WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les défis de la sécurité routière en milieux urbain au Cameroun: le cas des motos taxis a Yaounde


par Guy Rostand DJIEPMO NDJOUKYA
Université de Yaoundé - Master Economie des transports et logistique des échanges 2008
  

précédent sommaire suivant

PREMIERE PARTIE

CADRE D'ANALYSE DE LA SECURITE ROUTIERE AU CAMEROUN

CHAPITRE 1 :

LE CONCEPT DE SECURITE ROUTIERE

La recherche d'un environnement de sécurité routière est un idéal recherché par tous les pays du monde. En effet, la sécurité est entendue comme ``l'état de tranquillité d'esprit de celui qui pense qu'aucun danger n'est à craindre'' ou encore comme ``une situation dans laquelle l'individu n'est exposé à aucun risque d'agression physique, d'accident, de vol, de détérioration'' (Larousse, 1994 :926). La recherche de cet idéal rencontre très souvent des obstacles. En effet, l'une des particularités du transport routier réside dans le fait que, plusieurs types de véhicules utilisent à la fois le même espace routier, de ce fait, lorsque les normes de circulation ne sont pas respectées, le système connaît des dysfonctionnements et entrave, non seulement le bien être des populations, mais aussi, développe un environnement d'insécurité routière.

La sécurité routière dans le sens de ce travail représente l'ensemble des normes, des mécanismes et des mesures prises par les différents acteurs en charge de la construction des infrastructures routières et de la gestion du trafic routier afin d'assurer la protection des usagers de la route, et aussi de leurs biens (Muhlrad 2006).

L'insécurité routière représente l'ensemble des dysfonctionnements générés par le trafic routier, il peut s'agir des accidents de circulation, (chocs survenu de façon inopiné entre les différents usagers de la route, ou entre les usagers et les riverains au trafic routier, pouvant entraîner des dégâts matériel, corporel ou la mort) ou de la pollution dû au dégagement des gaz à effet de serre, et de la poussière dans l'air.

La recherche de cet idéal qu'est la sécurité routière passe par plusieurs axes de réflexion, à savoir, celle liée aux véhicules, à la qualité des infrastructures routières, au comportement des usagers de la route. Nous étudierons tout de même dans ce chapitre les impacts socio économiques de l'usage de la route afin de cerner les enjeux de sécurité routière qui s'imposent.

Section 1 : Notion et approches de la sécurité routière

Le système de transport routier se compose de trois éléments qui interagissent entre eux, à savoir: la route et son environnement, la circulation et les véhicules qui en font partie, et enfin les usagers, occupant les véhicules ou piétons. La conception d'un système de transport efficace fait ainsi appel à des axes de réflexion différents, et aussi, à des catégories de recherches, toutes particulières. Il est important de réviser ces différents objets de recherche, afin de mieux cerner la problématique de sécurité routière, au Cameroun.

1.1 Les véhicules, le comportement des hommes, et infrastructures routières,

comme différentes approches de la sécurité routière

1.1.1 Approche liée aux véhicules

Un véhicule est un moyen de transport terrestre, le plus souvent autonome et muni de roues. Selon Nicole Muhlrad (2006), on distingue les véhicules légers, les véhicules à quatre roues et à moteur de poids réduit. On compte généralement dans cette catégorie les voitures particulières et les véhicules utilitaires de petite taille (camionnettes, minibus, voitures bâchées). Les véhicules à moteur qui sont des moyens de transport terrestre, autonome, muni d'un moteur, on retrouve dans cette catégorie des automobiles, motocyclettes, poids lourd, et les autocars. Les véhicules non motorisés, se sont des moyens de transport terrestre utilisant l'énergie humaine ou animale pour se déplacer on retrouve ici des bicyclettes, des tricycles, des charrettes à cheval, et des chars à boeufs.

La réflexion en matière de sécurité routière se porte généralement en premier lieu sur les véhicules. Il s'agit des démarches visant à rendre le véhicule plus fiable (freinage, direction assistée,) et mieux visible (feux de croisement), afin de prévenir les accidents, mais aussi, et de plus en plus, de renforcer la protection qu'il offre en cas d'accident (airbags, ceinture de sécurité, casque et pare choc pour les deux roues). Le véhicule, facteur d'accident, est de plus en plus sollicité pour devenir une aide à la prévention de l'accident, grâce aux nouvelles technologies. Dans ces recherches, le véhicule « intelligent » est amené à remplacer le conducteur défaillant comme si, faute d'avoir la capacité d'agir sur certains comportements (recherche de vitesse, prise de risque) ou certaines faiblesses humaines (somnolence, baisse d'attention), les chercheurs misent désormais sur la seule parade fiable, à savoir la recherche technique. La recherche sur le véhicule mobilise en tous cas de nombreux chercheurs, publics comme privés. Les instituts de recherches publics procèdent à des tests sur les véhicules, notamment pour s'assurer de leur compatibilité avec les normes européennes. Les constructeurs cherchent à renforcer l'équipement de sécurité des véhicules tant en raison des contraintes réglementaires auxquelles ils sont soumis que de leur propre initiative, pour renforcer la fiabilité de leurs véhicules, et donc leur commercialisation.

La recherche sur les véhicules doit avoir comme objectif final des modifications de la réglementation, (Brenac, 1995) qu'il s'agisse de la réglementation européenne des véhicules (dispositifs anticollision, airbags) ou de la réglementation française en matière d'usage des véhicules et de leurs accessoires (ceintures de sécurité, limitation de vitesse etc..). Ainsi, les véhicules qui de plus en plus deviennent intelligents affectent considérablement le comportement de leurs conducteurs.

1.1.2 Approche liée au comportement des individus

Après le véhicule, la recherche en sécurité routière se consacre à l'étude des comportements et habitudes des individus. Au Cameroun, 70%8(*) des causes d'accident de circulation sont humaines, c'est-à-dire liées au comportement des usagers de la route. Ce domaine de recherche est particulièrement essentiel, puisque la conduite est avant tout dictée par un comportement humain, fait moins appel aux nouvelles technologies de l'information qu'aux analyses sociales et comportementales. La recherche sur les individus mobilise les chercheurs en sciences humaines, mais aussi les médecins. Elle doit permettre de mieux analyser les réactions des conducteurs en situation de conduite, selon l'environnement et les outils de guidage dont ils disposent. Logiquement, la recherche sur les individus doit déboucher sur de nouvelles recherches technologiques, pour adapter les outils de conduite au comportement mais également conduire à des modifications de la réglementation. Il s'agit ainsi de toute la réglementation concernant l'alcool au volant, l'usage de stupéfiants, la conduite sans permis de conduire.

Cet axe de recherche, est d'une importance capitale, dans la mesure où l'évolution des innovations en matière de sécurité routière rappelle en permanence les usagers à ce recyclé pour mieux s'accommoder des nouveaux mécanismes mis en place.

* 8Ngoumbe Zacharie et al. Mintransport, « Routes africaines par l'exploitation du Bulletin d'analyse des accidents de la Circulation Prise en compte des données spécifiques de Sécurité routière dans la construction des (BAAC): cas du Cameroun. 2003 »

précédent sommaire suivant