WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La couverture médiatique d'une zone de conflit armé: Cas de la Radio Okapi en Ituri (RDC)


par Jacques Yves MOLIMA
Institut facultaire des sciences de l'information et de la communication - Graduat 2007
  

précédent sommaire suivant

II.2 LA COMPETENCE FINANCIERE.

Le travail de Radio Okapi en Ituri reposait sur le partenariat qui existe entre la fondation hirondelle et la MONUC. Ainsi, les moyens financiers important ont été disponibilisés. Si pour la première année en 2002 le budget global de la Radio Okapi était de 4 millions de dollars, ce budget a été doublé en 2006 soit près de 8 millions de dollars américains. Ainsi, selon le responsable des finances de la MONUC la couverture de la situation de l'Ituri entre 2004 et 2005 à bénéficier d'une cagnotte de près de deux millions de dollars. Quand on sait que tous les journalistes en déplacement bénéficiaient d'un frais de mission d'au moins 50 dollars par jour à chaque rotation sur Bunia.

Tous les déplacements des journalistes étaient assurés par le charroi automobile de la MONUC. Des avions de la MONUC assuraient la rotation des journalistes. Sur place en Ituri, des déplacements s'organisaient à véhicule sous escortes des blindés de la MONUC pour atteindre certaines localités non loin de la ville de Bunia. Quand aux endroits les plus éloignés, ou enclavés, le déplacement s'effectuait en hélicoptères convoyés par des militaires casques bleus.

Ainsi, nous signalons en passant que la période entre juillet 2003 et juin 2004 le budget de la MONUC était de 677 312 300 dollars. Tandis que la période entre le 1e juillet 2004 au 30 juin 2005 le budget global de la MONUC était de 1 milliard de dollars américain selon un communiqué de presse à l'issu de la réunion de la cinquième commission des Nations Unies.88(*)

Nous pouvons nous résumer en ce sens, la Radio Okapi en soi n'a pas mobilisé un financement pour la couverture de la situation en Ituri, mais elle s'est basée sur son partenariat avec la MONUC pour être en mesure d'assurer avec beaucoup trop de facilité la couverture médiatique du conflit en Ituri. Ainsi, le financement global de la MONUC a par ailleurs soutenu l'action des journalistes de Radio Okapi dans cette zone.

* 88 Communiqué de presse sur la cinquième commission. www.un.org

précédent sommaire suivant