WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'influence des revenus pétroliers sur les recettes budgétaires de l'état tchadien

( Télécharger le fichier original )
par Guerindjita NAMBATIBE
IRIC - Yaounde II - Master II 2010
  

précédent sommaire suivant

Section 2 : PRESENTATION DE LA DIRECTION NATIONALE DE N'DJAMENA

Dans ce cadre, on s'accorde de présenter l'organisation de la Direction Nationale (A) et les attributions du Service des Études, Recherche et Surveillance Multilatérale (B) car le stage s'est uniquement déroulé dans ce Service.

A. Organisation de la Direction Nationale de N'Djamena

Dans le but d'assurer sa mission au sein de chaque État membre, au Tchad, la BEAC dispose des centres que sont l'agence de N'djamena (Direction Nationale), le bureau de Moundou, le bureau de Sarh et le dépôt d'Abéché co-géré avec le Trésor Public.

En effet, la DN de N'Djamena est organisée en trois départements dont deux sont sous le contrôle du 1er Directeur Adjoint en charge du bloc Exploitation et un sous le contrôle du 2ème Directeur Adjoint en charge du bloc Études, tous sous la coordination du Directeur National assisté par un conseiller.

La Direction Nationale est dirigé par un Directeur National, désigné parmi les agents d'encadrement supérieur de la banque ressortissant du pays et nommé par le Gouverneur, Président du Gouvernement de la banque, après avis favorable des autorités publiques de ce pays. Le Directeur National est assisté d'un conseiller et supplée dans ses fonctions par un 1er Adjoint et un 2ème Adjoint respectivement. Le bloc Exploitation sous la responsabilité du 1er Adjoint au Directeur National est coordonné par le Chargé de Département N° 1 (qui s'occupe de Gestion, Contrôle de Gestion, Sécurité et Protocole, de l'Informatique et Télécom, du Système et Moyens de Paiements, des Ressources Humaines et Formation) et le Chargé de Département N° 2 (qui s'occupe de l'Émission Monétaire, du Mouvement de Fonds, du Budget, Investissement et Patrimoine et de la Comptabilité et Opérations Financières). Pour sa part, le bloc Études, sous la responsabilité du 2ème Adjoint au Directeur National est coordonné par le Chargé de Département N°3 qui s'occupe des Études, Recherche et Surveillance Multilatérale, de la Balance des Paiements et Relations Financières Extérieures, de l'Analyse et Statistiques Monétaires, du CNC et Contrôle des banques, de la Programmation Monétaire et du Crédit et Marché des Capitaux.

Chaque service est dirigé par un agent d'encadrement supérieur (AES), Chef de service, chargé du suivi, de l'évaluation et de l'accomplissement des taches du Service.

B. Les attributions du Service des études, recherche et surveillance multilatérale

Le stage s'est déroulé uniquement dans ce Service. Ainsi, nous allons présenter le Service(1), relater les problèmes constatés dans le Service(2) et formuler des recommandations(3).

1. Présentation du Service.

Rattaché au Département d'Étude, le Service Études, Recherche et Surveillance Multilatérale est chargé d'informer sur les plans économiques, monétaires et financiers les autorités monétaires et autres agents économiques, de réaliser des études et recherches diverses dans ces domaines et d'assurer la tenue d'une documentation aussi complète que possible.

Selon la codification K, du Service Etudes et Documentation élaboré en 1987, les rôles assignés au service sont :

- la réalisation des études sectorielles ou générales sur l'économie nationale et sur son environnement économique, monétaire et financier ;

- la recherche, l'analyse, le stockage, le traitement et la diffusion des informations économiques, financiers et monétaires à l'intérieur et/ou à l'extérieur de la banque ;

- la collecte, le classement, l'interprétation et l'appréciation des statistiques financières, monétaires et économiques ;

- l'abonnement la banque aux journaux et revues nationaux, internationaux, officiels, professionnels pouvant intéresser les activités de la banque ;

- la participation aux réunions du FMI et autres partenaires au développement du pays.

Selon cette même codification, le Service est sous la responsabilité d'un Chef qui assure la gestion, le contrôle, le suivi et l'évaluation des taches. Le service est constitué de six agents dont deux chargés de collecte des données, un chargé du traitement et de l'analyse, un chargé de la bibliothèque et de la documentation générale, un gestionnaire des archives et une secrétaire de direction chargé de la mise en forme et de la diffusion.

Initialement, les documents produits par le service sont les rapports d'agences, les notes de conjoncture, les tests de conjonctures, les rapports d'activité du service. A la suite des reformes lancées par l'institution monétaire sous régionale vers la fin des années 1990, le Service élabore les rapports du comité monétaire et financier national, la majeur partie du rapport du conseil national du crédit, le bulletin de liaison pour le site de la BEAC et les rapports de la surveillance multilatérale. De même, le Service prépare les documents de base de la mission de programmation monétaire et participe à l'élaboration du budget de l'État.

Les moyens utilisés par le service pour la réalisation de sa mission sont les informations collectées auprès :

- des services publics, privés et mixtes,

- des presses nationales et internationales;

- des autres services, bureaux et directions de la banque;

- des institutions et organisations nationales et internationales; - des partenaires économiques, monétaires et financiers;

- ainsi que des journaux, revues et articles.

Les instruments permettant au Service d'accomplir ses taches sont les questionnaires, les contacts directs ou visites sur place suivi des interviews, des contacts par téléphones, télex, lettres, voies de presse, radio ou télévision et internet.

Avec les reformes mises en oeuvres par la banque depuis 1990, le service a connu d'importantes mutations. Initialement appelé Service des Études et Documentation, le Service est devenu tour à tour le Service de la Recherche et Prévisions, le Service Études, Programmation Monétaire et Surveillance Multilatérale et présentement, le Service des Études, Recherche et Surveillance Multilatérale. Ces mutations ont élargi les taches et accru les difficultés du service.

2. Les difficultés relevées dans le service

Eu égard à son importance et sa grandeur, le Service est confrontés à de nombreux problèmes.

En effet, le sous effectif du personnel, le vieillissement des outils informatiques et du système de documentation, le manque de système adapté d'archivage, le manque d'originalité des informations, la volumétrie des taches, l'absence de codification actualisée, manque de salle de lecture, le manque de supports modernes de collecte des données, le faible niveau de coordination avec le même service des autres centres de la BEAC, le manque des études sectorielles et des études sur la détermination des prix, l'absence de modèle de prévision et d'outils d'analyse économétrique et l'absence abusive du documentaliste-bibliothécaire ont été les problèmes relevés lors de notre stage. Ces problèmes ont largement influencé l'accomplissement des taches du personnel du Service, donc le déroulement du stage.

Les difficultés rencontrées par le personnel dans l'exercice de leur fonction sont liés à l'accessibilité aux informations dans les délais, à la fiabilité des informations, à l'incohérence de certaines analyses, à la grandeur des taches, à l'harmonisation des documents, à l'exploitations des documents rédigés en autre langues que le français, au nombre limité des journaux, revues et articles, à la longueur de temps de lecture pris par le circuit de lecture et à l'inadéquation du profil académique des agents avec les taches à accomplir. Aussi, dans le traitement des données, les agents sont confrontés à l'absence de variables quantitatives pour l'estimation des prévisions et l'analyse des variations des indicateurs de l'activité économique. L'inefficacité des services postaux publics dans la transmission des courriers affecte considérablement les activités du Service.

3. Les recommandations formulées

Nous ne pouvons pas constater les difficultés que rencontre le Service sans faire des suggestions. Ainsi, dans le but d'y remédier, plusieurs mesures doivent être prises

Les mesures à prendre dans un bref délai sont la formation des agents en autres langues (anglais, espagnole, arabe par exemple), la spécification des taches, modernisation du système de documentation et d'archivage, l'approvisionnement en personnel et outils informatiques, redynamisation du circuit de lecture.

A moyen terme, il faudrait actualiser la codification du service, recruter et former des agents destinés à faire carrière dans le service selon les profils des taches du service, spécifier les sources d'information, modéliser les prévisions et variations macroéconomiques et effectuer des études sectorielles.

Toutefois, pour rendre plus performant le service, il serait souhaitable d' accroître la formation( recyclage, stages,...), de recruter que des diplômés en sciences économiques, en statistiques et/ou en sciences appliquées à l'économie pour faire carrière dans le service, de stimuler les agents et correspondants ( promotions, voyage, cadeaux,....), d'investir dans la collecte des informations et la réalisation des études et recherches, d'associer les universitaires et personnes ressources aux études et recherches, d'introduire l'utilisation des tests d'hypothèses et des séries économétriques dans les analyses, d'accroître le nombre du personnel, de mettre des supports modernes de collecte des données et un moyen de transport à la disposition des agents, de spécifier la répartition des taches et le niveau des responsabilités, d'actualiser les outils informatiques et créer une interconnexion avec les mêmes services des autres centres de la BEAC, accroitre le nombre des correspondants, organiser des rencontres avec les correspondants et des plaidoyer pour les acteurs de l'économie tchadienne et enfin redynamiser la codification du service.

CHAPITRE 2 : LE DEROULEMENT DU STAGE

Des salles de classe à un bureau, la transition n'a pas été facile. Le stage a débuté le 12 Août 2009 après un entretien avec le Chef du Personnel qui nous a mis à la disposition du Service Etudes, Recherche er Surveillance Multilatérale dont un planning de quarante cinq jours de stage nous a été élaboré par le Chef dudit Service. Ce chapitre retracera le stage dans toutes ses articulations à travers deux sections dont l'un consacré à l'encadrement et tâches accomplies (section 1) et l'autre aux difficultés et enseignements (section 2).

Section 1 : ENCADREMENT ET TACHES ACCOMPLIES
A. L'encadrement

Théoriquement, l'encadrement était placé sous la responsabilité du Service des Ressources Humaines et de la Formation. Mais pratiquement, l'encadrement a été assuré au niveau du Service Etudes, Recherche et Surveillance Multilatérale par Monsieur Ndigngar Solo assisté de Monsieur Atti Hissein, sous la supervision générale de Monsieur Mahamat Djibrine Souleymane, le Chef de Service, directeur de stage.

Tout d'abord, nous avons été soumis à la lecture de la Codification K du Service et aux documents produits antérieurement par le service pendant une durée de six jours. L'accomplissement des taches a commencé avec les travaux que les encadreurs nous ont confiés à partir du septième jour de stage selon le programme élaboré par le Chef de Service.

La communication fut le principal moyen utilisé par les encadreurs lors du stage. En effet, l'encadrement s'est fait par l'explication des tâches à accomplir puis correction du travail réalisé par l'encadreur ayant confié la tache et reprise du travail jusqu'à

aboutissement du résultat attendu par l'encadreur ayant confié la tache. Le travail réalisé est donc donné pour lecture à un autre encadreur, cette fois ci assistant encadreur. Ensuite, le travail accompli est soumis à l'appréciation du Chef de Service, directeur de stage pour appréciation et validation.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.