WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Croissance economique et protection de l'environnement : le cas du CO2 au Sénégal

( Télécharger le fichier original )
par Mouhamadou Moustapha LO
Université Gaston Berger -  2008
  

précédent sommaire suivant

B / Les effets indirects : les implications sur l'agriculture et la santé

Les modèles de croissance économique issus de la révolution industrielle et agricole s'accompagnent d'une très grande part de pollution ce qui constitue, en particulier, une grave menace pour l'agriculture et la santé.

1/ Les effets de la pollution sur l'agriculture

La pollution de l'air influe négativement sur la productivité (cf. graphe 1) du secteur agricole en passant par la dégradation des sols, la salinisation et l'acidification (par les pluies acides).

a / Pollution atmosphérique et salinisation des sols

Le sol est une formation généralement meuble constituée d'un complexe organo-minéral qui résulte de la transformation superficielle des roches sous l'action conjointe des agents météoriques et des êtres vivants4.

4 Définition dans Microsoft ® Encarta ® 2007. (c) 1993-2006 Microsoft Corporation. Tous droits réservés

Ainsi la dégradation d'un sol est une baisse de sa qualité et une altération de ses propriétés. Ce phénomène peut être causé par plusieurs choses dont le plus important est l'érosion accélérée. Mais nous nous intéressons à celles expliquées par la pollution atmosphérique. En effet, la pollution atmosphérique, due aux rejets des activités économiques polluantes, entraîne une évaporation de l'eau contenue dans les pores du sol. Cela entraîne un desséchement des sols. Ce desséchement provoque à son tour une augmentation de la concentration du taux de sel et de sodium, bref une salinisation des sols. Ce qui entrave la croissance des plantes et par conséquent réduit les rendements agricoles et la productivité.

b / Pollution et pluies acides5

La pollution de l'air croît depuis le début de la révolution industrielle, mais ce n'est qu'à partir des années 1980 que ses effets induits, tels que les pluies acides, sont devenus préoccupants et suffisamment répandus pour susciter une concertation internationale. Les pluies acides résultent, en effet, de la combinaison des émissions de gaz polluants d'origine industrielle.

Concernant l'activité agricole, le gaz incriminé n'est pas le dioxyde de carbone (CO2) mais le protoxyde d'azote (NO2) dont l'une des caractéristiques est d'être en tant que gaz à effet de serre trois cent dix (310) fois plus actif par tonne émise que le (CO2). Il y' a aussi le dioxyde de soufre. Ces polluants peuvent, en fait, être transportés sur de longues distances (plusieurs milliers de kilomètres) avant de retomber au sol. Ainsi, les principales sources d'acidité dans l'atmosphère sont les quantités croissantes de dioxyde de soufre (SO2) et de dioxyde d'azote (NO2) dégagées par l'incinération de combustibles fossiles.

Cependant, les pluies acides se forment lorsque les oxydes de soufre et d'azote s'associent à l'humidité de l'air pour libérer de l'acide sulfurique et de l'acide nitrique qui sont ensuite transportés très loin de leur source avant d'être précipités par les pluies.

Les conséquences sur l'agriculture sont, dès lors, immenses. Les pluies acides provoquent un feuilletage inégal, clairsemé et incapable de réaliser la photosynthèse. Les systèmes racinaires sont également affectés. Ils sont endommagés et deviennent, par la suite, incapables de puiser les nutriments et donc de soutenir les plantes en cas de grands vents.

5 Les fumées des véhicules, des usines des centrales thermiques et des feux de brousses et autres sont rejetés dans l'air. Les polluants se combinent à l'eau de l'atmosphère, à travers les nuages, pour former des acides sulfuriques, sulfureux, nitriques et carbone. Les nuages peuvent parcourir des distances avant de déverser leur eau. Ce qui provoque des externalités du moment que les victimes ne sont pas souvent responsable.

Croissance économique et protection de l'Environnement c / Pollution et Evapotranspiration

La pollution entraîne, indirectement, une recrudescence des besoins en eau des plantes. En effet, l'élévation de la température à la surface du sol augmente, toute chose égale par ailleurs, la transpiration des plantes et l'évaporation de l'eau du sol : c'est l'évapotranspiration.

Graphique 1 : Evolution de la production par rapport à la superficie

900 000

800 000

400 000

700 000

600 000

500 000

300 000

200 000

100 000

0

moyenne production

moyenne sup

Linéaire (moyenne production)

Linéaire (moyenne sup)

Ys= 14659x + 35876

Yr= 13930x + 27634

Source : ANSD : annuaire des statistiques ; édition 2006

Les courbes de tendance semblent être parallèles. Ce qui veut dire que l'augmentation de la production n'est pas due à un gain de productivité mais à une augmentation des superficies. Les pertes de productivité constatées depuis quelques temps dans le secteur, peuvent, donc, en partie, être expliquées par les effets de la pollution.

Cependant, il faut aussi souligner que les émissions de CO2 peuvent avoir des effets soit positifs soit négatifs selon les types de plantes. D'une part, en améliorant la photosynthèse nette de nombreuses cultures importantes telles les plantes en C3 (blé, riz, soja), elles favorisent leur développement. Mais cela n'est pas très certain. D'autre part, elles influencent négativement les plantes de type C4 (canne à sucre, maïs, etc.).

En somme, les rejets de substances appauvrissant la couche d'ozone, entraînent des pertes énormes de rendements dans le secteur agricole6. Mais ils ne se limitent pas seulement dans ce secteur. La santé de l'homme et donc sa productivité est menacée.

6 On estime que les pertes de potentiel productif liée à l'épuisement des sols pourraient représenter 0.5 à 1.5 du PIB annuel dans certains pays ( voir Banque Mondiale rapport sur le développement et l'environnement ; [1992])

Croissance économique et protection de l'Environnement
2/ Les effets de la pollution sur la santé

La pollution atmosphérique affecte en même aussi bien la santé des êtres humains (l'homme) que celle des être végétales (les plantes).

a/ Santé des êtres humains

A priori, nul n'ignore que quand l'environnement est menacé, la santé des populations du monde l'est aussi. Mais tous ne sont pas très informés sur l'étroitesse de cette relation.

En effet, l'exposition aux contaminés chimiques dans l'alimentation, aux polluants atmosphériques domestiques, aux déchets dangereux et aux radiations ionisantes, sont à l'origine de plusieurs maladies dans le monde. Prenons, par exemple, le cas du CO2. Ce dernier, une fois halé (respirer ou inspirer par voie respiratoire) se lie avec l'hémoglobine, interférant avec le transfert de l'oxygène par le sang. Ceci peut altérer la perception, ralentir les reflexes, provoquer des maux de tête et de la somnolence et d'autres maladies plus graves (cf. Ressources Mondiales : un guide de l'environnement global 1992-93). Parmi ceux qui sont les plus vulnérables à ces effets on peut citer : les femmes, les enfants en bas âge, les personnes souffrant de maladies de coeur et les femmes enceintes ayant un problème respiratoire7. D'autres maladies telles que les irritations oculaires, les douleurs de poitrines, les toux, le cancer et les maladies pulmonaires et même celles cardio-vasculaires peuvent aussi, en partie, être expliquées par les infractions sur l'environnement (voir le tableau de la page suivante).

En outre, l'exposition des enfants au plomb peut retarder le développement intellectuel normal (cf. Ressources Mondiales : un guide de l'environnement global 1992-93).

Le graphique suivant nous montre l'ampleur de ces dégâts qui sont, au passage plus marquante dans les pays à faibles revenus (les PED).

7 Pour plus de précision voir le rapport de l'institut des Ressources Mondiales (the world ressources Institute) en collaboration avec le PNUE sur : les ressources mondiales : vers un développement durable; 1992-93

Tableau 1: Estimation des causes de mortalité dans les pays industrialisés et en voie de développement, adultes et enfants de plus de 5ans, au milieu des années 1980

(En milliers) avec X = non disponible

Cause de mortalité

Nombre de décès

Pays industrialisés pays en développement

Maladies parasitaires et infectieuses

506

6500

Maladies pulmonaires chroniques obstructives

385

2 300

Circulatoires et dégénératives

5 930

6 500

Cancer

2 293

2 500

Autres

1 931

5 500

Source: Alan D. Lopez «causes of Death: An Assessment of global patterns of mortality Around 1985», world Health statistics quarterly; Vol. 43 N° 2; (1990) ; pp. 93,98

Graphique 2 : Cause de mortalité et nombre de décès entre PI et PED

14000

12000

10000

8000

6000

4000

2000

0

pays en développement pays industrialisés

Nous voyons que les maladies causées par la dégradation de l'environnement touchent tous les pays du monde mais les décès consécutifs sont plus accentués dans les PVD car les dispositifs sanitaires n'y sont pas très développés.

Croissance économique et protection de l'Environnement b / Santé des êtres végétales

A priori, la pollution influence indirectement la survie des espèces végétales notamment à travers les pluies acides et les températures insupportables allant, ainsi, jusqu'à même menacer leur existence. Si on sait que la majeure partie des remèdes prescrits dans le monde provient de la faune et de la flore, alors on saura que la question de l'environnement est plus qu'importante a fortiori que l'on estime que 119 produits pharmaceutiques proviennent des espèces végétales et il reste 250 000 à 950 000 espèces végétales à expérimenter. Aussi, si les espèces végétales sont menacées, l'homme en sera de même car sa survie dépend, inéluctablement, l'existence de la biodiversité.

En somme, il faut savoir que la santé est le soubassement d'un progrès pérenne. Si notre environnement est contaminé alors nous seront malsains et donc inefficaces. Chose qui implique une baisse de la production et annihile même le développement. Aussi, les alertes doivent-elles mobiliser plus les PED qui sont aujourd'hui sur la voie d'une forte industrialisation.

II / Croissance et ressources naturelles
A/ Les ressources naturelles

Le petit dictionnaire de Microsoft Encarta 2007 définit les ressources naturelles comme l'ensemble des richesses minérales, forestières et énergétiques. Une ressource naturelle est un bien, une substance ou un objet présent dans la nature, et exploité pour les besoins d'une société humaine. Il s'agit donc d'une matière première (exemple l'eau) ou d'origine vivante (exemple le poisson). Ce peut être de la matière organique fossile comme le pétrole, le charbon ou le gaz naturel. Il peut s'agir aussi d'une source d'énergie : énergie solaire, énergie éolienne. Toutefois, elles sont soient renouvelables soient non renouvelables.

1/ Ressources non renouvelables

Les ressources non renouvelables ne sont susceptibles de fournir que des disponibilités de services finies. Elles comprennent l'ensemble des ressources minérales : charbon, pétrole, gaz naturel, minerais métalliques, etc.

Le problème de l'environnement concerne plus les ressources non renouvelables et particulièrement le pétrole. Le pétrole est un élément indispensable à de l'activité économique, alors que les dégâts observer sur l'atmosphère, notamment la pollution de l'air, sont dus l'utilisation intensive de cette combustible fossile.

Cependant, l'exploitation de cette ressource, si indispensable dans la croissance économique, ne peut durer indéfiniment. Comme tout élément en voie de disparition, le pétrole voit son prix croître de façon exponentielle puisque reflétant une demande de plus en plus forte (condition démographique) et des conditions d'exploitation presque inaccessibles. D'où la nécessité de se pencher sur les ressources renouvelables.

2/ Ressources renouvelables

Les ressources renouvelables sont des ressources naturelles susceptibles de fournir une disponibilité de services infinie, convenablement gérée. Elles comprennent la terre (cultivable en particulier), l'eau, l'air, l'ensemble des ressources biologiques, végétales et animales.

Les ressources renouvelables principalement les énergies renouvelables ont le mérite de ne pas dégrader l'environnement puisque ne polluant pas comme les autres. Néanmoins, le problème avec les énergies renouvelables est que leur coût est très élevé et elles demandent beaucoup d'expertise pour leur utilisation. Elles s'avèrent souvent non rentables comparées aux énergies provenant des combustibles fossiles comme le pétrole, certes, très pollueurs.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.