WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche socio-anthropologique des institutions d'intégration des personnes àĘgées¬†: le cas de l'êbeb chez les Odjukru (côte d?ivoire)

( Télécharger le fichier original )
par Fato Patrice KACOU
Université Félix Houphouet Boigny de Cocody-Abidjan - Thèse Unique de Doctorat en Sociologie 2013
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CHAPITRE 4 : REPRÉSENTATIONS SOCIALES DE LA VIEILLESSE LA LONGÉVITÉ

La vieillesse et la longévité, en tant que réalités vécues directement ou non, sont forgées par la vision des individus. En ce sens, on distingue aussi bien au niveau de la vieillesse que de la longévité une conception manichéenne.

4.1-Représentation sociale de la vieillesse

La vieillesse, comme fait social, est d'abord entendu dans le sens que les cultures de par leur rapport avec elle, lui donnent. Ainsi, nos investigations dans la société Odjukru ont révélé deux types de représentations sociales de la vieillesse. Ce sont la représentation sociale négative de la vieillesse et la représentation sociale positive de la vieillesse.

4.1.1- Représentation sociale déclinante de la vieillesse

Les personnes âgées interrogées ont défini la vieillesse en faisant ressortir son effet sur la vitalité de l'homme. Pour elles, la vieillesse se présente comme une pathologie qui dans sa manifestation réduit ou détruit progressivement les capacités physiques et cognitives de l'être. Les fonctions des organes soumises à ralentissement perdent de leur vitalité.

Au niveau physiologique, la conséquence perceptible est la fréquence des maladies, le corps devient susceptible à toutes les nuisances et n'arrive pas à repousser les agressions. Les muscles s'atrophiant, l'individu constate une baisse considérable de ses activités, les récoltes diminuent ainsi que le temps de travail. Si à la différence des emplois modernes, il y a un âge déterminé pour admettre l'individu à la retraite, bien que pouvant encore être rentable et productif, dans la société traditionnelle en général, c'est la dégénérescence physique qui contraint l'homme à prendre sa retraite.

Sur le terrain, nous avons identifié trois sortes de retraite. La retraite avec cessation complète d'activité, c'est-à-dire que la dégradation physique, le poids de l'âge et les maladies empêchent l'individu de vaquer à toute activité.

La retraite-déprise où les individus âgés bien que n'employant plus les mains pour l'ouvrage, font le suivi de leurs activités champêtres et donnent des directives.

La retraite-dignité c'est-à-dire l'individu qui a accédé à la dignité d'êbebu cesse toute activité physique. Dans ce type de retraite, les personnes âgées cessent toutes les activités qui demandent la force physique eu égard à leur statut d'êbebu. Elles se consacrent à la gestion des affaires du village. A la genèse de l'êbeb, les personnes élevées à la dignité d'êbebu étaient de facto exemptées de tous travaux.

La représentation négative de la vieillesse se traduit par la conception selon laquelle l'on perd des facultés cognitives. Dans ce registre, les personnes âgées évoquent essentiellement l'emprise de l'oubli. L'oubli pour elles, concerne le stockage des informations et connaissances nouvelles. Sur la question de l'oubli, nous avons trouvé que les personnes âgées sous-estimaient leur capacité de mémorisation en épousant simplement les stéréotypes ou préjugés qui disent qu'il y a une perte des facultés cognitives avec la vieillesse. Ainsi, des enquêtés ont fait l'éloge de leur sagesse tout en disant qu'ils perdent vite la mémoire.

Interrogée sur la définition de la vieillesse, une femme âgée de la classe d'âge des Abrahman-odjogba, 84 ans, a déclaré ceci: « la vieillesse est définie par un changement physique, psychologique et biologique que tout homme constate à un moment donné de sa vie. C'est une longue espérance de vie, marquée par la détérioration de la force physique. Ce mécanisme progressif de fragilité rend semblable à un nouveau né; l'individu devient un bébé qui est à la merci de tout le monde. C'est l'entourage qui le nourrit, le soigne et lui donne de l'argent.». Cette définition met l'accent sur trois éléments : la dégradation physique, la dépendance et le retour à l'enfance ou à l'étape première. Les effets de ce type de vieillesse ont amené une femme âgée de 74 ans, membre de la classe d'âge des Mborman-odjogba a dédaigné la longévité en disant: «Je ne veux pas vieillir car je souffre beaucoup trop; je suis tout le temps malade.». La vieillesse est donc un âge de rupture et de recomposition biographique. Rupture avec les habitudes passées, rupture avec les activités de l'âge adulte, rupture de relation avec certains membres de son réseau social. La recomposition biographique suppose l'adaptation de son état avec sa façon d'agir.

Vieillesse

Enfance

Jeunesse (Low)

Age de gloire (angbandji)

Age de sagesse (êbebu et post-êbebu)

Schéma 4: Développement circulaire de l'homme Odjukru de la naissance à la réincarnation, (enquête personnelle, 2010).

S'inscrivant dans la même optique que la septuagénaire interrogée ci-dessus, une femme de la classe d'âge des Abrahman-kata, 87 ans a dit: « La vieillesse est la période d'âge qui vient après l'enfance, la jeunesse et l'âge adulte. Elle est semblable à ce qui est usé.». Pour elle donc, l'état de vieillesse vide l'être humain de toutes ses potentialités. Le terme d'usé traduit l'improductivité.

Tableau 2 (TC) : Typologie de la vieillesse

Sens de la vieillesse

VA

VR

Représentation rayonnante de la vieillesse

353

66,1

Représentation odieuse de la vieillesse

173

32,4

Pas de réponse

08

1,5

Total

534

100

Source : enquête personnelle, 2010.

En fonction des rapports au monde, on note deux types de vieillesse. La vieillesse dite rayonnante et la vieillesse dite odieuse. La vieillesse rayonnante constitue pour la société Odjukru une valeur qui est le couronnement d'une trajectoire de vie conforme à l'éthos. En revanche, la vieillesse odieuse ou pathologique apparaît comme une sanction infligée aux déviants sociaux.

Ainsi, comme nous pouvons le constater à la lecture du tableau, 173 fois soit 32,4% des enquêtés ont défini la vieillesse de façon négative et par 353 fois soit 66,1% des enquêtés ont évoqué les aspects positifs de la vieillesse. En d'autres termes, la proportion des personnes âgées qui ont une image positive de la vieillesse est supérieure à la proportion de celles qui entrevoient la vieillesse négativement.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"La première panacée d'une nation mal gouvernée est l'inflation monétaire, la seconde, c'est la guerre. Tous deux apportent une prospérité temporaire, tous deux apportent une ruine permanente. Mais tous deux sont le refuge des opportunistes politiques et économiques"   Hemingway