sodj et renvoie à l'état de maladie dont l'ancêtre aurait souffert. Enfin, pour un dernier groupe, l'appellation Odjukru est liée au nom de l'ancêtre femme, lodj, qui guérit brusquement (kprou) d'une maladie sur la route de la migration. Cette polémique sur le sens d'Odjukru est répétée encore au sujet des récits sur l'occupation du site actuel.

En effet, les récits relatifs à l'occupation du site actuel (Région de Dabou) par les Odjukru sont légendaires. Les traditions remontent à leur passage dans le pays Dida, dans la région de Divo. Selon l'histoire, c'est à la suite de conflit avec leur voisin Dida que les Odjukru ont quitté le pays Dida pour immigrer au bord de la lagune Ebrié, à Cosrou, puis sur le lieu de leur première installation, appelé Tef, non loin de l'actuel village de Bouboury. L'on situe cette migration vers le milieu ou la fin du dix-huitième siècle. Cette pénétration a entraîné des conflits entre les Odjukru et leurs voisins Atchan et alladian déjà présents.

A cette époque, les Odjukru avaient pour activité principale la chasse et vivaient dans des campements qui sont à l'origine des villages actuels. Cependant, une querelle entre deux frères, Amnes et Amnan, scinda les Odjukru en deux groupes dont les villages de Bouboury et de Débrimou jouent le rôle de capitales.

précédent sommaire suivant