WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Milieu familial et reussite scolaire


par Jimmy CALIXTE
Université d'Etat D'Haiti/Faculte des Sciences Humaines - Psychologie 2007
  

précédent sommaire suivant

          3.4.3.3- Facteurs psychologiques

Par ailleurs, Hoover-Dempsey et Sandler (1997) ont souligné l'influence de certaines variables psychologiques sur la participation parentale. En effet, ces auteurs ont conçu un modèle théorique du processus de participation parentale qui suggère que la décision du parent de participer au suivi scolaire varie en fonction de la compréhension de son rôle parental, de son sentiment d'auto efficacité par rapport à l'aide apportée à son enfant. Pour eux, la compréhension du rôle parental et le sentiment de compétence parentale à intervenir pour favoriser la réussite scolaire expliquent la décision initiale du parent de participer dans les activités scolaires de leurs enfants.

Les études de Sheldon (1999) basées sur le modèle théorique de Hoover-Dempsey et Sandler ont pu révéler que la compréhension du rôle parental se présente comme le meilleur prédicateur de la décision parentale de s'impliquer dans les activités scolaires de son enfant .Autrement dit, plus les parents croient qu'ils devraient être impliqués dans l'éducation de leurs enfants, plus ils s'impliquent.

 

       3.4.2.4-Les Pratiques parentales de base (style parental)

 

Les études qui étudient la dimension de la fonction parentale dans la réussite scolaire ont montré qu'il existe une certaine corrélation entre certaines dimensions du style parental et celles de la participation parentale.

Des auteurs (Potvin et al. 1999 ; Deslandes et Cloutier, 2005) mentionnent que dans les milieux où les pratiques éducatives démocratiques dominent, nous assistons à un plus grand engagement des parents dans l'apprentissage des enfants et des adolescents. En effet, les milieux familiaux caractérisés  par un niveau d'engagement, d'encadrement et d'encouragement  à l'autonomie offrent beaucoup plus de soutien affectif, interagissent beaucoup plus avec les enfants .Bref, les parents structurants s'impliquent beaucoup plus dans l'apprentissage de leurs enfants que les parents autoritaires ou permissifs ( Deslandes & Cloutier, 2005).

précédent sommaire suivant