WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Milieu familial et reussite scolaire


par Jimmy CALIXTE
Université d'Etat D'Haiti/Faculte des Sciences Humaines - Psychologie 2007
  

précédent sommaire suivant

3.5 -Synthèse

Au cours de ce survol théorique (revue de la littérature) nous avons présenté l'adolescence. Nous avons abordé les différentes caractéristiques liées à cette période de vie et nous avons mis l'accent sur les relations que l'adolescent entretient avec son environnement notamment avec son milieu familial. Nous nous sommes positionnés en dernier lieu pour montrer l'influence du milieu familial sur le développement social de l'adolescent.

Nous avons vu ensuite les différentes conceptions de la réussite scolaire. Conceptions, comme nous l'avons dit, qui varient suivant les acteurs impliqués dans le système éducatif. Nous avons ensuite exploré les différents éléments qui peuvent jouer sur la réussite scolaire. Dans cette rubrique nous avons mentionné : Les facteurs sociaux (origine sociale, facteurs culturels, économiques) - Les facteurs démographiques (sexe, âge, niveau d'étude des parents)- les facteurs familiaux internes : les pratiques parentales/les styles parentaux, la participation parentale reliée au suivi scolaire et les interactions entre parents et adolescents centrées sur l'école. A ce niveau nous avons mis l'accent sur notre principale variable d'étude à savoir les interactions entre parent/adolescent axé sur l'école. Nous avons tout d'abord défini le concept interaction, pour ensuite circonscrire notre définition aux interactions parents/adolescents axées sur l'école.

Nous avons vu que la notion d'interaction désigne dans le contexte scolaire une action dynamique entre les parents et les adolescents autour de l'école. Nous avons aussi vu que les interactions sont articulées autour d'un but, qui est dans le contexte scolaire la réussite de l'apprenant. Nous avons ensuite vu le rôle de ces interactions dans la réussite scolaire des adolescents. Nous avons exploré à travers les recherches les différents effets bénéfiques de ces interactions sur la réussite scolaire des adolescents. Ensuite, nous avons mentionné les différents facteurs qui influencent les interactions parent/adolescents axées sur l'école. Nous avons mentionné entre autres facteurs : les facteurs sociodémographiques tels : Le niveau d'étude des parents-le niveau socioéconomique des parents-la structure familiale- l'âge des enfants et le sexe des parents.

Au cours de ces dernières années plusieurs recherches, synthèses de recherches ont mis l'accent sur le rôle du milieu familial dans la réussite scolaire des adolescents.

 

Cette nouvelle préoccupation découle d'un ensemble de travaux qui se sont réalisés au cours des années 60, période de la parution du « fameux »rapport Coleman. Ce rapport comme nous l'avons mentionné au cours de notre recension des écrits sur la question a ouvert la voie vers une nouvelle compréhension des paramètres qui peuvent favoriser la réussite scolaire des enfants. Le rapport Coleman a mis l'accent sur le milieu familial de l'apprenant comme facteur qui détermine sa réussite scolaire.

 

Désormais, le milieu familial est devenu une thématique de prédilection dans les recherches récentes réalisées sur la réussite scolaire. Des sociologues comme Bourdieu et Passeron (1970); Bernstein (1972) ; Boudon (1973,1975) et ont mis l'emphase sur les paramètres culturels et économiques propres au milieu de l'enfant comme facteurs qui favorisent la réussite scolaire de l'apprenant. D'autres auteurs (Dornbusch et al 1990 ; Steinberg et al. 1991, 1992 ; Deslandes et Lafortune 2003) mettent l'accent sur des facteurs familiaux internes ou endogènes comme : les pratiques éducatives et les interactions parents enfants (ou adolescents) axées sur l'école.

 

Pour ce qui a trait aux interactions parents adolescents axées sur l'école, des auteurs comme Ryan et Adams (1995) ont souligné que ces interactions lorsqu'elles sont constructives favorisent la réussite scolaire du jeune. Ces auteurs soutiennent aussi que ces interactions sont influencées par des variables propres au milieu socioculturel. Nous pouvons citer entre autres variables : le niveau d'étude des parents et le statut économique des parents. Deslandes (1996; 2001; 2003), de son côté, a fait une description systématique des indicateurs d'interactions. Elle présente une classification des interactions entre parent-enfants (adolescents) en trois catégories d'indicateurs.

?         Les indicateurs d'interactions qui concernent le milieu scolaire (Travaux réalisés en classe, les résultats des examens, questionnement sur les amis et les enseignants).

?         Les indicateurs d'interactions de supervision liées au suivi scolaire. (les parents demandent à l'enfant ou à l'adolescent s'il a fait ses devoirs, s'il a étudié ses leçons, s'il a des difficultés dans certaines matières.)

?         Les indicateurs d'interactions qui concernent l'importance de l'école (importance de l'école pour l'avenir, pour la vie de l'enfant ou de l'adolescent.).

 

Les interactions parents-adolescents axées sur l'école décrivent de façon claire et concrète le rôle de l'engagement, du support et de l'encadrement apportés par les parents aux enfants dans leurs différentes tâches académiques. Ce type d'interaction prend beaucoup de sens, dans la mesure où elles apportent des précisions pratiques sur l'implication des parents dans la formation scolaire des enfants. Déjà des auteurs comme Ryan et Adams (1995; 2000) situaient ces modes d'interactions au centre des différents éléments qui influençaient le résultat scolaire des enfants.

Les interactions parents/adolescents axées sur l'école représentent une des dimensions des facteurs familiaux internes qui jouent sur la réussite scolaire des adolescents. Ces influences sont multiples et dépendent d'un ensemble de paramètres comportementaux (aide dans les devoirs) et verbaux (discussion centrées sur l'école). Des auteurs comme Adams (1995) et Deslandes (2003) ont souligné le rôle bénéfique de ces interactions dans la réussite scolaire des adolescents. Cependant les auteurs n'ont jamais pu pointer du doigt les paramètres de ces interactions qui influencent le plus la réussite scolaire des adolescents.

Par ailleurs on a pu recensé dans la littérature un ensemble de facteurs qui font obstacle à ces interactions. Nous pouvons souligner entre autres facteurs : Les facteurs sociodémographiques, psychologiques, scolaires et familiaux. Toutefois l'ensemble de ces facteurs n'enlève en rien l'incidence de ces interactions sur la réussite scolaire des adolescents. L'ensemble de ces facteurs intervient comme des variables exogènes qui nécessitent un niveau de contrôle dans les études qui se portent sur cet aspect des facteurs familiaux internes. Elles sont transversales, mais comme le souligne Lahire (1998), les interactions entre parents et adolescents par l'incidence qu'elles ont sur le fonctionnement de l'individu se placent comme un élément plus déterminant sur la réussite scolaire des adolescents que ces variables exogènes.

 

précédent sommaire suivant