WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les enquêtes 123 dans la construction des comptes économiques locaux: expériences du programme ECOLOC

( Télécharger le fichier original )
par Hugues KOUADIO
ENSEA, Abidjan - Etude et recherche 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2. Le concept d'économie locale

Le concept d'économie locale vient des enseignements de l'étude des perspectives à long terme en Afrique de l'Ouest (WALTPS). Les villes sont perçues comme des pôles de restructuration de l'économie locale. Leur importance tient aussi à l'influence qu'elles exercent sur l'économie de leur hinterland rural. Cette influence et les effets de rétroaction qui s'en suivent fondent l'économie locale. La confrontation entre demande et offre agricole s'effectue dans un espace structuré par les réseaux de transport et de communication, avec des coûts de transaction et dans des conditions de compétition interne et externe qui sont très dépendantes de la localisation.

L'économie locale est donc à la fois urbaine et rurale. Ses contours sont déterminés par l'espace à l'intérieur duquel la densité des échanges et de transaction a atteint un certain seuil tel que l'on perçoive intuitivement un bassin versant économique. Les deux milieux urbain et rural, les populations et les activités qui sont rattachés à ces milieux sont étroitement imbriqués de sorte qu'il est impossible d'en comprendre les fondements et les logiques dans une analyse exclusivement urbaine ou rural. L'analyse, à cette échelle, s'intéresse à la diversité de l'occupation et de l'exploitation de l'hinterland, aux relations ville-campagne, à leur évolution et à leur organisation par la ville principale et par les centres secondaires de l'hinterland, par le réseau de communication et les marchés locaux.

2.3. Les comptes économiques locaux

L'élaboration des comptes économiques locaux est faite selon deux approches. Elle commence par la construction d'une toute première « image » dynamique de l'économie locale reposant sur la spatialisation des agrégats nationaux et sur l'utilisation de modèles démo-économique et spatiaux.

La seconde approche, plus concrète, est basée sur une compilation des statistiques existantes et sur des enquêtes réalisées dans le cadre de l'étude. Cette approche permet de fournir des informations entre autre sur : l'économie des ménages, les entreprises des secteurs modernes » et « informels », les échanges de biens et services et les transferts, le capital privé et le capital public, et les administrations et collectivités locales. Elle se fait en trois étapes.

La première étape est basée sur la collecte et la réalisation d'enquêtes complémentaires. Les données stratégiques appréhendées par le biais des enquêtes sont relatifs aux revenus, dépenses, transferts et investissements des ménages de divers catégories ; aux comptes d'exploitation des entreprises ; aux données sur les flux extérieurs de la zone d'étude ; aux comptes des collectivités locales et des administrations ; à la mesure du stock de capital public et privé et à sa production.

La mesure des échanges avec l'extérieur reste inévitablement imprécise mais l'obligation d'équilibrer les dépenses et recettes des différents agents de la MCS amène à fournir une évaluation corrigée.

La mesure exhaustive du stock d'infrastructure et d'équipements publics et les réponses aux questions afférentes à son évolution, ainsi que l'évaluation du stock d'investissement privés indispensable à l'établissement des comptes locaux, au titre de l'accumulation, apportent également une information décisive pour les débats sur la gestion patrimoniale locale.

Dans une seconde étape, l'élaboration se fait en combinant les trois approches que sont l'approche par l'offre, l'approche par les produits et l'approche par les revenus. L'approche par l'offre se fait par l'intermédiaire des comptes de production des branches. Tout comme en comptabilité nationale, les comptes locaux décrivent donc l'activité des établissements et non des entreprises. L'approche par la demande se fait par l'intermédiaire des comptes des produits. Ces derniers s'obtiennent en mettant en rapport l'offre en produit (production et importations) et les utilisations qui en sont faites (consommation finale, consommation intermédiaire, investissement et exportation). La confrontation de l'offre et de la demande se fait en permanence au fur et à mesure de la construction des comptes.

L'approche par les revenus s'intéresse aux secteurs institutionnels. Un secteur institutionnel regroupe un ensemble d'agents ou unités institutionnelles ayant une fonction économique commune. A chaque secteur institutionnel correspond un certain nombre de branches correspondant elles-mêmes aux biens et services produits par ce secteur. Dans l'étude de l'économie locale, trois principaux secteurs institutionnels sont analysés : les ménages et entreprises individuelles informelles, les entreprises modernes et les administrations. En ce qui concerne les revenus des ménages, pour simplifier et comme il est difficile de distinguer, par exemple la rémunération issue du travail salarié du secteur informel, l'ensemble de ses revenus sont regroupés dans la ligne « travail » et non distribué entre les lignes « travail » et « capital ».

Le reste du monde ne constitue pas un secteur institutionnel comme tel, car on ne s'intéresse pas aux unités institutionnelles non-résidentes, mais plutôt à une compilation qui regroupe tous les flux, tous secteurs et tous pays confondus. Il s'agit d'un ensemble très hétérogène d'opérations qui ont pour contrepartie une unité non-résidente.

La confrontation des approches offre, demande et revenus est effectuée pour établir les comptes économiques locaux. La méthodologie des comptes économiques locaux utilise les principes de base de la comptabilité nationale mais elle se distingue néanmoins sur quelques aspects : alors qu'en comptabilité nationale la consommation des ménages sert d : alors qu'en comptabilité nationale la consommation des ménages sert d'éléments de bouclage des comptes, en comptabilité locale c'est le compte de l'extérieur qui joue ce rôle ; les opérations financières ne sont pas étudiées à cause de leur poids faible dans l'économie locale, leur complexité et les difficultés pour avoir des informations au niveau local. Les institutions financières sont ainsi classées tout simplement parmi les entreprises modernes.

La troisième étape de l'élaboration des comptes est la construction de la MCS qui sert de cadre de cohérence des comptes économiques locaux.

précédent sommaire suivant