WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Milieu familial et reussite scolaire


par Jimmy CALIXTE
Université d'Etat D'Haiti/Faculte des Sciences Humaines - Psychologie 2007
  

précédent sommaire suivant

1.3- les caractéristiques de cette période

L'éclosion de la puberté qui inaugure l'adolescence entraîne chez l'individu des changements sur le plan physiologique et morphologique. En effet, cette période est caractérisée par  le développement du système de reproduction, l'apparition des caractéristiques sexuelles secondaires et des modifications au niveau de l'ossification (squelette).Ces différentes modifications physiques et morphologiques vont engendrer chez l'individu jeune des changements sur le plan personnel et social. En effet, ces modifications vont nécessiter une reconstruction de l'image corporelle, la maturation de l'appareil génital va favoriser également l'engagement de l'individu jeune dans des relations allosexuelles2(*) (Claes, 2003).

 

Sur le plan cognitif, cette période est caractérisée par l'accès à l'intelligence formelle, à l'abstraction (Piaget, 1963). Cette nouvelle capacité va favoriser chez l'individu jeune des interrogations nouvelles sur soi, sur l'avenir, sur le milieu dans lequel il vit et évolue.

 

Sur le plan identitaire, l'adolescence représente une période au cours de laquelle l'identité personnelle, c'est-à-dire l'ensemble des croyances, des sentiments et des projets rapportés à soi, subit une évolution importante. L'individu au cours de cette période cherche à se construire en tant qu'individu, à se définir en tant que personne. Il se livre comme le souligne Erickson (1972) dans la quête d'une définition de soi.

1.4- Le développement de la socialisation à l'adolescence : Le milieu familial

Cloutier (1985) définit la socialisation comme le processus d'acquisition de comportements, d'attitudes et des valeurs nécessaires à l'adaptation sociale de l'individu. Le développement de la socialisation à l'adolescence est marqué par les relations au sein du cercle familial (intra familial) mais surtout par les relations avec les individus rencontrés en dehors du cercle familial

En psychologie du développement, les relations familiales et les relations avec les groupes des pairs représentent les deux univers autour desquels s'articule la socialisation de l'adolescent. Les relations familiales sont caractérisées par deux éléments essentiels : L'attachement et le contrôle parental. Tandis que les relations avec le groupe des pairs se basent sur des liens de réciprocité et de mutualité (Claes, 2003).

 

Dans la socialisation de l'adolescent, les parents ont surtout pour fonction de favoriser chez l'individu jeune le respect des normes sociales qui favorisent leur pleine intégration dans la société. Par ailleurs, il importe de souligner qu'établir une relation chaleureuse avec l'adolescent demeure une fonction parentale tout aussi importante au cours de cette période (Cloutier, 1982).

   1.4.1- Les relations Parents-Adolescents : Attachement et contrôle

Avant les années 1970, les théoriciens de l'adolescence décrivaient la relation entre parent et adolescent en terme de relations conflictuelles. A. Freud (1958) et Blos (1967) ont soutenu que les conflits entre parents et adolescents constituent la norme qui domine la vie familiale des adolescents. À partir des années 1970, de nombreuses études empiriques réalisées sur les relations parents adolescents se sont démarqué de cette conception (Rutter et al.1976; Steinberg, 1990). Ces travaux ont souligné qu'il existe effectivement un réaménagement majeur dans les relations parents adolescents, mais que cela ne s'accompagne pas forcément de conflit.

 

Dans les recherches (Baumrind, 1971; Maccoby et Martin, 1983; Claes 2003) les relations entre parents et adolescents sont décrites en terme d'attachement et de contrôle parental.

 

     1.4.1.1- Attachement

Les liens d'attachement à l'adolescence représentent l'un des éléments les plus importants dans la relation que les parents entretiennent avec leurs enfants au cours de l'adolescence. L'attachement se rapporte d'après la théorie élaborée par Bowlby (1969) sur la question, comme le type de lien affectif que l'enfant développe avec ses géniteurs, principalement avec sa mère. Ainsworth et al. (1978) dans la continuité de la théorie de Bowlby font une description de ces différents types d'attachement. Ils ont identifié trois types de lien d'attachement : sécurisant, ambivalent et l'attachement esquivé.

 

Les études ont montré que ces patrons d'attachement sont liés à différentes modalités d'ajustement social. Les enfants qui ont un attachement sécurisant avec leur mère bénéficient de plusieurs avantages à tous les âges. Ces enfants démontrent plus de coopération et moins d'agressivité que les enfants qui souffrent d'un attachement anxieux avec leur mère. Rice (1990),  a observé que la qualité des liens d'attachement parental à l'adolescence est liée à divers indicateurs de bien être psychologique et d'adaptation personnels. Ces adolescents sont plus persévérants pour résoudre des problèmes. Ils ont généralement des relations plus harmonieuses avec les pairs et sont souvent plus aimés de leurs amis que les enfants ayant un attachement anxieux (Colin, 1996).

.

D'autres études (Allen et al. 1998; Claes et Lacourse, 2001) ont montré que la qualité des liens d'attachement entre parent et adolescent est associée à la capacité d'adaptation et de développement social de l'adolescent. L'attachement parental est aussi considéré comme un puissant facteur de protection contre les maladies mentales et l'engagement des adolescents dans des comportements déviants.

 

Par ailleurs, le rôle des parents dans l'adaptation sociale des adolescents ne se limite pas uniquement au simple fait de supporter le jeune sur le point émotionnel ou affectif. Les parents dans leur relation avec leurs enfants ont pour but comme le souligne Claes (2003) de promouvoir et de veiller au respect des règles et des normes sociales. Pour accomplir cette tâche, les parents établissent des principes que le jeune doit respecter. Cette fonction parentale dans la littérature porte le nom de contrôle parental.    

     

* 2 Ce terme est utilisé par Claes pour décrire les relations intimes que les adolescents entretiennent avec des individus de sexe opposé ou du même sexe

précédent sommaire suivant