WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse sectorielle et diagnostic interne d'une entreprise

( Télécharger le fichier original )
par Mohammed Benali
Université Via Domitia Perpignan - MASTER 2 en Economie et Management 2006
  

précédent sommaire suivant

Section 3 : Diagnostic financier

Le diagnostic financier et ses outils ont connu à la cour des dernières décennies de nombreuse évolution, suite à l'évolution de l'environnement économique et financier des entreprises.

Le cadre retenu pour mener le diagnostic financier doit satisfaire quatre contraintes1(*) :

Ø Etre dans la norme de ce qui est considéré comme pertinent dans ce domaine.

Ø Etre simple, c'est-à-dire ne pas nécessité trop de travaux préalable, même si certains redressement sont inévitables pour donner de la réalité à l'analyse et mettre en oeuvre un minimum de concept et calculs.

Ø Fournir des résultats interprétables sans références externes.

Ø Renvoyer l'analyste aux éléments non financier du diagnostic pour répondre aux problèmes soulevés et envisager des mesures correctives.

Avant de commencer un diagnostic financier il faut mener quelques recherches préalable concernant l'environnement, le métier, l'organisation et tous qui peuvent influencés sur la performance économique de l'entreprise.

Donc, pour le diagnostic on l'analyse financier. Qui a pour but de mettre en évidence et expliquer les écarts de performances favorables ou défavorables, et évaluer la capacité de l'entreprise à financier son développement et à satisfaire les exigences de ses différents apporteurs des capitaux.

Il y a deux principes qui guident l'analyse financière :

Ø La dissociation des phénomènes industriels et commerciaux d'une part, et des phénomènes purement financiers d'autre part.

Ø L'aller-retour permanent entre deux dimensions de l'analyse : l'analyse des performances et la vérification des équilibres à travers l'étude des flux.

Puis l'analyse se déroule en trois étapes :

Ø L'étude de l'activité et des moyens engagés.

Ø L'étude des performances économiques.

Ø L'étude de la politique d'endettement et de liquidité.

3.1 L'activité et les moyens engagés

Pour analyser l'évolution du rapport entre l'activité de l'entreprise et les moyens engagés, l'indicateur principal est le taux de rotation des actifs. Par l'utilisation des ratios de structure et de liquidité de l'actif.

3.2 La performance économique

L'actif économique de l'entreprise est mesuré par la somme des immobilisations nettes et des besoins en fonds de roulement. L'entreprise peut diminuer son actif au bilan.

Le rapport résultat économique sur l'actif économique de début de période donne la mesure de la rentabilité économique. Et la question à poser es les fonds investis dans l'activité de l'entreprise ont-ils rapporté ce qu'exigent les apporteurs de capitaux.

3.3 Politique d'endettement et liquidité

Cette phase considère la politique de l'entreprise et compare sa rentabilité économique au coût de l'endettement. En tenant compte de l'effet de levier, on examine la rentabilité des fonds propres puis la capacité interne maximale de l'entreprise à soutenir sa croissance. L'étude de l'endettement permet d'évaluer la marge dont dispose l'entreprise pour mobiliser des liquidités externes supplémentaire en cas de besoin.

* 1 O.p. cité. Page 77.

précédent sommaire suivant