WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche socio-anthropologique des institutions d'intégration des personnes àĘgées¬†: le cas de l'êbeb chez les Odjukru (côte d?ivoire)

( Télécharger le fichier original )
par Fato Patrice KACOU
Université Félix Houphouet Boigny de Cocody-Abidjan - Thèse Unique de Doctorat en Sociologie 2013
  

précédent sommaire suivant

3.1.2- Société Odjukru : une société à classes d'âge (oworan)

En pays Odjukru, la célébration de la fête de génération161(*) ou «low» permet à l'individu d'être accepté comme membre de la société. Elle confère une identité sociale à l'individu et atteste de la maturité du jeune homme qui passe de l'enfance à l'âge adulte. C'est le fondement de la vie sociale. Dès cette initiation, le membre peut prendre part aux rencontres et posséder au moins une portion de terre pour ses activités culturales.

Elle est une fête collective pour toute une classe d'âge donnée et a lieu, en général, entre 21 et 23 ans. Par exemple, la dernière fête de génération qui a eu lieu en 2012 à Débrimou a concerné la strate des M'Bédié-Boman. La fête du low est une biennale célébrée pendant les années paires162(*) dans la fédération de Débrimou et les années impaires dans la fédération de Bouboury.

Dans le pays Odjukru, nous avons sept générations (oworan) comprenant chacune trois classes d'âge et quatre classes d'âge respectivement dans les fédérations de Bouboury et de Débrimou. Ce qui nous donne un nombre total de 28 ou 21 classes d'âge structurées de la façon suivante:

Odjogba

Bago

Kata

Boman

1. Bodjl

Odjogba

Bago

Kata

Kata

Boman

2. Sêtê

Odjogba

Bago

Kata

Boman

5. MBédié

Odjogba

Bago

Kata

Boman

3. N'Djurman

Odjogba

Bago

Kata

Boman

7. Nigbessi

Odjogba

Kata

Boman

4. Abrahman

Bago

Odjogba

Bago

Kata

Boman

6. MBorman

Schéma 1: Structures des générations et leurs classes d'âge (enquête personnelle, 2010).

A l'intérieur de chaque génération, les Odjogba sont les aînés, les Bago sont les puînés, les Kata sont les cadets et enfin les Boman sont les benjamins.

Il convient de préciser que la fédération de Bouboury n'a pas jugé utile d'admettre la dernière classe d'âge, celle des Boman qui est considérée comme la classe d'âge des esclaves. Ce que ne reconnaît pas la fédération de Débrimou. En effet, Armane, la mère du fondateur de Débrimou, était originaire de Bouboury et avait quatre enfants. A la suite d'un conflit entre ces derniers, deux d'entre eux ont dû quitter le village de Bouboury pour aller s'installer et fonder l'actuel village de Débrimou. Donc pour Débrimou, il n'y a pas de classe d'âge esclave. Les quatre classes d'âge ont été instituées en souvenir des quatre fils de Armane.

Photo 1: Cérémonie de présentation des candidats au low, Akradio (enquête personnelle, Août 2010).

L'accession au pouvoir se fait de façon cyclique entre les différentes générations et cette mobilité sociale donne à la génération cadette d'aujourd'hui d'être l'aînée de demain. Ce fonctionnement impose aux classes d'âge de renouveler leur cycle tous les cinquante six ans.

Au moment de l'enquête, la génération au pouvoir, du point de vue chronologique dans les deux fédérations est celle des M'Borman qui a succédé à la génération des M'Bédié; et la génération des M'Borman aura pour successeur à partir de 2011, la génération des Nigbessi et ainsi de suite. De 2002 à 2009, l'investiture des êbebu dans presque tous les villages a concerné la génération des M'Borman.

M'Bédié

Abrahman

N'Djurman

Sêtê

Bodjl

Nigbessi

Êbebu

M'Borman

Schéma 2: Représentation cyclique de l'accession au pouvoir des différentes générations, (enquête personnelle, 2010).

L'insertion de l'individu dans l'une des classes d'âge permet à la communauté de prendre en charge ses membres. Plus encore, c'est le cadre de socialisation par excellence dans la société Odjukru, le lieu où l'on apprend les préceptes de vie, développe les notions de solidarité et de discipline. Aussi, l'individu apprend-il à défendre sa communauté contre les ennemis et acquiert la maîtrise des outils et des techniques culturales. Autrement dit, la célébration de la fête de génération (low) présente les nouveaux membres comme des hommes accomplis capables de contribuer au développement de la société dans l'observance des normes et dans le respect des valeurs.

La fête de génération donne à l'individu deux droits majeurs:

- le droit à la vie sociale (participer aux assemblées villageoises, mariage),

- le droit économique (l'individu peut exercer à son compte des activités économiques). Avec la liberté d'entreprendre consécutive au mode de vie actuel, le droit économique ne s'acquiert plus nécessairement par le low mais par la capacité pour chaque individu de se projeter et de créer la richesse.

En d'autres termes, la célébration du low est le point de départ nécessaire à l'acquisition des prestiges sociaux. Cependant, pour des questions d'ordre financier, des parents retardent la célébration du low de leur fils en le rétrogradant dans une classe d'âge inférieure. Ce cas se produit le plus souvent dans les familles à plusieurs candidats au low. La fête du low marque donc le début d'une vie sociale visible par l'exercice alterné et à la file de plusieurs fonctions sociales.

* 161Chez les Odjukru, le terme d'oworan est employé pour désigner à la fois la génération et la classe d'âge. Cependant, pour les besoins de notre étude, nous les distinguons. Ainsi, nous définissons la génération comme étant un ensemble de trois ou quatre classes d'âge composées chacune des individus nés au cours d'un intervalle d'âge de deux ans. La classe d'âge, elle, est formée des individus nés au cours d'un intervalle d'âge de deux.

* 162Une année paire signifie que le dernier chiffre de l'année est un multiple de 2. Par exemple 201O. Une année impaire signifie que le dernier chiffre de l'année n'est pas un multiple de 2. Par exemple 2009.

précédent sommaire suivant