WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'Union européenne et Chypre: autopsie d'un succès inachevé

( Télécharger le fichier original )
par Meriem JAMMALI
Université Paris IV Sorbonne - Master Enjeux, conflits, systèmes internatinaux à l'époque moderne et contemporaine 2006
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

2. Chypre sous la tutelle britannique

2.1. Chypre : un point vital pour la Grande-Bretagne

L'ouverture du Canal de Suez en 1869 a donné à la petite île une valeur géo-économique et stratégique de première importance. En effet, située sur la route de soie des Indes, l'île représente pour les Britanniques une sorte de tête de pont pour contrôler l'accès à l'océan indien et bloquer la poussée russe. Des tractations secrètes ont vu le jour au sujet de l'île de Chypre. Elles ont abouti aux accords de Constantinople, signés secrètement le 4 juin 1878. L'Empire ottoman, affaibli, accorde aux Britanniques le droit d'occuper et d'administrer Chypre, qui demeure néanmoins sous souveraineté ottomane. En contrepartie, les Ottomans ont obtenu la garantie militaire britannique de repousser toute attaque russe. La Russie venait de vaincre l'Empire ottoman et de lui arracher Kars, Ardahan et Batoum. Le traité de Constantinople précise que les Britanniques devraient restituer l'île si les Russes évacuaient les territoires qu'ils venaient d'occuper.

En 1914, l'Empire ottoman étant entré en guerre aux côtés de l'Allemagne, les Britanniques abrogent le traité de 1878 et annexent Chypre. Cette décision a été entérinée par le traité de Lausanne en 1923, malgré les protestations grecques. La Turquie est obligée de renoncer à l'île d'Aphrodite afin de préserver son territoire confiné lors de l'avènement de la république kémaliste en 1920. Néanmoins, cette perte amère de Chypre n'a jamais été acceptée par la Turquie qui s'est mise discrètement à suivre de près l'évolution des affaires chypriotes. Cette cession était le résultat direct de l'affaiblissement de l'Etat ottoman, provoqué par une longue crise aux multiples aspects dont les Ottomans sont sortis affaiblis. Ils ont subi des pertes territoriales considérables dans les Balkans : la Roumanie, la Serbie et le Monténégro ont obtenu leur entière indépendance33(*).

2.2. Chypre : une colonie britannique

En 1925, Chypre devient une «  colonie de la Couronne ». Vers 1930, la population se répartit en environ 80% de Grecs orthodoxes et 18% de Turcs musulmans34(*). Depuis l'époque ottomane, l'archevêque de Nicosie est aussi ethnarque, il exerce donc à la tête de la communauté grecque des pouvoirs temporels (administration, éducation, etc.). Il n'a jamais cessé de revendiquer le rattachement de l'île à la Grèce. Culturellement parlant, les Chypriotes grecs se considèrent comme Grecs. La participation massive des chypriotes grecs dans l'armée grecque pendant la guerre gréco-turque en 1897 imprime ce sentiment d'appartenance à l'entité grecque.

* 33MANTRAN (R) [sous la dir. de], Histoire de l'Empire ottoman, (éd.) Le grand livre du mois, Paris, 1998, Passim..

* 34 Bureau de presse et d'Information de la République de Chypre.

précédent sommaire suivant