WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dépenses publiques et bonne gouvernance: cas du secteur de l'éducation de base au Burkina Faso

( Télécharger le fichier original )
par Aissata COULIBALY
Université de Clermont 1- CERDI - Master Economie du Développement 2008
  

précédent sommaire suivant

2. La participation : ouverture des prises de décisions aux acteurs non étatiques

A la lumière de l'enquête, 9 DREBA sur 13 ont affirmé associer les DPEBA à l'élaboration du budget alors que 7 d'entre elles associent même les CEB au processus d'élaboration de leur budget.

Au niveau des DPEBA, une forte participation des CEB à l'élaboration des budgets de la Direction provinciale de l'éducation de base est indiquée (21/23). Toutefois, l'élaboration du budget des directions provinciales ne semblent pas être aussi participative que les Directions provinciales l'ont laissé croire si l'on se réfère au CEB. En effet, 58% des CEB interrogées affirment n'avoir pas pris part à l'élaboration du budget 2006/2007 (52% en 2005/2006).

Parmi les DPEBA interviewées, 8 d'entre elles ont procédé à des répartitions à priori des crédits déléguées entre la Direction provinciale et les CEB. Quant à celles qui affirment avoir mené des consultations, on a la situation suivante :

- les cadres de la DPEBA ont été associés à la répartition des crédits délégués ou du matériel (13/15) ;

- les CEB ont été associés dans 9 DPEBA sur 15 ;

- les écoles ont été associées dans 5 DPEBA sur 15 ;

L'enquête montre que les écoles sont pour la plupart ignorées du processus de décision au niveau du budget.

Les Associations de parents d'élèves (APE) jouent également un rôle important. Les APE ont été associées dans 6 DPEBA sur 15. Depuis 1995, il existe le Cadre de Concertation des ONG et associations actives en Education de Base au Burkina Faso (CCEB-BF). Il comporte aussi bien des ONG nationales que des ONG internationales. La mission du CCEB-BF est d'optimiser la concertation et la coordination entre les ONG/Associations intervenant dans l'éducation de base formelle et non formelle afin de favoriser et de renforcer leur contribution dans l'amélioration de la situation de l'éducation au Burkina Faso. Elle est une force de proposition et de pression auprès des autorités éducatives du Burkina. De plus en plus, les difficultés qu'a connues le MEBA surtout à travers les dysfonctionnements du PDDEB, qui est l'initiative phare du gouvernement en matière d'éducation, ont montré la nécessité d'avoir des Organisations de la Société Civile (OSC) et des syndicats forts pour influencer la marche du ministère. La participation communautaire est en nature et en espèces. En effet, les OSC sont de plus en plus des répondants directs de l'école.

précédent sommaire suivant