WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La couverture médiatique d'une zone de conflit armé: Cas de la Radio Okapi en Ituri (RDC)


par Jacques Yves MOLIMA
Institut facultaire des sciences de l'information et de la communication - Graduat 2007
  

précédent sommaire suivant

I.2  COUVERTURE MEDIATIQUE

Toute la cohorte des communicologues modernes est tombée d'accord, à l'instar de Munkeni Lapess, qui a défini l'information comme étant un fait socialement significatif que le journaliste diffuse après l'avoir traité.63(*) Ce travail de journaliste ne se réalise pas sur des faits irréels mais sur des concrets. Qualifiés de socialement significatif ces faits se déroulent à travers le temps et l'espace. Ce qui ne permet pas à toutes personnes d'être au courant de tout ce qui se passe à travers le monde et en même temps. Sans pour autant ignorer que ce n'est pas tout événement qui intéresse le public.

A cet effet, des événements dignes d'intérêt humain exigent la présence d'un journaliste capable d'en rendre compte. Son travail peut se réaliser en direct ou en différé selon le support emprunter. Cela peut être un journal, une radio, une télévision ou même de l'Internet.

En ce qui nous concerne dans notre recherche, nous nous sommes intéressés à la retransmission à travers la radio de tout événement susceptible de capturer l'attention du public. C'est à ce niveau qu'intervient le terme couverture médiatique. La couverture vient du verbe couvrir et en journalisme, c'est le fait de rendre compte, par des moyens appropriés, le déroulement d'un événement. Selon le petit Larousse, couvrir un événement pour un journaliste, c'est assurer une information complète et directe sur cet événement.64(*) En d'autre terme, nous nous permettons de souligner que la narration de tout événement qui se déroule à n'importe quel point du globe, mérite la présence d'une personne qualifiée avec des moyens ou des supports bien déterminés.

I.2.1. Application

Toute couverture médiatique s'effectue suivant certaines conditions tout en exigeant différentes techniques journalistiques entre autre, le reportage.

Si pour Bernard Munsoko, le reportage consiste à rapporter, à décrire un fait ou un événement dont le journaliste a été un témoin oculaire65(*), pour Munkeni Lapess le reportage est une description abondante des faits, des événements qui ont un caractère de spectacle. Il s'agit pour le journaliste d'aller au-delà de l'événement pour dire comment cela s'est-il passé.66(*)

Ces définitions font du reportage un travail par excellence d'un journaliste censé fournir des informations au public. C'est un devoir pour le journaliste de rapporter au public l'événement tel qu'il l'a vécu lui-même, à cet effet, Munkeni Lapess conclu en considérant le journaliste comme étant un porte voix.67(*)

* 63 Munkeni Lappess, J. op cit.

* 64 Grand dictionnaire encyclopédique Larousse, Paris. 1984.

* 65 Munsoko, B. Méthodologie de l'information : Radio télévision cours inédit 3e graduat IFASIC.

* 66 Munkeni lapess, J. op cit.

* 67 Idem.

précédent sommaire suivant