WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Croissance economique et protection de l'environnement : le cas du CO2 au Sénégal

( Télécharger le fichier original )
par Mouhamadou Moustapha LO
Université Gaston Berger -  2008
  

précédent sommaire suivant

B / La loi des rendements décroissants face à l'environnement

1/ Un concept économique

La loi des rendements décroissants telle que stipulée par la théorie économique est une loi économique selon laquelle les gains de production entraînés par l'accroissement d'un facteur de production (tel que la terre, le travail ou le capital), les autres facteurs de production restant constants, finissent, à partir d'un certain seuil, par décroître.

2/ Loi des rendements décroissants et ressources limitées : état stationnaire

Telle que vu ci-dessus, la loi des rendements décroissants suppose qu'on ne peut indéfiniment continuer à promouvoir l'élévation de la production. On débouchera certainement sur une situation dans laquelle l'augmentation des facteurs de production n'augmente pas la production : c'est l'état stationnaire et à la limite - si on persiste - on la diminue.

Ainsi, les ressources alimentaires étant limitées, si la loi des rendements décroissants s'applique, alors la mise en culture de nouvelles terres sera non seulement plus coûteuse mais aussi moins profitable au fur et à mesure que les besoins alimentaires s'accroîtront.

Les économistes classiques, dont Smith, Malthus et Ricardo, avaient quasiment tous, dans leurs écrits, fait allusion à cet état stationnaire inéluctable à long terme. La croissance économique ne leur semble, donc, pas possible à un long terme. La rareté absolue (Malthus) ou relative (Ricardo) de la terre, le fait que la terre soit un input essentiel à la production et à la croissance de la population, ne pouvaient qu'engendrer des rendements décroissants dans l'agriculture, forcer le salaire au niveau de subsistance, réduire les profits et l'accumulation de capital, et donc, mener à un état stationnaire à long terme. Ici la terre est perçue comme une ressource naturelle servant de facteur de production.

8 Voir l'ouvrage de Malcom Gillis ; Dwight H. Perkins ; Micheal Roemer et Donald R. Snodgrass dans économie du développement ; 2 ieme édition ; page 21

Partant, l'accroissement des rendements agricoles ne fera que retarder la disette qui s'annonce, à laquelle risque de s'ajouter les problèmes d'approvisionnement en eau potable9.

C / L'accès aux ressources naturelles : les prix prohibitifs des ressources

Alors que les sociétés traditionnelles mobilisaient surtout des ressources naturelles renouvelables (l'air et l'eau pour la force motrice, la terre et des ressources biologiques végétales et animales pour l'alimentation, le chauffage, l'habillement ou les habitations), les économies issues de la révolution industrielle se caractérisent par une mobilisation massive des ressources naturelles épuisables (charbon, fer, pétrole).

Cependant, les ressources énergétiques telles que le pétrole ou le gaz ne seraient pas suffisantes pour assurer la pérennité d'une croissance exponentielle. Les progrès scientifiques ne sont susceptibles que de retarder l'échéance de la pénurie. On peut à l'avance prévoir que la croissance sera dans le siècle à venir handicapée par les prix prohibitifs des ressources naturelles 1 0.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.